3/5 ans

En avant la musique !

Si vous souhaitez qu’un jour votre enfant vous dise : « J’aimerais apprendre la musique », le préalable, c’est que vous l’aimiez et que vous preniez plaisir à en écouter. Car si vous envisagez qu’il joue d’un instrument uniquement pour qu’il soit meilleur en maths ou parce que cela se pratique d’office dans votre famille, cela risque de ne pas marcher.

En avant la musique !

L’apprentissage du chant ou d’un instrument de musique ne doit pas être une contrainte, mais une source de plaisir. Selon le psychanalyste et philosophe Jean-Pierre Winter, « la musique n’apportera un bénéfice à l’enfant que si l’envie vient de lui. S’il apprend à jouer du violon par injonction bourgeoise, cela ne donnera rien. La musique sous contrainte peut même déstructurer l’enfant, qui y perdra le goût de l’effort, de la répétition. En revanche, l’enfant qui a une volonté d’apprendre la musique découvrira un apprentissage de la rigueur et de la générosité. De plus, la musique met l’enfant en contact avec quelque chose de transcendant. C’est un art de l’éphémère qui nous met au plus près du bonheur. L’enfant musicien a accès à ce sentiment unique. Et cela lui donne une armature dans la vie. »

Un stimulant pour le cerveau

La musique serait un puissant stimulant pour le cerveau. La preuve en quatre points :

  1. Elle développe la concentration : les enfants qui ont reçu une formation musicale ont généralement de meilleurs résultats à l’école et développent de fortes compétences en mathématiques et en langues. La concentration durant la lecture est renforcée.
  2. Elle donne le goût de l’effort : apprendre à jouer d’un instrument ne donne pas des effets immédiats. Par son côté répétitif, par la persévérance quotidienne que l’étude d’un instrument implique, cet apprentissage donne à l’enfant le goût de l’effort et la satisfaction d’arriver à bien jouer.
  3. Elle adoucit vraiment les mœurs : lors d’une enquête menée en 2010, deux chercheurs allemands avaient démontré que faire de la musique entraînait une plus grande coopération et une volonté d’aider l’autre. Pratiquer la musique en groupe est un excellent moyen d’apprendre à écouter les autres et à y prendre du plaisir.
  4. Elle est bonne pour les maths : la chercheuse Rie Davies, qui a participé à une étude menée par l’École de psychologie de Londres, soutient que l’environnement musical rend les enfants plus capables de résoudre des problèmes avec succès. En commençant à jouer d’un instrument avant 7 ans, l’enfant apprend à être plus à l’aise dans des tâches qui demandent une bonne coordination des mouvements et développe la capacité de se représenter mentalement des formes dans l’espace…ce qui l’aiderait à construire un raisonnement mathématique.

Le laisser choisir

Un enfant n’a, a priori, aucune raison d’être aiguillé vers un instrument plutôt qu’un autre. Certains enfants peuvent être touchés par la sonorité de la flûte traversière, d’autre par la douceur d’un son grave. Le choix de l’instrument doit appartenir à l’enfant et à lui seul car l’apprentissage sur le long terme demandera rigueur et persévérance de sa part.
Les parents peuvent cependant le guider en lui proposant une certaine culture musicale et en lui permettant de découvrir différents instruments (en tenant évidemment compte de sa taille, de sa maturité et de son niveau de concentration), que ce soit au musée des instruments de musique, en écoutant des CD à la maison, ou en l’accompagnant aux concerts et spectacles adaptés aux plus jeunes.

Pour que cela reste un plaisir…

Vous rêviez de devenir pianiste et cela ne s’est pas fait. Ne transférez pas sur votre progéniture votre désir insatisfait. Le cours de musique est et doit rester un plaisir. Le stress et la compétition ne doivent pas en faire partie. Choisissez, si possible un professeur, une école privée ou une académie de musique qui ne le submergera pas de solfège, mais qui lui apprenne très vite à jouer de petits morceaux qui lui plaisent.
L’apprentissage technique doit être ludique et la pratique basée sur le jeu et la découverte. Ce sera une source de fierté et d’encouragement dans ce long apprentissage de la rigueur. Et pour que votre enfant progresse, réservez chaque jour un moment pour le travail de la musique. Il suffira d’une dizaine de minutes chaque jour pour lui donner l’habitude de la pratique régulière.

Karin Mantovani

En pratique

À QUEL ÂGE COMMENCER ?

  • 3 ans : vous pouvez inscrire votre petit à un atelier d’éveil musical. Grâce au développement de certaines méthodes telles que Suzuki, vous pouvez également commencer à l’initier au violon, à la guitare ou à tout autre instrument à cordes, d’autant plus que ces instruments existent en petit format.
  • 6-7 ans : Selon la musicienne Nathalie Mondou, c’est l’âge ou votre petit a le plus de chance d’être prêt physiquement et intellectuellement pour commencer une formation musicale, cette période coïncidant avec l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Mais tout cela dépend aussi de l’instrument pratiqué. Le piano est l’instrument par excellence : on peut apprendre dès 5 ans à en jouer puisque, à cet âge, les enfants ont acquis une indépendance des mains.
  • 7-8 ans : L’apprentissage de certains instruments comme la clarinette, le saxophone, la flûte, peut enfin être envisagé.
  • 9-10 ans : Le basson, trombone, cor, tuba et trompette ne sont pas conseillés avant cet âge.
     

Où apprendre ?

  • L’Académie : pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, il existe une bonne centaine d’Académies musicales reconnues, agréées et subventionnées qui acceptent les enfants dès l’âge de 5 ans. Très accessibles, elles dispensent un enseignement classique qui commence par l’étude du solfège pour travailler ensuite l’instrument choisi. Avantage non négligeable, c’est très peu cher.
  • Écoles de musique privées : de nombreuses écoles de musique sont accessible avec des méthodes d’apprentissage qui varient. En voici quelques unes :

- École de musique Tchaïkovski asbl : école de musique utilisant la méthode Russe. Cours individuels (30€/h) ou semi-collectifs (15€/h) de piano, violon, guitare, violoncelle. Cours collectifs de solfège.
- École de musique Sylvie Durieu à Hautrage : L’objectif de l’école étant de mêler le ludique à l’apprentissage, tout en jouant des morceaux connus adaptés à la difficulté vue cours après cours. Cours individuels (12,5€/30min) ou collectifs (60€/12 séances), des spectacles sont prévus tout au long de l’année.
- École de violon Bernadette Jansen à Wavre : propose l'apprentissage du violon dès le plus jeune âge (3 ans) selon la méthode Suzuki. Cours particulier à partir de 60€/mois.

  • Les Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles : elles proposent toutes l’année des activités liées à la musique et à son apprentissage. Ateliers tout-petits, cours privés ou collectifs, stages pendant les jours fériés, en soirée ou pendant les congés scolaires, concerts en famille, à l’école… De la musique classique, du jazz en passant par la chanson française tous les styles pour tous les goûts. Consultez leur site, il regorge d’infos utiles et pratiques : www.jeunessesmusicales.be

Et aussi...

De bonnes idées musicales à trouver parmi nos coups de cœur.

Sur le même sujet

Sportif ou artiste ? Sportif et artiste !

En matière d’art, de culture et de sport, l’offre d’activités destinées aux enfants est quasiment sans fin. Beaucoup de parents se demandent s’il faut en privilégier une plus que l’autre ou s’il y a bel et bien complémentarité entre le foot et la clarinette. Éléments de réponse et témoignages de parents.