0/2 ans

Des caries, même chez les tout-petits !

À peine sorties et déjà menacées par des sucres et des bactéries ! Les petites dents de nos bébés demandent un peu de soin sous peine d’être cariées ou, pire, déminéralisées. 

Des caries, même chez les tout-petits !

Un poing en bouche, les joues ou les fesses rouges, de la fièvre, une salivation excessive, de la diarrhée… autant de symptômes dont peuvent souffrir nos enfants lors de l’apparition de leurs premières quenottes. On les sent irritables et sur les dents, l’anneau de dentition réfrigéré ou le bâton de carotte cru sont nos meilleurs alliés durant les poussées dentaires.
Et puis, une fois qu’elles sont là, ces premières dents, on est tellement soulagés… qu’on oublie parfois qu’il faut en prendre soin, dès le début. Car même si les tout-petits ne mangent pas encore de bonbons ni de sucreries, leurs dents de lait ne sont pas à l’abri des caries.

Comme des moules sur un brise-lames

« La carie dentaire arrive à cause des bactéries et du sucre, explique le dentiste Michel Devriese, on pourrait comparer la dent à un brise-lames sur lequel viennent s’accrocher des moules. Les bactéries se fixent très bien sur les dents et se multiplient très rapidement. En vingt-quatre heures, une bactérie se multiplie par 256, vous imaginez ? Lors de chaque prise de nourriture, les bactéries s’alimentent et transforment le sucre en acide. L’acide dégrade la dent et la déminéralise. »
Pour éviter de se mordre les doigts dans quelques années à la vue d’un petit pirate aux dents cariées, on brosse tout en douceur les premières dents dès qu’elles pointent le bout de leur émail. Avec une petite brosse à dents, pour que l’enfant puisse la manier facilement et l’équivalent d’un tout petit pois de dentifrice adapté afin d’éviter que Bébé n’avale trop de fluor. « La première année, le dentifrice n’est pas nécessaire, estime la pédodontiste Nathalie Demarsin, et à partir de 1 an, on choisit un dentifrice spécial pour enfants qui contient peu de fluor ».

Une brosse dans le bain

Comme son premier réflexe est de mettre tout ce qui lui passe sous la main en bouche, l’apprentissage du brossage est heureusement assez facile à introduire chez un petit enfant. « Si vous lui donnez sa brosse à dents, il la mordillera et se brossera lui-même les dents. Vous pouvez ensuite guider sa main, conseille le dentiste Devriese. L’endroit idéal pour introduire le brossage, c’est le bain. Plutôt que de donner un canard en plastique à votre enfant, donnez-lui sa brosse à dents. »
En mordillant sa brosse à dents à sa guise (sous votre surveillance, au cas où il l’enfoncerait trop loin dans sa bouche), votre enfant s’habituera à ce contact. Inutile de se focaliser sur les trois minutes de brossage dès la première dent, au risque de transformer le lavage des dents en un véritable calvaire. Deux minutes au début, ça suffit amplement. L’essentiel, c’est la régularité. Les bactéries doivent être quotidiennement chassées, avant qu’elles n’attaquent la structure de la dent.

