6/8 ans

Difficultés à l’école :
à quoi sert un centre PMS ?

Face aux troubles de l’apprentissage, aux problèmes de comportement ou d’éducation, les demandes à l’adresse des centres psycho-médico-sociaux (PMS) sont en augmentation. Mais que peuvent faire ces structures méconnues pour les enfants et à quelles conditions ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Sur le même sujet

Dans la peau d’un enfant à besoins spécifiques

En tant que parent d’un enfant « dys » (dyslexique, dyscalculique, dyspraxique…), de nombreuses questions surgissent tout au long du parcours sinueux de son enfant. Questions qui ne trouvent pas toujours de réponses, puisque d’un enfant à l’autre, les différences sont nombreuses. Rencontre avec Perrine Bigot, une orthopédagogue spécialisée dans le suivi d’enfants « dys ».

 

 

Des enfants… « trop tout » !

On les a appelés surdoués avant de les baptiser « à haut potentiel » ou « HP » (« haut potentiel intellectuel » ou « intellectuellement précoces », précisent les Français). On les appelle aussi « sentinelles » parce qu’ils perçoivent beaucoup de choses avant les autres ». Ou encore « zèbres », car difficiles à apprivoiser. Mais qu’est-ce qui rend ces enfants HP différents des autres tout en leur étant très proches ? Carine Doutreloux, administratrice de EHP Belgique, nous aide à mieux les comprendre