Vie de parent

Garde d'enfant : le chômage
temporaire corona toujours de mise

Petite piqûre de rappel sur les possibilités de prendre congé lorsque son enfant est déclaré positif au coronavirus ou empêché d’aller à l’école pour cause de fermeture. Un parent (toujours) bien informé en vaut deux.

Garde d'enfant : le chômage temporaire corona toujours de mise

Avec cette crise qui s’éternise, on en vient à perdre le fil des mesures prises. Les parents en oublient ainsi parfois les droits auxquels ils peuvent recourir dans le cadre de la pandémie. Ainsi, Véronique nous a écrit cette semaine. Elle pointait du doigt les difficultés auxquelles sont confrontés les parents qui travaillent tous les deux dans un secteur essentiel. « Je ne vous cache pas que je suis à bout et je me demande si ça vaut encore la peine de travailler ».

Le problème de Véronique ? Les congés qu’elle est obligée de prendre pour s’occuper de ses enfants lorsque ceux-ci sont malades ou touchés par une fermeture d’école. « L'école vient de fermer quasi deux semaines (elle n’a ouvert que deux jours sur cette période), car trop de prof absents ». Bref, Véronique a pris des jours de congé sans solde.

Le chômage temporaire corona toujours d'application

En fait, dans l’arsenal des mesures prises l’année dernière, Véronique aurait pu se dispenser de devoir recourir à ces congés sans solde. Au fil des mois, les mesures ont évolué. Au début, on parlait du « congé corona » pour les parents. Ce concept a évolué vers celui de « chômage temporaire corona » qui est plus global et peut être utilisé par les parents  :

lorsque leur enfant est mis en quarantaine,
lorsque la crèche, l'école ou le centre d'accueil pour personnes handicapées est fermé en raison d'une mesure visant à limiter la propagation du coronavirus.

Pour obtenir ce chômage, le parent/travailleur doit immédiatement remettre à son employeur, selon le cas, les attestations suivantes en fonction du cas :

soit l’attestation de quarantaine,
soit l’attestation de fermeture corona, délivrée par l’établissement compétent. Petite précision, s’il s’agit d’une mesure générale décidée par la Fédération Wallonie-Bruxelles où, par exemple, toutes les écoles sont (partiellement ou totalement) fermées, l’école doit délivrer l’attestation fermeture corona uniquement à la demande expresse du travailleur (en clair si l’employeur la réclame).

La mesure telle qu’expliquée ici est au moins de mise jusqu’à la fin du mois de mars.
Pour rappel, le chômage temporaire est rémunéré à hauteur d’un peu plus de 70% du salaire.

T. D.

Sur le même sujet

Famille et crise sanitaire : 7 parents sur 10 ne se sont pas sentis soutenus par le monde politique

C’est une institution. En cette fin d’année, sort le nouveau Baromètre des parents de la Ligue des familles. Sur fond de crise sanitaire, la santé s'offre comme élément central de l’enquête. Elle sera abordée en profondeur dans le numéro du Ligueur qui sera diffusé dès demain. On se rend compte, dans ce baromètre, de toutes les difficultés financières rencontrées par les familles lorsque la maladie s’invite dans le foyer. Analysé aussi, donc, un sentiment d’abandon des familles face au cas particulier de la crise du coronavirus.

 

« La règle générale n’est pas l’addition des intérêts de chacun »

On ne pouvait refermer ce dossier sans essayer de comprendre d’où vient le ras-le-bol des parents vis-à-vis des consignes sanitaires et pourquoi elles créent de moins en moins d’adhésion. Où trouver un sens quand tout est si flou ? Dans cet épais brouillard, John Pitseys, chercheur à l’UCLouvain, spécialiste entres autres des théories de la démocratie, et Louise-Amélie Cougnon, sociolinguiste de l’UCLouvain, qui a étudié de près le phénomène d’infodémie, nous conduisent vers un territoire rare : celui de la nuance.