Vie de parent

Internet : kit gratuit de prévention pour les élèves

Child Focus lance un kit pour aider les enseignants à travailler la prévention et la protection de la vie privée sur internet avec les élèves de 10 à 14 ans.

Internet : kit gratuit de prévention pour les élèves

En pleine puberté, les jeunes découvrent leur corps qui évolue. Ils ont besoin de se regarder et commencent à vouloir se montrer, séduire. Les selfies sont à la mode, et le partage aussi. Avec les smartphones et les réseaux sociaux, on a (trop) vite publié une photo de soi, un peu suggestive, voire provoquante sans s’en rendre compte. Et en quelques minutes, ce sont des centaines d’internautes, jeunes et moins jeunes, amis et moins proches, qui voient la photo, la partagent, l’enregistrent aussi peut-être sur leur disque dur… (pour la ressortir plus tard ?).
Si les adultes ont facilement un réflexe d’autocensure et de précaution sur le web, les jeunes adolescents, eux, sont souvent moins prudents. Ils peuvent avoir des comportements naïfs et spontanés qui ne sont pas sans risques, et se voient amplifiés sur les réseaux sociaux. Child Focus a pris le problème à bras-le-corps afin de privilégier la prévention aux dangers liés aux dérapages sur internet, que les enfants apprennent à utiliser Internet de manière sûre et constructive.

Interactif et pédagogique

L’association lance iRespect, un kit informatif et pédagogique pour expliquer le plus clairement et le plus concrètement possible la protection de la vie privée en ligne (sur internet et les réseaux sociaux). Que peut-on dire et écrire sur le net ? Comment choisir son mot de passe ? Mais aussi, la réputation en ligne, les likes, le gaming, la confidentialité des réseaux sociaux, la cyberintimidation et le cyberharcèlement, le respect et rencontres en lignes…
Tous ces sujets sont abordés à partir de vidéos interactives qui mettent les élèves en situation. Ils sont ensuite invités à se poser des questions et à faire des choix : « Que faire dans tel cas ? », « Faut-il en parler à ses parents ? ».
« Il y a, par exemple, une séquence qui montre une jeune fille publier des photos d'elle dénudée sur les réseaux sociaux. Le professeur doit alors demander à ses élèves ce qu'ils en pensent et s'ils feraient la même chose », explique Maryse Rolland, porte-parole de Child Focus. Voilà les enseignants outillés pour ouvrir le débat sur la protection de la vie privée en ligne avec leurs élèves de 10 à 14 ans, et les sensibiliser à ces problématiques contemporaines et bien réelles.

Accessible à l'enseignement spécialisé

Grâce à son approche inclusive et aux études préalables qui ont été effectuées pour le mettre au point, ce nouvel outil convient également aux écoles spécialisées de type 1 et 8. « Depuis 2002, nous développons des outils pour sensibiliser les jeunes aux dangers d'internet, mais nos outils n'étaient pas adaptés aux élèves de l’enseignement spécialisé. Avec l’aide d’experts, de professeurs et de parents, nous avons pu leur rendre cet outil accessible également. »
Une bonne chose puisque personne n’est à l’abri de mauvaises surprises sur les réseaux sociaux.

Stéphanie Grofils

En savoir +

Le chiffre

Aujourd’hui, 1 9% de jeunes Belges entre 9 et 16 ans ont un profil public sur les réseaux sociaux et 11 % d’entre eux a déjà été en contact sans le vouloir avec du contenu à caractère sexuel.

En pratique

Child Focus enverra 4 000 kits, contenant un DVD de vidéos interactives et les différentes fiches pédagogiques, gratuitement, aux écoles belges francophones et néerlandophones. Le kit est également téléchargeable directement et gratuitement sur le site de Child Focus ou sur www.clicksafe.be.

Sur le même sujet

Comment surfer sur internet en toute sécurité ?

En cette Journée mondiale de la sécurité sur internet, il est important de veiller à ce qu'Internet soit un outil utile et positif et qu'ils surfent, tchattent, partagent tout en évitant les dangers du cyberspace.

 

Ouvrir son compte Facebook, pas un jeu d’enfant

Nos préados pullulent déjà sur les réseaux sociaux. Et il vaut mieux les accompagner dans l’ouverture d’un compte pour éviter qu’ils ne se livrent en pâture sur internet.

 

Peut-on faire disparaître une photo du web ?

Depuis mai 2014, près de 5 000 Belges ont adressé à Google une requête de « droit à l’oubli ». Parmi eux, d’anciens ados devenus plus sages ou travailleurs. Mais peut-on vraiment et facilement faire disparaître une donnée embarrassante de la Toile ?

 

Pourquoi nos ados s’envoient-ils des sextos ?

Des photos volées de jeunes stars dénudées circulent sur le web. Et si nos ados aussi se photographiaient dénudés et s’échangeaient des sextos ? Sont-ils conscients des dérives et des dangers potentiels du sexting ? Comment les mettre en garde ?

 

5 idées pour un web plus respecteux de nos enfants

Pacifier le web ? Trop facile. Rudy Demotte, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, s’y attèle. Fini de jouer, il part en croisade virtuelle contre la « cyberhaine ». Note qu’il fait adopter avec Isabelle Simonis, ministre de la Jeunesse, ce jeudi 12 novembre. En ligne de mire : le cyberharcèlement, les discours haineux et même les fautes d’orthographe ! Les armes pour y parvenir ? Dès 2016, une appli et un « cyber-chat » destinés aux jeunes. Oui « chat » tout court, ça doit faire amateur. Coup de sabrolaser dans l’espace ou pierre à l’édifice d’un web plus harmonieux ? Difficile à dire. Pour l’heure, comme le Ligueur connaît un peu le sujet, voilà nos cinq grandes idées que vous pouvez glisser à vos internautes d’enfants.