Images trash : un déferlement
qui perturbe les enfants

Images sexuelles, haineuses, violentes… Les écrans de nos ados se trouvent souvent submergés par un flot de contenus inappropriés. Volontaire ou non, leur consultation est susceptible de provoquer des perturbations émotionnelles, voire d’influer sur la construction de leur identité, observe la psychologue clinicienne Angélique Gozlan, qui a codirigé un ouvrage collectif consacré à cette question. Éduquer à l’image s’impose donc.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Sur le même sujet

Écrans : apprenons à vivre avec

Tiens, gravons les premiers signes de ce dossier spécial numérique par une petite autocritique. Au Ligueur, nous avons trop souvent une approche de la question des écrans un tantinet anxiogène. À juste titre, rétorquerez-vous. Ils happent nos chérubins et dérèglent leur sommeil. Ils font appel aux zones de plaisir et lénifient les aptitudes motrices des petits cerveaux. Ils robotisent notre monde, le tiédissent, le bleuissent. Mais, mais, mais…