Vie de parent

Des brises d’optimisme
dans vos quotidiens de confinés

Comme le week-end dernier, nous avons parcouru les différents quotidiens belges francophones pour y dénicher des motifs de se réjouir, de se reconnecter avec l’humain, de retrouver cette lumière à laquelle il est beau de croire dans la nuit. Petit tour d’horizon certifié non exhaustif.

Des brises d’optimisme dans vos quotidiens de confinés

On ne veut pas vous la jouer Bisounours de pacotille, mais oui, il y a des initiatives, des idées, des projets qui jouent la carte du constructif en cette période de crise. Au-delà du dévouement du personnel des soins de santé, des services de sécurité, des employés des magasins d’alimentation, il y a des infos qui viennent titiller votre optimisme et votre confiance en des jours meilleurs.

L’AVENIR

Vous souvenez-vous cette technique de diagnostic pour dépister le coronavirus développée à l'Université de Namur et présentée il y a quelques jours ? Eh bien, elle fait des émules. Selon L’Avenir, ce matin, de nombreux pays comme la Bolivie, la France, les États-Unis, l’Espagne, l’Italie solliciterait l’UNamur pour implémenter la méthode. Explication de l’université : « Nous partageons le protocole et nous envoyons un starting pack pour expliquer comment transformer un laboratoire de recherche en un laboratoire de diagnostic Covid-19 ».

Le prix de l’électricité est à la baisse. Bon, c’est la conséquence inquiétante du ralentissement économique, mais à toute chose malheur étant bon, la demande d’énergie en berne suite à la diminution de l’activité des entreprises fait baisser le tarif électrique. Pour l’instant, le prix moyen de l’électricité sur le marché à court terme serait de 18,7 € par MWh, soit 50 % de moins qu’en mars de l’année dernière. Reste à voir comment cela se traduira sur votre facture.

LA LIBRE

L’astronaute Frank De Winne donne ses conseils de survie. « Ce qu’il faut faire, c’est d’abord maintenir une routine. Tout le monde a besoin d’une structure, ça nous calme et ça nous aide à être fonctionnel ». L’homme qui a passé six mois dans la Station spatiale internationale ajoute : « Il faut rester professionnel, se lever tôt, se laver, s’habiller, prendre son petit déjeuner et essayer de faire son travail comme si l’on était au bureau ». Bon, évidemment, Frank n’avait pas de marmots avec lui dans l’espace.

Ce samedi, une application pour mieux suivre les malades à domicile va être déployée en Belgique. Elle a été lancée à l’initiative d’une alliance de développeurs bénévoles (The Faktory) en collaboration avec le Collège de médecine générale francophone. Le patient est inscrit par son médecin à l’application. Ensuite, ce patient est invité par SMS, deux fois par jour, à transmettre toute une série d’informations (température, fréquence respiratoire) via un formulaire. Le suivi peut-être ainsi être assuré efficacement et de façon fluide par le médecin.

SUD PRESSE

Près de Namur, à Champion, l’Institut de la Providence va fabriquer des masques transparents en plexi. L’école répond ainsi à la demande d’une maman d’élèves qui était infirmière. L’école est fermée, mais un professeur a repris chez lui une imprimante 3D pour réaliser le projet, tandis que deux informaticiens règlent les paramètres. Combien de masques ? « On compte vider toute notre réserve de matière première. On devrait en faire une bonne dizaine ».

Faites du sport. L’Adeps va lancer des vidéos pour entretenir son corps à la maison. Elles ne sont pas encore en ligne, mais ça ne saurait tarder, sans doute la semaine prochaine. Il y aura de la relaxation, du yoga, des exercices plus physiques et cross training. Pour l’Adeps, l’enjeu est de proposer des vidéos qui garantissent des exercices adaptés et sécurisés. Tous les publics seront visés, y compris les enfant et les ados.

L’ECHO

Facebook s’est trouvé deux partenaires pour lutter, en Belgique, contre les fake news concernant le coronavirus. Il s’agit de traquer les contenus incorrects et manipulés. Belle initiative, mais on s’interrogera sur ces partenaires. C’est l’hebdo flamand Knack qui a été choisi, donc un fournisseur d’infos qui devra s’auto-analyser, et une agence de presse allemande. Pas de sociétés francophones. Non ? Les good news sont parfois en demi-teinte.

Petite phrase du sociologue et écrivain Jean Viard, interrogé pour la sortie de son livre Le Sacre de la terre. « Ce télescopage entre le monde primitif et le monde hypertechnologique va forcément bousculer notre conscience du monde. Tout ne va pas changer, mais je pense que toutes les crises sont créatrices ». Autant le savoir…

LE SOIR

On pourra désormais avoir une consultation vidéo avec un psy et se faire rembourser. Jusqu’ici la présence physique était obligatoire. La décision a été prise par le SPF Santé Publique et l’Inami. Ce projet pilote de remboursement des soins psychologiques de première ligne s’adresse aux 18-65 ans, la ministre de la Santé voudrait l’étendre à tous les âges.

La direction du club de foot du FC Malines a demandé à ses joueurs de renoncer à une partie de leur salaire. Hum ? Bonne nouvelle ? Oui, parce que cela permettra de verser une contribution de plus de 100 000 € au secteur des soins de santé de Malines et des alentours pour lutter contre le coronavirus.

LA DH

Confession d'un papa dans la DH. Interrogé sur la crise du coronavirus, l'écrivain et chroniqueur Thomas Gunzig dit : « On ne sait pas combien de temps tout cela durera.. Mais je dis souvent à mes enfants que je suis fier d'eux, qu'ils sont très forts dans cette affaire ». Il ajoute : « J'essaie aussi de cuisiner avec ma fille qui aime beaucoup ça. Disons que nous pratiquons des activités qui sont par nature apaisantes, ultra-simples ». Avec la famille, il essaie « plutôt de faire des choses qu'on remettait au lendemain, on n'est pas dans l'introspection ».

Vous connaissez l'arenicole ? C'est un ver marin breton qui, selon la DH, pourrait aider les patients atteints par le coronavirus. Les chercheurs mettent au point des produits utilsant une hémoglobine extraite de ce ver « capable de transporter quarante fois plus d'oxygène des poumons vers les tissus de l'organisme que l'hémoglobine humaine ». Cerise sur le gâteau, il s'agirait d'un « transporteur universel compatible avec tous les groupes sanguins ». Le protocole serait en train d'être peaufiné avec des médecins réanimateurs et des pharmacologues.

Thierry Dupièreux

Sur le même sujet

Coronavirus : ces initiatives qui donnent la banane

Certaines voix s’élèvent pour critiquer les médias qui en feraient trop autour du coronavirus. Ils nourriraient l’angoisse, sèmeraient un négativisme plombant. Bon, en même temps, l’actu est ce qu’elle est. De plus, en lisant les quotidiens de ce week-end, il y a des raisons d’espérer. Notamment dans la nature humaine. Et les familles y trouvent leur compte.

 

Confinement : on se partage la playlist (sans disputes)

Il est grand temps d'aborder un sujet qui fâche : la musique sous le même toit. Après trois jours de confinement, vous n'en pouvez déjà plus de cette reine habillée en Céline Dion qui hurle qu'elle est libérée délivrée. Quand aux grands enfants, ils vous donnent l'impression de vivre sous le même toit que Black M, PNL ou même Aya Nakamura. Vite, il est plus que temps d'agir.