Vie de parent

Feu vert pour les camps d'été
des mouvements de jeunesse

La décision était attendue avec impatience par tous les mouvements de jeunesse. Sera-t-il possible oui ou non d’organiser les camps d’été ? Un comité de concertation regroupant les différents gouvernements (fédéral et entités fédérées) s’est posé la question ce vendredi. La réponse est oui. Mais ces camps devront se dérouler de façon bien précises, tout comme les stages, plaines de jeux et toute autre activité estivale qui s’adressent aux jeunes.

Feu vert pour les camps d'été des mouvements de jeunesse

C’est donc oui pour l’organisation des camps d’été des mouvements de jeunesse. Mais, attention, ce sera en fonction de critères très stricts. Pas question par exemple de dépasser le nombre de 50 participants, animateurs inclus. Les participants à ces camps, lorsqu’ils ont plus de 12 ans, seront toujours tenus de respecter les distances de sécurité… Ces camps seront autorisés dès le 1er juillet. Tout comme les plaines de jeux et les stages s'adressant aux jeunes.

Du côté des Scouts, on ne cachait pas sa satisfaction, ce vendredi soir. « On savait que la décision allait tomber aujourd’hui, concède Adrien Mogenet, porte-parole des Scouts. On avait été consulté en amont pour permettre aux expert·e·es et au politique de se forger un avis. En même temps, on n’a pas fait de lobbying pour pousser à l’organisation des camps. Si la décision avait été négative, on l’aurait défendue et soutenue. Pour nous, c’est la santé avant tout. Là, les informations sanitaires ont plutôt penché en faveur d’une tenue des camps estivaux. L’importance du retissage du lien social a clairement joué ».  

Les aires de jeux

Le feu vert à l'organisation des camps est un des éléments sortis du comité de concertation concernant les activités pour les plus jeunes. Ce vendredi, il a aussi été décidé que, dans l’espace public, les aires de jeux extérieures pouvaient être rouvertes dès le 27 mai prochain. Les aires de jeux de plus grande taille dans les parcs pourront aussi rouvrir en respectant les mêmes conditions que la pratique sportive, à savoir un maximum de 20 enfants à la fois.

Enfin, les aires de jeux présentes dans les parcs animaliers, par exemple, pourront aussi rouvrir. Le gestionnaire des infrastructures devra prendre les dispositions pour éviter les effets de foule.  

Les maisons de jeunes  

Notons qu’au 1er juillet, les maisons de jeunes, les centres de jeunes pourront également relancer leurs activités pour des « groupes en contact » de maximum de 50 jeunes. « Ici aussi, précise le communiqué, les jeunes et les accompagnateurs de plus de 12 ans doivent continuer à respecter la distance de sécurité. Les maisons de jeunes qui ont également une fonction d’horeca doivent respecter les règles générales du secteur ».

T. D.

Extrascolaire: une organisation à définir

Suite à l'adoption de la feuille de route pour la reprise des activités destinées aux enfants et aux jeunes pendant l’été. La ministre de l’Enfance Bénédicte Linard s'est aussi réjouie : « C’est une bonne nouvelle pour le secteur de l’accueil, pour les familles, mais aussi et surtout pour les enfants. Ces activités estivales contribuent à leur bien-être et favorisent leur développement ».

Dès lundi, le secteur de l’accueil extrascolaire se réunira pour définir les modalités d’organisation des activités extrascolaires et des stages durant l’été, dans le respect des consignes sanitaires.

Sont concernées les activités pour les enfants, tant résidentielles que non-résidentielles, à savoir :

Les plaines de vacances communales ou associatives agréées et/ou subventionnées par l’ONE.
Les stages culturels ou récréatifs organisés par les pouvoirs locaux, des associations dépendant de l’ONE (EDD, ATL…), des associations dépendant de la Culture (éducation permanente, centres d’expression et de créativité…) ou des associations sans agrément ni subside.
Les séjours et camps de vacances agréés comme centres de vacances.
Les camps organisés par d’autres associations dépendant de l’ONE.

La concertation se penchera également sur l’organisation de l’accueil extrascolaire des enfants durant les semaines à venir, dans le contexte actuel de limitation de capacité d’accueil des écoles.

Sur le même sujet

Un confinement tout en mouvement

Les mouvements de jeunesse restent au taquet ! Malgré le confinement, beaucoup d’animateurs et d’animatrices continuent à proposer des activités aux enfants en mode numérique. Cela force à la créativité à distance.

 

Mouvements de jeunesse : les camps seront des « bulles »

En ce début de week-end, les mouvements de jeunesse ont diffusé un communiqué commun où ils prennent acte du feu vert donné aux camps d’été. Ils y placent aussi les balises qui seront de mise durant la tenue de ceux-ci. Ces camps, ce seront des « bulles ».

 

Stages d’été déconfinés : confusion autour du sport

Vendredi soir, les choses semblaient claires. Les stages d’été pour les jeunes allaient pouvoir s’organiser durant l’été. Pour beaucoup de parents, ces stages concernaient aussi les stages sportifs qui sont nombreux et fort courtisés durant la période estivale… Eh bien, cela n’a pas l’air aussi simple que ça.