Vie de parent

Elle a 10 ans et est toujours
dans la lune

Il y a les troubles de l’apprentissage, il y a aussi les troubles de l’attention. Les enfants qui en sont atteints oublient tout ou partie des consignes, un rien les distrait, ils n’arrivent pas à se concentrer. On les croit, à tort, paresseux ou de mauvaise volonté. En fait, ils sont victimes de troubles déficitaires de l’attention, en bref TDA. À l’école, cela ne se passe pas très bien et les difficultés peuvent empirer avec les années puisque la quantité de matière augmente et que celle-ci se complexifie

Elle a 10 ans et est toujours dans la lune

Que faire ?

Poser un diagnostic. En consultant un neuropsychologue qui effectuera un bilan neurologique et neuropsychologique via des examens coûteux (hélas, non remboursés !), vous pourrez trouver des armes pour affronter les problèmes.
Ce neuropsychologue va, en quelque sorte, décortiquer le fonctionnement du cerveau de votre enfant via des tests très précis. Il conseillera ensuite un traitement approprié, une remédiation nécessairement de fort longue haleine via un logopède ou un neuropsychologue.

Rilatine et autres techniques. Certains spécialistes, dans des cas précis, proposeront la prise d’un médicament, dérivé d’amphétamine, comme la Rilatine. Le recours à ce médicament, apprécié par les uns et contesté par les autres, ne guérit pas le trouble mais agit sur les symptômes. Il peut provoquer des effets secondaires comme des difficultés d’endormissement et un manque d’appétit.
Le Conseil supérieur de la santé estime que seuls des médecins spécialisés (neuropédiatres, neurologues) et non des généralistes devraient pouvoir prescrire ces médicaments après des examens précis.
D’autres techniques peuvent intervenir en appoint d’une thérapie ou d’une médication comme la relaxation, la kinésiologie ou la brain gym. Certains nutritionnistes étudient également des régimes très personnalisés, basés sur des examens sanguins pointus. Ces régimes rééquilibrent l’alimentation en apportant ce dont l’enfant a besoin pour que le fonctionnement cérébral soit optimal dès le matin et tout au long de la journée.

Avertir l’école. Certaines aides peuvent être fournies à l’élève TDA : octroi d’un temps plus long pour effectuer des exercices, diminution de la quantité d’exercices à effectuer ou des devoirs, choix d’une place en classe pour éviter un maximum de distraction… Ces élèves, comme tous les enfants atteints de troubles de l’apprentissage diagnostiqués par le corps médical, peuvent bénéficier de certaines aides prévues par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Thérèse Jeunejean

En savoir +

  • L’association belge de parents d’enfants TDA/H organise des conférences et rencontres et publie Le TDA/H en quelques mots et quelques questions destiné aux adultes mais aussi Juliette, la princesse distraite et Attention à mon attention, destinés aux enfants.
  • TDA Quoi ?, de Karin Rondia, Fondation Roi Baudouin.