Vie de parent

Étudiant perdu cherche nouvelle orientation…

Vous êtes nombreux à vous inquiéter des errances de votre fils ou de votre fille qui a entamé des études supérieures, mais qui ne s’y retrouve pas. Comment le remettre en selle ? Il existe des lieux qui aident ses jeunes de 18 ans et plus à rebondir, comme la Formation-Relais à Louvain-la-Neuve.

Étudiant perdu cherche nouvelle orientation…

À la sortie de la rétho, nombre de jeunes sont désemparés, ne sachant trop ce qu’ils veulent. Ils s’engagent alors précipitamment dans des études et avancent un peu au petit bonheur la chance jusqu’au jour où les premiers examens les ramènent à la réalité. D’autres se sentent mal dès les premières semaines et se mettent à tourner en rond. Difficile de reconnaître qu’on fait fausse route, qu’on s’est trompé ou peut-être même surestimé. Difficile parfois aussi de l’avouer à ses parents.

Une aide pour rebondir

Pour sortir de ce mauvais pas, le projet Formation-Relais (organisé dans le cadre de l’enseignement supérieur de promotion sociale de type court associé à l’UCL) accueille ces étudiants perdus et les aide à analyser leur échec, de tenter d’en comprendre les causes : mauvaise préparation, mauvaise évaluation de leurs capacités, profession idéalisée, pressions parentales contre lesquelles ils n’ont pas pu résister ou parfois tout simplement un mal-être qui les empêchent de se retrouver dans un auditoire bourré.
Leur situation réévaluée, il s’agit ensuite de voir où ces jeunes en sont au niveau des compétences nécessaires pour bâtir et réussir un nouveau projet. Car il s’agit bien de cela : sortir de ce gros coup de pouce qui peut durer de 27 semaines à 11 semaines selon la session choisie avec un projet fondé d’études et/ou de profession. Il y a trois sessions par an avec chaque fois une vingtaine d’heures de présence par semaine en journée, tout cela à un prix très accessible : celle de novembre à juin (500 €), celle de février à juin (400 €) et celle d’avril à juin (300 €).

Un programme et des mises en pratique

Ces jeunes qui arrivent à Formation-relais ont évidemment des niveaux très différents. Une première difficulté dont il faut tenir compte lors de la mise sur pied du programme.
D’autre part, réussir les secondaires ne signifie pas que l’étudiant possède les clés pour se sentir bien dans le supérieur. Il ne maîtrise pas toujours les langages utilisés comme le français bien sûr, mais aussi l’informatique ou les mathématiques. Il n’a pas non plus été suffisamment formé aux méthodes de travail comme la prise de notes, l’établissement d’une synthèse, la gestion du temps, la recherche documentaire…, il ne possède pas les codes et comportements qui l’aidera à mieux évoluer dans ce nouvel univers qu’est le supérieur. Le premier objectif de Formation-relais sera de préparer le jeune à travailler dans l’enseignement supérieur.
Parallèlement à cette mise à niveau, Formation-relais accompagne individuellement le jeune à se trouver un projet d’études et/ou de profession. C’est le moment des fameuses questions de type : « Qui je suis, qu’est-ce que j’aime ? Quelles sont mes valeurs ? Mes centres d’intérêts ? » et, très important, la confrontation aussi de ses désirs et de ses compétences à la réalité socioprofessionnelle via des stages, des mises en contact avec des entreprises et des représentants de différentes professions. La formation se clôture par la présentation d’un ou deux projets à un jury d’adultes : pas de points ce jour-là, mais une réflexion, un dernier débat avec les membres de ce jury sur le chemin qu’il a pris pour y arriver. Avant de reprendre des études avec une confiance regonflée à bloc !  

Myriam Katz

En pratique

Pour s’inscrire à la Formation-Relais, l’étudiant doit se désinscrire de l’université ou de la haute école qu’il fréquente. Légalement, il reste étudiant et conserve ses allocations familiales. Attention : si le jeune s’inscrit à la session de novembre, il a le droit de récupérer son minerval.

  • Pour participer à la session de février, il faut s’inscrire à une des deux séances d’information - les 20 ou 27 janvier – sur www.cpfb.be. Ce n’est qu’au cours de cette séance d’information que l’étudiant recevra son bulletin d’inscription à la session de février ou d’avril. Rue des Wallons, 5 à LLN. Tél : 010/47 82 49. secretariat@cpfb.ucl.be

Autres formations organisées dans le cadre des universités et hautes écoles :
Formation Rebonds à Namur
► Formation Je rebondis (Hainaut)

Bon à savoir

Le Lift à Bruxelles (51, Kasteelstraat à 1650 Beersel) propose une année intermédiaire entre l’école secondaire et l’entrée dans les études supérieures ou dans la vie professionnelle pour des jeunes qui se cherchent. Deux types de cursus :

  • Un cycle long de fin septembre à juin (34 semaines) adressé aux élèves décidés à faire une année préparatoire avant de choisir une orientation. Au programme : ateliers de développement personnel, de méthodes et outils de travail.
  • Deux cycles courts : un premier démarre la première semaine de janvier et le second, aux environs de Pâques. Ils sont destinés aux jeunes qui ont décroché que ce soit en secondaire ou en supérieur et qui souhaitent changer d’orientation.

Pour en savoir plus : Le Lift (0495/248 955)
Le Lift, soucieux d’être le plus accessible possible pour tous, propose dans certains cas, des bourses ou des prix modulés.

Sur le même sujet

« Quand les élèves font des liens d’une matière à l’autre, c’est magique ! »

Élie Lévy, 67 ans, vient d’inaugurer le Lift, une école qui propose une année intermédiaire entre l’école secondaire et l’entrée dans les études supérieures ou dans la vie professionnelle pour des jeunes qui se cherchent.

 
Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus