Vie de parent

Des briques Braille pour apprendre,
jouer et communiquer

Elles ressemblent comme deux gouttes d'eau aux Lego. Et c'est voulu. Les briques Braille, nées au Brésil, permettent aux enfants aveugles ou malvoyants d'apprendre à lire et écrire, de jouer bien sûr mais aussi d'entrer en contact avec les autres plus facilement.

Des briques Braille pour apprendre, jouer et communiquer

Une nouvelle invention pourrait révolutionner la façon de jouer et d'apprendre des enfants aveugles ou malvoyants. Les briques Braille sont un ensemble de 26 blocs, un pour chaque lettre de l'alphabet. Le nouveau jouet, créé par une organisation caritative brésilienne et une agence de publicité, permettra aux enfants aveugles de jouer avec leurs camarades pendant la récréation mais aussi d'apprendre à lire en s’amusant. Ils peuvent se servir des blocs pour construire des bâtiments, mais aussi pour former des mots.

Rompre l'isolement

« C'est une idée fabuleuse de mêler l'apprentissage au jeu », s'exclame Nadia Arnone de la Ligue Braille de Belgique. Pour les enfants aveugles ou malvoyants, l'apprentissage de la lecture et de l'écriture demande beaucoup de rigueur. Il faut mémoriser les lettres et les compositions... »

Les briques Braille, ce sont aussi une beau projet d'inclusion. Les enfants malvoyants peuvent plus facilement communiquer avec les autres. Avec leurs jeux, ils peuvent aussi écrire des phrases sur leur plaquette. « Les enfants aveugles ou malvoyants ont des difficultés à entrer en contact avec les autres. On en voit encore les conséquences à l'âge adulte. Ces jeux vont les aider à aller vers les autres et les voyants auront plus envie aussi d'aller jouer avec eux », ajoute Nadia Arnone.

Et l'effet papillon ?

Les briques Braille, c'est donc du win-win. Les petits malvoyants apprennent plus facilement, de manière ludique, et le jeu les aide à s'ouvrir aux autres enfants. Mais ils sont encore très peu nombreux à pouvoir en profiter. À ce jour, il n’en existe que trois cent exemplaires.

L'idéal serait d'en faire profiter les enfants du monde entier. Dans cette optique, la fondation brésilienne a publié les modèles de ses jouets sous licence libre de droits. N’importe qui peut donc les utiliser, les partager ou les adapter.

Mais que fait Lego ?

Pour faire de ce rêve une réalité, il faudrait qu'un fabricant international de jouets les produise à l’échelle de la planète... Au vu du modèle des blocs de jeux, on pense de suite à... Lego. Mais l’entreprise danoise n’a encore jamais adapté ses modèles aux enfants aveugles et malvoyants. À l'heure où la célèbre enseigne de jouets est accusée de fabriquer des jouets de plus en plus violents dans un contexte de « course aux armements » pour retenir l'attention des enfants à l'ère du numérique, ce serait l'occasion de faire un geste inclusif.

Peut-être les parents connectés peuvent-ils tenter de leur mettre un peu la pression. Sur les réseaux sociaux, l'appel est lancé sous le hashtag #BrailleBricksForAll. Beaucoup y vantent les mérites de cette idée astucieuse, dans l’espoir d’attirer l’attention de Lego. À vous de jouer.

Stéphanie Grofils

Sur le même sujet

Eliane ou le bonheur des enfants handicapés

Si pour certains la pension rime avec décompression, évasion ou télévision, pour d’autres, c’est l’occasion de s’engager dans une passion qui tient à cœur. Eliane Demunter-Tordeurs est de ceux-là. À 76 ans, ce sacré bout de femme se bat pour que les enfants handicapés aient une école qui leur convient.

 

Dans la rencontre, il n’y a plus de handicap

Regards méfiants, préjugés, refus d’entrée… Les enfants porteurs d’un handicap, moteur, sensoriel ou mental, sont trop souvent confrontés au sentiment de différence et à l’exclusion d’une activité ou d’un groupe. L’asbl Famisol dépasse la déficience, sans la nier, pour tisser un lien avec ces enfants et leur permettre de vraies rencontres.

 

Baby-sitting pour tous : les parents crient au secours !

Louvain-la-Neuve, Charleroi, Marche-en-Famenne, Ath, Namur, Verviers, Liège et Woluwe-Saint-Lambert : huit rencontres organisées aux quatre coins de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Objectif ? Identifier précisément les spécificités de l’encadrement d’enfants porteurs d’un handicap afin de développer un service baby-sitting pour tous. Projet qui s’inscrit dans le cadre de la campagne 2015 de la Ligue des familles pour une société inclusive

 

Quelle place pour les enfants handicapés ?

Le colloque Familles, handicaps et inclusion organisé mardi par la Ligue des familles a rassemblé de nombreux acteurs sensibles aux situations des familles qui ont un enfant handicapé.

 

Pour une société inclusive

Fin d’année… c’est le temps des bilans et des bonnes résolutions. Pour la Ligue des familles, 2014 marque son engagement dans la défense des familles concernées par le handicap. Quel meilleur jour que ce 3 décembre, Journée internationale de la personne handicapée, pour annoncer nos grands rendez-vous « inclusifs » de 2015 ?