Vie de parent

Des vacances post-chamboulement

Les grandes vacances... Allez, le Ligueur ose les aborder. Nous n’irons pas jusqu’à parler de tabou, mais il persiste comme une petite gêne dans l’atmosphère dès qu’on aborde les plans pour juillet-août. On assiste souvent à ce dialogue entre parents : « Et vous, alors, cet été ? Comment ça se passe, vous partez ? ». Réponse de l’interlocuteur par une moue incertaine. 

Des vacances post-chamboulement

Commençons alors par les certitudes. Ce cru estival 2020 ne ressemblera décidemment pas aux précédents. Il arrive à l’issue d’un trimestre chamboulé, pas tout à fait digéré pour beaucoup de familles. Tant d’un point de vue émotionnel, psychologique, philosophique qu’économique. Ces trois mois ont été le théâtre d’informations invraisemblables, effacées les unes par les autres, sans aucun souci de fiabilité. Un condensé de l’insensé, disséqué, commenté, débattu, argumenté et oublié aussi sec dans la foulée. 

Cette année, on part à la maison 

Dans ce contexte, comment le parent peut-il se projeter ? Cette incertitude se traduit en chiffres. Les études le montrent : vous hésitez, vous annulez. En un mot, vous n’arrivez pas à vous prononcer. Alors, le Ligueur le fait pour vous. Ce « spécial vacances », comme on aurait pu l’appeler, veut vous montrer qu’à situation exceptionnelle, on peut susciter l’inhabituel. Si, l’an dernier, nous nous étions entièrement consacrés aux vacances locales, ici, nous nous autorisons à aller un pas plus loin : les vacances à la maison.  

À première vue, l’idée peut faire frémir, pas vrai ? Elle ne donne pas très envie. Encore moins quand les secousses du confinement se font encore sentir. Plein de parents n’auront hélas pas le choix. Celles et ceux touché•e•s par la crise, celles et ceux qui jouent la carte de la prudence, celles et ceux qui n'ont pas de solutions de repli. Alors, nous faisons de toutes ces petites catastrophes une occasion rare de vivre des moments inoubliables. Tour à tour, la rédaction dans son entièreté s’est mobilisée pour vous accompagner jusqu’à la rentrée. 

Destination irréelle 

 Voici donc de quoi réenchanter son quotidien. Monter des projets entre les membres du même clan sur le long terme. De quoi vivre des aventures au pied de sa porte. Nous vous proposons également tout un tas d’astuces pour vous appuyer les uns sur les autres. Puis, pourquoi ne pas ponctuer ces deux mois qui s’annoncent plus paisibles de tout un tas de défis pour avancer et apprendre ensemble. En un mot, on veut faire de ces vacances un moment qui va vous ressouder. Et, pourquoi pas, vous réparer. 

Enfin, loin des guides, loin des stratégies marketing touristiques, nous refermons ce dossier sur nos balades préférées à travers le pays. Du Hainaut à la Flandre, en passant par Bruxelles ou les Ardennes, toutes les régions nous ont offert un vrai moment d’évasion. Qui nous projette parfois dans un temps irréel. C’est ce temps hors du temps que nous vous invitons à picorer dans les pages qui suivent, pour l’insuffler tout au long de ce tempo estival. Celui qui ralentit. Celui qui paresse. Celui qui brûle. Celui qui repose. Celui qui apaise. Celui qui n’a pas besoin d’être vécu à des centaines ou des milliers de kilomètres pour être illustre. Lectrices, lecteurs, nous vous souhaitons donc, quelles que soient vos circonstances personnelles, l’été le plus irréel qui soit. 

Sur le même sujet

Ces vacances, c'est... à la maison, mais pas pareil

Donner un air de vacances au quotidien. S’autoriser un rythme plus estival. Aérer les jours. Facile à écrire, mais, concrètement, comment procéder ? On a toqué à la porte des parents pour leur demander leurs trucs les plus dépaysants. Piochez sans aucune modération. 

 

Un été de projets au long cours

Un projet de longue haleine pour habiter l’été ? Bien sûr ! Ça soude la famille, ça nourrit des souvenirs inoubliables et ça participe au développement de l’enfant. Que demander de plus ? 

 

Ces vacances, c'est... la solidarité entre familles

Ces comportements solidaires, nous les aurions envisagés sans trop y croire les précédentes années. Nous nous serions dit : « L’intention est louable, mais peu de lectrices et de lecteurs les mettront en application ». Ici, c’est vous, parents, les premiers à avoir fait preuve d’une imagination débordante pour équilibrer ces improbables grandes vacances. Équilibrer ? Les rendre plus généreuses pour que chacun puisse en profiter. 

 

Les vacances, c’est… l’aventure

Qui dit aventure estivale en Belgique, dit… grand camp ! Scouts ou Guides, pluralistes ou non, Patro et Faucons rouges. Ils sont autorisés à planter leurs tentes dans les prairies mais à certaines conditions. Des contraintes que les staffs comptent bien rendre ludiques pour garder cet esprit d’aventurier.  

 

Défiez l’été et lancez-vous

Et si ces vacances d’été étaient l’occasion de se lancer des défis ? Pourquoi se défier ? Qu’est-ce qui fait qu’on mord à l’hameçon et qu’en retire-t-on ? Plaisir, motivation et estime de soi. De quoi convaincre (peut-être) les sceptiques qui n’y verraient qu’une mascarade.