Vie de parent

Fin d’année chahutée par le Covid-19 :
le CEB et le CESS en sursis

Les ministres de la Fédération Wallonie-Bruxelles étaient réunis ce mardi. Au cœur des discussions, la gestion de la fin de l’année scolaire. Les épreuves certificatives du primaire et du secondaire sont en sursis.

Fin d’année dans le primaire et le secondaire ? Trois scénarios sur la table

Quid de l'après confinement côté primaire et secondaire dans l'enseignement ? Trois scénarios sont désormais sur la table. Avec un point important : si les écoles restent fermées au-delà du 20 avril, les épreuves certificatives comme le CEB (fin de 6e primaire), le CED1 (fin de 2e secondaire) ou le CESS (fin de 6e secondaire) seront annulées.

En clair, donc, trois cas de figures qui s’établissent comme ceci.

► Les cours reprennent le 20 avril.

Dans ce cas, les épreuves certificatives externes (CEB, CE1D, CESS) sont maintenues. Et la vie scolaire reprend son cours…

► Les cours ne reprennent pas le 20 avril

Toutes les épreuves certificatives sont annulées. Les conseils de classe sont chargés d’évaluer la réussite des élèves. Cela se fait sur base du travail régulier. Les autres mesures déjà annoncées restent de rigueur. Ainsi, seule la matière déjà vue en classe peut être abordée dans les cours à distance. Pas de nouvelles matières. Une volonté de la ministre qui néanmoins ne semble pas toujours respectée si on en croit une étude réalisée par la Fapeo (la Fédération des associations de parents de l’enseignement officiel) sortie ce mardi.

► Le confinement se poursuit au-delà du 30 avril

Là, une réflexion est de mise pour lancer l’apprentissage sur les nouvelles matières, à distance. Principalement concernés, les élèves en dernière année du secondaire, les rhétoriciens.

Dans tous les cas, pour l’enseignement primaire et secondaire, la fin de l’année scolaire serait maintenue au 30 juin.

Thierry Dupièreux

Sur le même sujet

Confinement : le travail scolaire source de conflit à la maison pour 3 parents sur 5

L’école stresse les parents en ces temps de confinement. Selon une étude de la FAPEO, la Fédération des associations de parents de l’enseignement officiel, près d’un parent sur trois s’inquiéterait de la réussite scolaire de ses enfants confinés. Et trois sur cinq jugent le travail scolaire à la maison source de conflit. Ce sont les premiers résultats d’une enquête lancée la semaine dernière à laquelle 4 500 personnes ont répondu en 4 jours.

 

Enseignement supérieur : des prolongations possibles jusqu’au 10 juillet ?

Ce mardi, la ministre de l’Éducation, Valérie Glatigny, va déposer une note au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il y sera question de pistes pour l’aménagement de la fin de l’année dans l’enseignement supérieur. Parmi les propositions, la latitude donnée aux établissements de faire les prolongations jusqu’au 10 juillet.

 

Confinement prolongé jusqu’au 3 mai, le CEB passe donc à la trappe

Ce n’est pas une surprise, la Première ministre Sophie Wilmès a annoncé ce mercredi que les mesures de confinement étaient prolongées jusqu’au 3 mai. Il y a quelques aménagements, mais les règles de base restent de mise. Pour un retour à la normale, il faudra patienter. En attendant, les épreuves certificatives (CEB, CESS) passent logiquement à la trappe.