Vie de parent

Des outils pour éclairer les parents

Dans l’introduction de ce dossier, on vous a parlé de « jungle administrative », tant cette procédure d’inscription peut vite tourner au casse-tête absolu. Mais, bonne nouvelle, il existe des soutiens pour vous faciliter la tâche, défricher le terrain ou trouver de l’info de première main.

Des outils pour éclairer les parents

Inscrire son enfant en 1re secondaire, c’est tout d’abord remplir le fameux FUI (formulaire d’inscription unique). Une première étape qui se fait à la main, sur papier et au bon vieux Bic. Pour cela, nul besoin d’une quelconque assistance, un peu d’attention et de concentration feront largement l’affaire. Pour le reste, vous devrez vous outiller, que ce soit sur le web ou « en vrai ».

Cerbère

Passons outre le nom du portail de gestion des identités et des accès en Fédération Wallonie-Bruxelles pour aller à l’essentiel : sans lui, pas d’accès aux outils officiels proposés par l’administration. Pour y accéder, vous devez disposer d’une carte d’identité émise par la Belgique et d’un lecteur de carte d’identité. Une fois l’enregistrement de vos données effectué, direction l’application Ciri Parents.

 

Ciri Parents

L’application multifonction par excellence, quasi indispensable à nos yeux en dépit d’un environnement très peu friendly.
Elle vous sera utile dès la première phase de dépôt des inscriptions puisque vous pourrez y remplir le volet confidentiel du FUI, à savoir celui sur lequel vous inscrivez vos préférences secondaires (volet que vous pouvez également remplir en version papier si vous préférez).
Ensuite, vous pourrez y faire une simulation de l’indice composite (voir encadré). Si le chiffre obtenu par la multiplication entre eux de sept critères ne vous est pas d’une grande utilité, cette simulation vous donnera néanmoins une indication : la place que vous auriez eue dans l’école de votre choix l’année précédente (inscription directe ou position en liste d‘attente). Attention, cette indication n’est… qu’indicative, une année n’étant pas l’autre. Il convient donc de prendre les précautions d’usage quant au classement indiqué.
Autres atouts de Ciri Parents : la communication plus rapide du résultat si votre enfant est concerné par l’attribution par la Ciri des 20 % de places des établissements complets et la possibilité de consulter à tout moment la situation d’inscription.

 

Les parents déjà dans l’école

Outre la visite des écoles lors des journées portes ouvertes – qui se déroulent en janvier et février -, c’est sans aucun doute l’outil le plus utile dans votre parcours. Pourquoi ? Tout simplement pour le vécu, pour le concret. Ici, pas de théorie, pas de marketing non plus. Les éventuelles difficultés rencontrées, les bons points, les impressions sur le personnel enseignant, sur le fonctionnement général de l’école, tout cela, ce sont des informations en or qui vont vous permettre d’affiner vos choix.

Romain Brindeau

Focus sur…

L’indice composite

Utilisé pour classer et donc départager les élèves dans le processus d’inscription, l’indice composite est évidemment sur les lèvres de tous les parents.
Comment fonctionne-t-il ? Il prend en compte sept critères qui vont de la préférence des parents au partenariat pédagogique entre écoles primaire et secondaire, en passant par les distances entre le domicile de l’enfant et les écoles (celle fréquentée actuellement et celle dans laquelle on envisage une inscription), l’immersion ou encore l’offre scolaire dans la commune. À chaque critère, on attribue un coefficient, puis les sept coefficients sont multipliés entre eux. On obtient alors l’indice composite.

Sur le même sujet

Inscription en 1re secondaire : un parcours balisé, mais pas sans écueils

Mais pourquoi le Ligueur souhaite-t-il donc accompagner les parents le long du chemin qui mène en secondaire ? Au fond, ne suffit-il pas de cocher trois croix, signer en bas du document et taper une claque dans le dos du directeur ou de la directrice d'établissement ? Oui, en gros, c'est un peu le principe. Mais, comme vous allez voir à travers cette déambulation, c’est parfois un poil plus complexe…