Pas trop de repas

Autre conseil des dentistes : limiter les prises de nourriture quotidiennes. Chaque période d’alimentation augmente le nombre d’attaques acides contre les dents et entretient cette acidité dans la bouche. « L’idéal, pour un enfant, c’est d’avoir quatre prises alimentaires par jour : matin, midi, goûter et soir », précise Michel Devriese. Pour les tout petits bébés, les tétées sont bien sûr plus nombreuses. Mais avec le temps, il faut veiller à les espacer pour le bien de leurs quenottes. Car même si votre bébé ne boit que du lait pour l’instant, s’il a des dents, il risque des carie ». En effet, dans le lait, il y a du lactose, et comme de nombreux mots qui finissent en ‘ose’, c’est du sucre ! Donc, ça attaque les dents.
« La carie de la petite enfance est un fléau qui touche plus particulièrement des enfants de milieux défavorisés ou d’autres enfants vivant des situations difficiles qui reçoivent comme compensation affective des sucreries ou boissons sucrées, explique le dentiste Devriese. Les enfants qui ont un ‘biberon promenade’ de grenadine, de jus de fruit ou de lait à siroter toute la journée sont aussi exposés à ces caries. En contact fréquent avec de la nourriture ou des boissons sucrées, les petites dents ont peu de répit et baignent souvent dans un bain d’acidité. »
Pas de soucis par contre pour les biberons d’eau qui rincent simplement le gosier. Le dentiste poursuit : « Ces caries de la petite enfance touchent très souvent l’ensemble des dents. Il y a parfois dix ou douze caries à soigner en même temps. Une situation dramatique pour l’enfant, car il y a tellement de caries à traiter qu’on est obligé de recourir à une anesthésie générale pour les soigner. Et ce n’est pas évident de libérer une salle d’opération pour cela. Certains enfants doivent parfois attendre quatre à six mois avant d’être soignés, par manque de place dans les hôpitaux », dénonce-t-il.
Pour éviter une telle opération, brossons, brossons, matin et soir. « Une bonne prévention a un effet très positif sur la santé dentaire, alors que des erreurs alimentaires se payent cash », ajoute le responsable de la Fondation pour la santé dentaire.

Estelle Watterman

Des parents en parlent...

« Après la chanson du crocodile qui ouvre une grande bouche, la brosse à dents musicale et celle qui change de couleur au contact de la chaleur de la main et de la bouche, on est à court d’idées pour éviter une crise lors du brossage des dents. Vivement que Violette puisse se laver les dents toute seule, car c’est épuisant. »
Béatrice, maman de Violette, 2 ans

« Avant chaque poussée dentaire, j’ai droit à un petit coup de dents de ma fille lors d’une tétée. Hyper douloureux pour moi, mais je sais directement qu’une dent se pointe. Pour l’instant, elle en a quatre. Et pour les laver, je les frotte simplement avec une compresse humide ».
Dorée, maman de Léonie, 6 mois

« Lors de sa première visite chez le dentiste, on a détecté deux caries dues à une malformation de l’émail chez ma fille. Ses dents sont ‘poreuses’. Les deux premiers dentistes qu’on a rencontrés n’ont pas voulu soigner ma fille car elle est trop petite. La troisième dentiste l’a complètement traumatisée par sa brutalité, pour ensuite proposer une anesthésie générale. On a refusé. Et on a rencontré un quatrième dentiste, une pointure à Liège qui prend le temps de mettre l’enfant à l’aise, il a des ballons, il raconte des blagues… mais n’a pas encore touché aux dents de ma fille en deux séances. Comme il n’est pas conventionné, on n’est pas remboursés… »
Pierre, papa d’une fillette de 3 ans et demi

En pratique

Quand aller chez le dentiste ?

Un rendez-vous chez le dentiste n’est pas nécessaire avant les 3 ans de l’enfant, selon l’ONE. Sauf en cas de perte de dents, de saignement, de douleur ou de couleur suspecte.
Le premier rendez-vous est surtout une prise de contact, une mise en confiance. « Beaucoup d’enfants craignent le dentiste, donc on essaye surtout de les rassurer. On leur montre le cabinet, on utilise un petit miroir et une petite sonde pour regarder leurs dents et les compter », explique la pédodontiste Nathalie Demarsin.
À partir des 3 ans de l’enfant, il est recommandé de vérifier le bon état des dents deux fois par an, sauf si votre dentiste juge qu’une visite annuelle suffit. Ces soins sont en principe gratuits pour les moins de 12 ans, à condition bien sûr que votre dentiste soit conventionné.

EN QUELQUES CHIFFRES

6 mois : C’est l’âge moyen des premières poussées dentaires de nos bébés. Même si exceptionnellement, certains bébés ont leur première dent de lait plus tôt. Ce sont en général les deux incisives centrales inférieures qui poussent les premières.

20 : C’est le nombre total des dents de lait qu’un enfant aura vers 2 ans et demi, 3 ans. C’est douze dents de moins qu’un adulte.

