Vie de parent

Inscription en première secondaire :
un parcours balisé, mais pas sans écueils

Mais pourquoi le Ligueur souhaite-t-il donc accompagner les parents le long du chemin qui mène en secondaire ? Au fond, ne suffit-il pas de cocher trois croix, signer en bas du document et taper une claque dans le dos du directeur ou de la directrice d'établissement ? Oui, en gros, c'est un peu le principe. Mais, comme vous allez voir à travers cette déambulation, c’est parfois un poil plus complexe…

Inscription en 1re secondaire : un parcours balisé, mais pas sans écueils

Ce dossier revêt un petit fumet particulier. Tout au long de sa conception, il a souffert un parfum mêlant plusieurs émotions. En effet, l’un des journalistes de la rédaction en charge du sujet est personnellement en pleine quête pour l'après. L’après ? La fin du cocon ronronnant de l’école primaire et l’entrée dans l’arène du secondaire. Durant tout le temps de la préparation, nous l’aurons tantôt entendu râler, soupirer, s’arracher quelques poignées de cheveux, faire des tours sur lui-même, renoncer, douter… pour finalement y voir (assez) clair. C’est dire si nous avons mouillé la chemise pour défricher le chemin.

« Rassurez vos lecteurs »

« Rassurez vos lecteurs : tout va bien se passer pour une majorité écrasante d'élèves ». C'est la phrase de chaque personne - expert·e, parent, élève - interrogée pour les besoins ce numéro spécial inscription en secondaire. Il est vrai que les médias en remettent une couche sur le manque de places, essentiellement à Bruxelles. Même si en Wallonie, des petites zones connaissent, elles aussi, quelques pénuries, celles-ci se décantent généralement rapidement. C'est un peu le marronnier du moment, qui court durant toute la période d’inscription.

Mais que tout cela ne vienne pas perturber vos choix. Journalisme parental oblige, mettons un peu de côté l'aspect sensationnaliste des chiffres et concentrons-nous sur ce qui vous concerne : toutes les incertitudes que le parent et son enfant vont devoir affronter et dépasser.

Sur mesure

Autre phrase qui revient chez chaque personne interrogée : « Un enfant n'est pas l'autre ». Le choix d'un établissement part d'abord de cette donnée singulière : son propre rejeton. À cela vient se mêler tout un tas de données. Nous avons voulu les prendre toutes en compte pour ne laisser personne le long du chemin. Nous avons défriché la jungle administrative d'abord. Et nous nous sommes attaqué à un lot de termes réjouissants (Ah, l'indice composite...) pour vous permettre d'y voir plus clair.

Nous vous proposons un petit tour d'horizon de tous les choix qui s'offrent à vous, agrémenté des conseils compilés au cours de cette distance parcourue - si courte et pourtant si éprouvante – entre la 6e primaire et la 1re secondaire.

Vous avez entre les mains un allié de poids (nous l’espérons !). Sur lequel vous allez pouvoir vous appuyer au cours de ces prochaines semaines si vous êtes concerné·e·s par cette actualité brûlante. Et il reste valable pour les parents qui s’y colleront dès l’an prochain.
Ces moments d’intense réflexion, de prise de décision sont précieux. C'est là où les six années de secondaire de votre enfant prennent leur source. Que déjà les esquisses du supérieur se dessinent. Bons choix. Bons vœux. Et on se retrouve au bout du chemin.

Yves-Marie Vilain-Lepage

Sur le même sujet
 

Parents, profs, élèves vous disent tout

Dans le fastidieux parcours qui mène à l’obtention d’une place en 1re secondaire, le parent est souvent seul. Oh, peut-être qu’il entend un avis par-ci, une suggestion par-là, mais rien de bien rassurant. C’est un peu chacun pour soi. Et si on réunissait les précieux conseils des uns et des autres ?

 

Des outils pour éclairer les parents

Dans l’introduction de ce dossier, on vous a parlé de « jungle administrative », tant cette procédure d’inscription peut vite tourner au casse-tête absolu. Mais, bonne nouvelle, il existe des soutiens pour vous faciliter la tâche, défricher le terrain ou trouver de l’info de première main.

 

Et demain, à quelle sauce allez-vous être mangés ?

Beaucoup de parents se sentent perdus. On a beaucoup parlé de la refonte du fameux décret inscription. Est-ce que tout va être transformé ? Quels sont les changements prévus ? Vite, sortons la boule de cristal.