Vie de parent

Éducation sur le cyber-harcèlement :
prioritaire selon les jeunes

C’est une étude menée par le Forum des jeunes. Plus de 1 000 sondés se sont exprimés sur l’éducation aux médias à l'école. Sans surprise, l’éducation à internet et aux réseaux sociaux s’impose comme une évidence pour ces jeunes de 16 à 30 ans. Globalement, ils sont plus de 95% à répondre « oui » lorsqu’on on leur demande : « Estimes-tu que l’école doit traiter de la thématique des médias et des différents sujets qui s’y rapportent ? ».

Éducation sur le cyber-harcèlement : prioritaire selon les jeunes

Voilà un coup de sonde intéressant qui montre à quel point les jeunes sont demandeurs d’une éducation aux médias dans les écoles. Ils sont donc plus de 9 sur 10 à en être convaincus. Ceux-là estiment à plus de 83% que cette éducation doit se faire dans le secondaire supérieur. Près de 72% voient cela aussi dans le secondaire inférieur. Et dans le primaire ? Ils sont environ 40% à penser que c’est aussi nécessaire.

Au centre des préoccupations, internet. Clairement, c’est la priorité numéro 1 des jeunes sondés. Ils sont plus de 87% à pointer cette sensibilisation comme primordiale avec un focus clair sur les façons de débusquer la désinformation et la manipulation.

En ce qui concerne spécifiquement internet, les attentes sont énormes et se déclinent face aux dangers potentiels du web. Cela concerne l’usage « non violent » des réseaux sociaux (cyber-harcèlement et dérives), mais aussi l’utilisation très pragmatique d’internet (sécurité et identité numérique). Ça tombe bien le Ligueur vient justement de lancer une série de vidéos didactiques avec Webetic en compagnie de Child Focus pour sensibiliser sur ces différents sujets.  

T. D.

Les 5 souhaits du Forum des jeunes

 que l’éducation aux médias soit intégrée dans le parcours scolaire et académique de tous les jeunes de la Fédération Wallonie- Bruxelles. À cette fin, l’éducation aux médias devrait être explicitement indiquée dans les référentiels et les programmes du tronc commun et du cycle supérieur de l’enseignement secondaire. Celle-ci devrait également être intégrée dans le cursus de tous les étudiants de l’enseignement supérieur ;

 que les jeunes dans leur parcours scolaire et académique soient notamment sensibilisés à Internet et aux réseaux sociaux, mais aussi à la presse écrite ou en ligne, la télévision, sans oublier les autres médias (jeux vidéos, radio et cinéma) ;

 qu’une attention particulière soit accordée aux sujets suivants l’information, la désinformation et la manipulation, la réglementation et droits dans les médias (respect de la vie privée), les idéologies présentes dans les médias, l’analyse de la publicité et les médias comme outil d’apprentissage ;

 que l’enseignement soit attentif aux points suivants concernant le numérique : le cyber-harcèlement, la sécurité sur Internet (hameçonnage, piratage, récoltes des données…), les dérives des réseaux sociaux, la manière de gérer son identité numérique, ainsi que le fonctionnement des réseaux sociaux et leurs opportunités ;

que les enseignants, pour pouvoir assurer leur mission d’éducation aux médias, puissent avoir accès à une formation continue de qualité et être soutenus par des opérateurs spécialisés. Un cours d’éducation aux médias doit également être dispensé à tous les futurs enseignants pendant leur formation académique.

Sur le même sujet

Médias sociaux : plus qu’un outil, un mode de vie

TikTok, Snapchat, Instagram, WhatsApp, YouTube sont les médias sociaux préférés chez les ados. Même si l’âge légal minimal requis est de 13 ans, on sait qu'ils les consomment en masse bien plus jeunes. Par contre, les parents ignorent bien souvent leur fonctionnement et leur usage.