Elle & Lui doivent-ils être toujours d’accord ?

Nous avions envie de savoir… Si, bien au-delà de votre propre personnalité, le fait d’être une femme, d’être un homme modifiait votre regard sur l’éducation des enfants. Nous avions envie de savoir… Alors, nous sommes partis à la rencontre de mères et de pères, de belles-mères, de beaux-pères, bien sûr, mais aussi de profs, éducateurs ou autres, féminins comme masculins. Et pour pimenter le tout, nous n’avons pas résisté à interroger des ados, filles et garçons. Nous avions envie de savoir… Arrêt sur les paroles d’elles et d’eux (dommage, « Lui » ne supporte pas le « s » !) à travers des domaines-clés de la vie des enfants.

Elle & Lui doivent-ils être toujours d’accord ?

Il y a d’abord la vie à la maison

Deux espaces ont été soumis à l’exploration : la chambre et le miroir.
Sans avoir donné aucune consigne aux personnes rencontrées, il était évident, autant pour les femmes que pour les hommes, qu’on ne pouvait parler que de la chambre de l’ado, ce territoire réservé et polyvalent.
Accord parfait à une nuance près, c’est que la chambre d’ado est d’abord, côté « Elles », une histoire de cœur un peu brisé. Eh oui, le grand ou la grande prend ses distances, se replie sur ses terres et voilà que la chambre prend des allures de frontière parfois infranchissable.
Les « Lui », eux ne font pas tant d’histoires, c’est surtout la chambre-tanière qui les embarrasse avec son fouillis, ses détritus. Un conseil, messieurs : fermez la porte pour ne plus vous sentir agressés par ce grand désordre que vous imaginez correspondre au grand désordre intérieur de votre enfant !
Quant au miroir, il fait souffrir les femmes et sourire les hommes… même si certains d’entre eux se morfondent aussi sur leurs bourrelets disgracieux.

Il y a ensuite l’école

« Maintenant, je sais que les enfants sages ont besoin, elles aussi, qu’on s’intéresse à elles et pas seulement pour ce qu’elles font ». Cette prise de conscience de Michèle Bérard, enseignante et auteure de Christine ou le paradoxe des petites filles sages, résume l’essentiel des propos relevés chez les unes et les uns autour de l’école.
Oui, oui, les garçons remuent, provoquent, se mettent en vedette jusqu’à fasciner parfois leur prof. Nous sommes les deux pieds dans le stéréotype du garçon turbulent et de la fille sage… encore que cette dernière en grandissant prendrait presque (dangereusement quand il s’agit de consommer des pintes !) des allures de mec !
Reste cette phrase de Marie Duru-Bellat, sociologue et auteure de L’école des filles (L’Harmattan) : « Même si l’institution scolaire se veut neutre et ne tolère aucune discrimination, les garçons reçoivent un enseignement plus personnalisé, alors que les filles sont davantage perçues et traitées comme un groupe. Les élèves développent progressivement une catégorisation sexuée des disciplines ou des professions, et aussi de soi-même et de l’autre : la physique, c’est pour les garçons ; étant une fille, je ne peux donc y exceller ou entrer en compétition avec les garçons sur ce terrain. »

Il y toujours l’amour… et le sexe

L’amour avec un grand A pour les filles ? C’est ce qu’elles disent, mais qui sait, les garçons le pensent tout bas et n’osent pas encore le crier tout haut. Car, et le sociologue Michel Fize le confirme, à l’arrivée, ils et elles rêvent d’une situation stable et moralement convenable. Pour preuve, la valeur « famille » serait la plus citée.
Peu de choses qui puissent nous étonner dans ce qui a été récolté çà et là par notre reporter, si ce n’est un silence assourdissant à propos du porno à peine cité. Par contre - et les professionnels des plannings familiaux le confirment - les mamans seraient plus prêtes à soutenir sur le champ leur enfant en plein coming out.

