Vie de parent

Des jouets tout doux

Des doudous tendres à offrir à votre tout-petit pour l’apaiser au moment du coucher. Des poupées ou des peluches pour qu’il se sente accompagné. Autant de jouets qui sont de véritables boules de tendresse et auxquels votre enfant s’attachera pour de nombreuses années.

Des jouets tout doux

Dès le 1er jour, pour se faire câliner

Doudou Babibulette

Un poupon (30 cm) dans sa gigoteuse qui servira à la fois de doudou pour rassurer votre petit et de tout premier bébé à câliner. Il est fourni avec une tétine à mettre dans la bouche du doudou, mais elle pourra aussi servir d’anneau de dentition pour soulager votre bambin lorsque ses quenottes pousseront. Sympa, ce doudou dans son sac de couchage (non amovible) est prêt à aller dormir et pourra donc, lorsque votre enfant sera un peu plus grand, être un précieux allié lors du rituel du coucher. Jusque 2 ans. Autour de 25 €.
(Corolle)

► Ce qu’en pense notre journaliste
Avec un visage et des mains en plastique mou, ce jouet tendresse peut être mis sans danger dans le lit de votre petit. Réaliste, il servira vers 18 mois de premier poupon pour permettre à votre bambin d’imiter ce qu’il vit ou voit autour de lui. Et ce, avant de commencer à jouer véritablement vers 2 à 3 ans, avec une poupée à habiller qui sera partenaire de jeu.

Dès 6 mois, la musique plein les oreilles

Musical radio

Une boîte à musique sur le thème du Petit Chaperon rouge qui fonctionne non pas avec des piles, mais avec un mécanisme qui se « remonte » avec un gros bouton rouge à tourner. Dans la fenêtre s’affiche la gamine qui court derrière Mère-grand qui court derrière le loup. Pour aider votre tout(e)-petit(e) à tomber dans les bras de Morphée, mais aussi, plus tard, pour servir de support aux histoires que vous lui raconterez. Jusque 3 ans. Autour de 20 €.
(Egmont Toys)

► Ce qu’en pense notre journaliste
Comme nous à la rédaction, cette nouveauté va sans doute faire remonter en vous des souvenirs d’enfance puisqu’elle rappelle la boîte à musique Fisher-Price, qui a connu son heure de gloire dans les années 1970 et 1980. Un jouet sorti des oubliettes par la marque belge Egmont Toys qui l’a, en prime, joliment décoré.

À lire : Saint-Nicolas 2016 : Des robots et Cie

Dès 5 ans, le goût de la collection

Teeny Tys

Avec leurs grands yeux hypnotisants et leur bouille rigolote, ces peluches qui se déclinent en divers animaux ont déjà séduit bien des enfants de par le monde. Nouveauté : elles existent désormais aussi en mini-format (8 cm). Un cadeau tendresse à tout petit budget (autour de 5 €), un cadeau amusant aussi puisque chacune d’elles a une date de naissance indiquée sur son étiquette. Jusqu’à 12 ans, parce que même préado, on aime ces petites choses à qui on peut se confier. Autour de 5 €.
(Ty)

► Ce qu’en pense notre journaliste
Cette peluche qui tient dans une main a tout pour attiser le désir d’initier une collection. Avec 28 Teeny Tys différents, les enfants (particulièrement en âge d’école primaire où la « collectionnite » les titille !) ont de quoi aligner ce nouveau petit monde. Et de prendre plaisir à faire des classifications, de posséder des objets et de les montrer aux autres, de les échanger aussi. Un apprentissage qui peut aller de pair avec celui de la gestion de l’argent de poche !
 

Anouck Thibaut

Les belles histoires de Sophie

Sophie raconte : « Les poupées, ce n’est pas trop le truc de notre fille Léonie qui a 3 ans. Sauf pendant ma grossesse. Elle a sorti soudain son bébé, la chaise haute, le lit et a mis aussi un ballon sous son pull pour être comme moi. À travers ces jeux, elle voulait surtout nous faire passer un message car cette grossesse était difficile pour elle. D’ailleurs, elle nous le disait : ‘Pas parler de bébé, parler de moi’. Depuis son petit frère est arrivé, elle l’adore et ne joue plus à la poupée ».
Comme nous le rappelle la petite Léonie, jouer est une activité très sérieuse pour les enfants. À travers leurs jeux (notamment les jeux d’imitation et les « petits univers »), ils expriment et extériorisent leurs angoisses, leurs peurs, leurs joies… Glisser discrètement une oreille au moment où ils jouent (comme l’a fait Sophie !) en permet dans savoir long sur ce qui les préoccupe.

Sur le même sujet

Des robots et cie

En 2016, l’électronique et la technologie virtuelle s’introduisent toujours davantage dans l’univers du jouet en apportant un vrai plus du côté des apprentissages et des plaisirs de jeu.

 

Pour être bien dans son corps…

Du hochet au diabolo, ils sont nombreux ces jouets qui aident votre enfant à explorer ses cinq sens avant d’affiner son adresse et sa dextérité. Bref, des jeux qui aident tout simplement à être bien dans son corps et dans sa tête, puisque certains explorent aussi les émotions.

 

Pour faire comme papa et maman

Les jeux d’imitation et ceux appelés « petits univers » sont une grande famille de jouets, fondamentaux pour grandir. Avec eux, l’enfant apprend à singer notre monde, celui des adultes, pour mieux s’y projeter. Parents, attention, nos enfants nous regardent !

 

Jeux de société

Activité rassembleuse par excellence, le jeu de société est un secteur toujours aussi foisonnant tant l’imagination des créateurs, aussi bien du côté du matériel que des mécanismes, semble sans limite. Nos élus, parmi les quelque mille sorties en 2016, conjuguent plaisir du jeu, qualité des apprentissages et simplicité de la règle.

 

Des jeux qui dopent le cerveau

Très tendance aussi, les jeux qui développent tout particulièrement les neurones et les connaissances de vos enfants. Une manière pour eux d’apprendre à s’occuper tout en s’amusant… tout seuls, pour le plus grand plaisir des parents !

 

Du côté des artistes en herbe

Ringards, les bricolages ? Les enfants du numérique y trouvent toujours autant de plaisir que leur prédécesseurs et sont tout aussi fiers d’exposer leurs œuvres. Cette année, cette catégorie de jeux est pourtant maigrichonne tant les marques ont été peu inspirées par ce type d’activité. Dommage pour les enfants. Tant mieux pour ceux qui ont produit des boîtes de bricolage les années précédentes : pour les retrouver, rendez-vous dans nos coups de cœur.

 

Notre sélection jeux-jouets 2016. Le choix de 5 mamans et leurs enfants

Un rendez-vous qui sent bon les rires et les cris de joie. Enfin ! Après les jeux olympiques de la rentrée qui nous replongent dans une course effrénée après le temps, sans compter les premiers bobos de l’automne qui bouleversent notre calendrier, la venue de saint Nicolas est une vraie pause-plaisir. Pour les enfants, bien sûr, mais aussi pour nous, les parents.