9/11 ans

Harry Potter ou « singe à lunettes » ?

Porter des lunettes n’est pas un drame en soi. Regardez Harry Potter, avec ses lunettes rondes, n’est-il pas le plus populaire des sorciers ? Crises, pleurs : votre gamin, lui, ne veut pas les mettre. Comment surmonter ce problème et l’encourager à s’aimer avec des lunettes ?

Harry Potter ou « singe à lunettes » ?  - Thinkstock

Valérie, maman de Noa, 9 ans : « Mon fils doit porter des lunettes depuis quelques mois. Notre problème est qu’il ne veut pas les garder sur le bout du nez car ses copains de classe se moquent de lui : ‘Singe à lunettes’, ‘Vieux grand-père’ et j’en passe et des meilleures. Nous ne savons pas quoi faire pour que les choses s’améliorent et pour qu’il accepte de porter ses lunettes sans avoir à supporter les moqueries. Ça me fait mal au cœur que ses copains se comportent comme ça, mais en même temps, je sais que c’est la ‘vraie vie’. »

 C’est moche !

S’il craint que l’on se moque de lui, n’essayez pas de le convaincre que cela n’arrivera pas ou plus. Ayez le courage de lui dire qu’il aura d’autres moqueries et aidez-le à élaborer une stratégie de défense : « Si quelqu’un se moque de toi, est-ce que tu penses que ce serait mieux de lui répondre ou pas ? Si oui, qu’est-ce que tu pourrais lui répondre ? ». Il est essentiel de lui faire comprendre qu’un copain qui se moque de lui de manière répétitive n’est pas un véritable ami sur qui il peut compter.
Mathias, 10 ans : « Je ne vois plus bien le tableau, mais je n'ose pas en parler, car je ne veux pas porter de lunettes : j’ai des copains qui en ont et on se moque tout le temps d’eux. Je ne sais pas comment avouer tout ça à mes parents. Comment pourrais-je leur dire que, en plus, j’ai peur d'aller chez l'ophtalmo ? »
Valérie Gosselin, psychologue, explique que ce qui dérange un enfant, c’est la différence : « À cet âge-là, il veut ressembler aux autres. Porter des lunettes est une épreuve pas bien terrible : elle lui apprendra à s’affirmer par rapport à ce qu’il est et à assumer sa différence. »
Parfois, le problème peut venir des parents eux-mêmes : ils assimilent les lunettes à un handicap ou les jugent disgracieuses. De manière souvent inconsciente, ils transmettent alors leur malaise à l’enfant et vont jusqu’à commettre des maladresses en lui demandant, par exemple, de poser pour la photo… sans lunettes.

Choisir ses lunettes

 « Ne lui demandez pas de retirer ses lunettes, il risque de le prendre très mal, comme si vous le trouviez plus beau sans », précise la pédagogue Catherine Dumonteil-Kremer. Montrez-lui que certains de ses héros portent des lunettes et qu’ils sont aussi aimés pour cette raison : regardez Harry Potter et ses petites lunettes rondes. Si vous avez une fille, présentez-lui plutôt les lunettes comme un accessoire de mode, au même titre que sa jolie blouse ou ses jolies chaussures. »
Coquette, votre fille ? Attentif à son look, votre garçon ? Aujourd’hui, la gamme des lunettes est plutôt amusante, avec certains modèles à l’effigie de leurs héros préférés. Mais il ne faut pas oublier qu’elles doivent être bien adaptées et surtout qu’elles ne sont pas des versions miniatures de modèles pour adultes, mais bien des produits conçus sur mesure pour les enfants.
Chaque tranche d’âge comporte des caractéristiques morphologiques à prendre en compte pour une correction efficace. Faites confiance à votre opticien qui saura vous guider vers un modèle bien adapté.

Des lentilles, oui, peut-être !

Contrairement à bien des idées reçues, les lentilles pour enfants, c’est possible. Tant dans la recherche que dans la pratique, il a été démontré que les enfants étaient capables dès l’âge de 8 ans de prendre soin et de porter des lentilles de contact. Auteur d’un rapport à ce sujet, le Dr Marie-Noëlle George affirme : « Le port de lentilles à cet âge-là est souvent motivé par des raisons esthétiques. Elles permettent ainsi de répondre à une demande des enfants. »
Les lentilles rigides, perméables à l’oxygène, offrent une grande sécurité d’emploi tant pour les parents que pour les enfants. Elles présentent moins de risques infectieux en cas de négligence et offrent une meilleure qualité visuelle. De plus, on sait par expérience que l’apprentissage de la manipulation des lentilles est étonnement facile chez l’enfant. Enfin, les procédés d’entretien sont désormais très simplifiés, ce qui limite considérablement le risque de mauvais usage. La contre-indication majeure reste la piscine, en raison du risque infectieux : l’enfant doit retirer ses lentilles pour nager ou les remplacer par des lentilles jetables journalières. »

Karin Mantovani

En pratique

COMMENT CHOISIR DES LUNETTES 

  • Côté matière : choisissez une monture solide. Le métal est à proscrire pour des raisons de confort, de stabilité et surtout de sécurité, même s’il permet d’obtenir des montures plus fines et plus discrètes. Choisissez de préférence des montures en plastique avec des charnières flexibles qui rendent la manipulation plus sûre.
  • Côté verres : il existe différents matériaux. Pour des raisons de sécurité, bannissez le verre, trop lourd et trop dangereux. Les opticiens recommandent des verres organiques quasi incassables et légers. Le traitement anti-rayures est fortement recommandé, d’autant plus que les verres organiques se rayent facilement.
  • Renseignez-vous auprès de votre mutuelle : certaines remboursent en partie ou en totalité les frais de lunettes pour les enfants.

Zoom

CONTRE LA MYOPIE, FAITES-LES JOUER DEHORS !

Selon une étude britannique menée par le Dr Guggenheim et ses collègues de la Bristol’s School of Social and Community Medecine et de l’université de Cardiff, les enfants qui ont le plus joué dehors - trois heures par jour minimum en été, une heure, voire plus, en hiver - sont moins nombreux à être myopes à 15 ans que ceux qui ont passé plus de temps à l’intérieur et ce, indépendamment de leur degré d’activité physique pendant ce temps de jeu à l’extérieur.
Comme l’expliquent ces chercheurs, la lumière du jour serait à l’origine de cet effet protecteur grâce à la stimulation de la production de dopamine au niveau de la rétine, nécessaire au bon développement de la vision chez l’enfant.

 Lu pour vous

Je veux des lunettes ! de Charlotte Moundlic, Albin Michel Jeunesse, dès 8 ans.

Sur le même sujet

Acuité visuelle : ouvrez l'oeil !

À 4 ans, Antonin trébuche fréquemment en marchant et se frotte souvent les yeux.  Souffrirait-il d’un trouble visuel ? Pas de panique, ils sont fréquents à cet âge-là et généralement corrigibles. Rendez-vous chez l’ophtalmologue.