500 ppm : Soit 500 parties par millions, c’est la concentration maximale de fluor que peut contenir un dentifrice pour enfants de moins de 2 ans. Pour la quantité, on conseille de mettre la taille d’un petit pois en dentifrice sur la brosse à dents, une fois par jour.

ET POUR LES BÉBÉS ALLAITÉS ?

Aucun traitement de faveur pour les petits allaités. S’ils ont des dents, il faut les brosser aussi. Et si l’allaitement à la demande est préconisé les premiers mois de vie d’un bébé, les dentistes conseillent d’espacer les tétées lors de l’apparition des dents. « On voit de plus en plus des enfants plein de caries qui ont été allaités longtemps et souvent pendant la nuit », confirme la pédodontiste Nathalie Demarsin.
Mais que la crainte des caries ne soit pas un frein à l’allaitement, il a aussi des fonctions très bénéfiques pour nos petits. « Les dentistes et orthodontistes sont plutôt pro-allaitement. Car l’alimentation au sein, c’est une véritable gym tonique. Elle demande tant d’efforts pour l’enfant que certains s’endorment au sein, d’épuisement. Cet effort contribue à la croissance de l’enfant et au bon développement de sa mâchoire », ajoute Michel Devriese.

EN SAVOIR +

Sur le même sujet

Dentiste : deux consultations gratuites par an, dès 2 ans

Un suivi régulier de la dentition doit débuter dès la petite enfance. Conscient de son importance, l'INAMI rembourse intégralement les consultations chez le dentiste jusqu'à l'âge de 18 ans, à raison de deux visites par an.

 

Adieu, le pouce !

Comment faire perdre l’habitude du pouce à un enfant, alors qu’il n’en a absolument pas envie ? La tétine a l’avantage de pouvoir être rendue à saint Nicolas ou à la petite souris... mais votre enfant ne peut pas être amputé de son doigt ! Mission impossible, alors ?

 

Et si on laissait nos bébés manger avec les doigts ?

À l’ère des panades bien mixées, certains parents naviguent à contre-courant et proposent à leurs enfants de manger directement des morceaux de nourriture mous avec leurs doigts. Bonne idée ou nouvelle mode farfelue ? Le Ligueur s’est renseigné en cuisine.

 

Trop d’enfants ont les dents de lait pourries

De plus en plus de jeunes enfants doivent subir une anesthésie générale pour soigner leurs caries. Les familles défavorisées, notamment monoparentales, renoncent parfois aux soins dentaires pour des raisons financières.

 

Il me croque, je craque

Sur son petit pied, des traces de dents. Surprenant, effrayant ou tout à fait normal ? Comment réagir si notre petit chou rentre mordu de la crèche ? Et si c’est lui, le mordeur ?

 

Les dents m’en tombent

Un signe du temps qui passe ? Ces gracieuses petites perles dans la bouche de vos enfants qui tombent les unes après les autres. Heureusement, il existe toutes sortes d’événements autour de cela : la petite souris et ses pièces mystérieuses, la repousse, les jeux autour des trous. Et côté santé ? On ouvre grand la bouche, sous l’œil expert du dentiste Stéphane de Quénetain.

 

Brosse à dents et dentifrice : que choisir ?

Quel casse-tête que le brossage des dents de nos enfants : ils serrent la mâchoire, sucent leur brosse, n’aiment pas le goût du dentifrice ou, au contraire, avalent ce dernier. Résultat : pressé par l’heure du coucher ou le départ à l’école, ce geste important est souvent négligé. Le Ligueur vous glisse des trucs et astuces pour un brossage rapide, efficace et sans pleurs. Et vous donne aussi des conseils pour bien choisir une brosse à dents et un dentifrice en fonction de l’âge de votre enfant.

 

Le printemps, aussi pour les dents !

Apprendre à nos enfants le soin de leurs petites dents : au Grand Hôpital de Charleroi, ce 28 mars, c'est le Printemps des dents. Toute la journée, les enfants des écoles découvrent les bons gestes pour rendre le brossage amusant. Révision pour les parents, sous forme de tour d’horizon des choses à faire dès qu'apparaissent les premières dents définitives...