Enfin, il y a plus tard…

Une page où elles tournent définitivement le dos à la dépendance qu’elles ont connu depuis des millénaires, que ce soit pour elles-mêmes ou pour leurs filles. Alors qu’ils (du moins les plus jeunes) n’ont qu’un mot à la bouche : le mariage.
Le sociologue Fourier au 19e siècle écrivait déjà : « Il y a chez l’un et chez l’autre des tendances qui peuvent être considérées comme masculines ou féminines et elles sont indifféremment dans un corps d’homme ou dans un corps de femme, il faut les laisser se développer. »

Myriam Katz

Sur le même sujet

Elle & Lui toujours d’accord ? À la maison

On aurait pu faire le tour des pièces, choisir des moments-clés - le souper, la table dressée, la tribu rassemblée. On aurait pu étaler à nouveau les chiffres mesurant le temps pris par Elle, par Lui pour les tâches domestiques. Les sujets où confronter les regards de l’un et de l’autre sont si foisonnants que nous avons décidé d’afficher notre parti pris. Trois thèmes ont été choisis : la chambre, lieu d’intimité, le miroir, la relation à l’image et, sur leligueur.be/2013-21, le congé parental, une césure, un choix de vie. Elle et Lui nous en parlent…

 

Elle & Lui toujours d’accord ? À l'école

On aimerait bien être une petite mouche et observer à leur insu nos enfants parmi leurs pairs. Comment se comportent-ils ? Affables ? Agressifs ? Exclusifs ? Sexistes ? Eh oui, et ce malgré notre « bonne » éducation ! Pour en savoir plus, détour par les profs et autres acteurs de l’école. Et par les jeunes eux-mêmes.

 

Elle & Lui toujours d’accord ? L'amour et la sexualité

Difficile de laisser en rade ceux et celles qui vivent les choses de l’amour en première ligne. C’est pourquoi, à côté des paroles de mères et de pères sur la vie sexuelle et amoureuse de leur progéniture, nous avons interrogé des ados. Dont les propos dévoilent d’ailleurs souvent… l’attitude des parents.

 

Elle & Lui toujours d’accord ? Et plus tard

Les filles sont aujourd’hui majoritaires parmi les étudiants et les diplômés de l’enseignement supérieur. Leur pourcentage dépasse 50 % dans tous les pays de l’Union européenne, à l’exception de Chypre. En Belgique, leur pourcentage est de 54 % (Eurostat 2010). Ça, c’est pour l’avenir professionnel. Et pour la vie privée ? La valeur « famille » est toujours plébiscitée des deux côtés.

 

Pourquoi les femmes et les hommes ont-ils des regards différents ?

Un petit humain lorsqu’il naît est un être plein de possibles, dont les goûts, les valeurs, les manières d’être, ne sont que très partiellement  déterminés génétiquement et sexuellement. C’est par  l’éducation et la socialisation qu’il  développera certaines aptitudes, adoptera certains comportements et développera une vision du monde spécifique.

 

Elle & Lui toujours d’accord ? Le congé parental

Prendre le temps de… prendre le temps avec ses enfants. Beaucoup en rêvent, mais le congé parental reste surtout valable pour les mères. Un choix qui n’en est pas toujours un et des mentalités à faire encore évoluer.

 

Elle & Lui toujours d’accord ? Du sport… pour se sentir bien

Près des trois quarts des jeunes pratiquent un sport entre 10 et 17 ans. Les garçons (près de 8 sur 10) font plus de sport que les filles (6 sur 10). En primaire, 8 enfants sur 10 pratiquent un sport en dehors de l’école. Début secondaire, 6 jeunes sur 10. En 3e et 4e années, près de 7 sur 10 et une reprise en force fin secondaire avec 8 jeunes sur 10. Plus de 6 enfants sur 10, âgés de 10 ans choisissent eux-mêmes de faire un sport. À 17 ans, ils sont 9 sur 10 à faire ce choix sans l’avis des parents (Source : Les loisirs des jeunes - Crioc - 05/2010).