Vie de parent

J2. Les pépites des parents
pour occuper leurs enfants

Confinement oblige, l’équipe du Ligueur a épinglé pour vous quelques idées d’activités à la maison, testées et approuvées par la communauté des parents. Confinés, oui. Mais pas en panne d’idées pour autant.  

J2. Les pépites des parents pour occuper leurs enfants

À circonstances exceptionnelles, réponse exceptionnelle. C’est dans une tente plantée au milieu du jardin que Clément et Adrien, 4 et 6 ans, ont entamé le confinement. La tente symbolise le voyage, le dépaysement, l’aventure. En ce premier jour de confinement, elle amène les deux frérots à investir le jardin comme terrain de jeu, à partir à l’aventure, chez eux. 

Dans le même état d’esprit, Guillaume, papa de deux filles de 8 et 10 ans, a créé une chasse aux trésors dans le jardin. Il a établi une liste de dix choses à observer, du plus commun au plus rare, et un système de points croissant. « Une pâquerette, c’est commun, ça vaut un point. Une chouette, c’est rare, ça en vaut dix. Cette chasse se déroule sur plusieurs jours. Les filles peuvent utiliser l’appareil photo pour attester de l’objet/l’animal trouvé ou observé ».

La chasse peut aussi se convertir en cache-cache d’objets. Ainsi Anaële, maman de quatre enfants de 4 à 12 ans a motivé sa tribu à sortir dans les bois en emportant dix objets des enfants dans un sac. « Le jeu du cache-cache objets a été la carotte de toute la balade. Arrivés quasi à la fin, on a planqué les trésors avec des niveaux de difficulté variés pour le plus petit et l’ainée. Et une fois l’ensemble trouvé, ils ont eu droit à des bonbons en guise de récompense ».

Citoyens un jour, citoyens toujours

Nicolas est papa de trois filles qui ont 8, 12 et 18 ans. Avec un tel écart, ce n’est pas évident de trouver une activité adaptée. La famille habite à deux pas d’un sentier RAVeL. Ce lundi matin, c’est munis de gants de vaisselle et de deux gros sacs poubelle qu’ils l’ont emprunté. Au bout d’une bonne heure de marche, l’équipe avait rempli les deux sacs de détritus divers.

 « La balade a permis d’oxygéner la troupe, les filles se sont senties utiles. Elles étaient toutes contentes de raconter leur épopée à leur maman au retour. Et puis je remarque aussi qu’avec ma grande, le fait de se balader l’incite à se confier, elle me raconte des choses qu’elle ne me raconterait pas si nous étions à table ». Et la troupe ne s’arrête pas là. Ensemble, ils ont décidé de nettoyer plusieurs tronçons. Le rendez-vous est pris mercredi pour se retrousser à nouveau les manches.  

Ça va bouger, bouger

Certains parents ont voulu maintenir l’activité en instaurant un petit cours de gym. Allez, hop, on s’y met, on pousse la table basse contre le mur, on monte le son de Magic System, on met les mains en l’air, on sautille sur un pied et puis l’autre … Gaël a amélioré la formule avec ses filles de 12 et 15 ans. Il propose pendant dix minutes un petit rituel pour se dérouiller, et puis les filles improvisent une chorégraphie. « Chaque jour, elles ajoutent des pas. L’objectif est de terminer une chorégraphie pour la fin de semaine et monter un spectacle dimanche. On enverra la vidéo à la famille pour que ce soit un vrai moment partagé ». 

Vous êtes plutôt calme et n’avez pas envie d’exciter trop votre marmaille ? Ingrid, maman de deux enfants de 3 ans et 9 ans, a repéré une option plus douce avec Petit Yogi qui initie les petits à l’art de la relaxation. Salutations au soleil, chien tête en bas, posture du papillon. Plusieurs sites repèrent les différentes postures adaptées aux enfants, vous pouvez même les voir en vidéo. Effets attendus de ces séances ? Une amélioration de la concentration et de la confiance en soi. Tout bon !

Dame nature a beaucoup à nous offrir

Et si nous profitions de ces semaines de confinement pour observer la nature ? Nathalie, agronome de formation, s’en donne à cœur joie avec ses deux enfants de 4 et 8 ans. « Mars est le mois où la nature sort de sa léthargie, les bourgeons pointent le bout de leur nez, les perce-neige sont de sortie. On a la chance d’être les témoins de ces scènes de vie. Observez votre jardin, le parc d’à côté, et repérez ce qui évolue au fil des jours. Votre enfant aime dessiner ? Proposez-lui de faire le croquis d’un endroit qui lui plaît, à peaufiner et colorier à la maison.

Faire le plein d’histoires

La bibliothèque est fermée ? Qu’à cela ne tienne. Les histoires arriveront quand même aux oreilles de vos enfants. Georges et Sandrine, parents de trois enfants entre 2 et 9 ans, ont épinglé deux podcasts pour vous : 

► Les p’tites histoires : podcast dédié aux 6-10 ans, ils fixent deux rendez-vous hebdomadaires. Les mardis avec une histoire courte et les jeudis une aventure d’une dizaine de minutes. Le site compte déjà 101 histoires disponibles, de quoi assurer un bon relais et dégager un peu de temps aux parents. 
► Encore une histoire :  chaque histoire proposée est tirée d’un livre de littérature jeunesse, chacune démarre et se termine au son d’un doux tintement, de quoi se mettre dans l’ambiance. 

Clémentine Rasquin

Sur le même sujet

Coronavirus : « Prenez soin de vous et des autres »

De la bienveillance, mais des mesures sévères. De l’émotion, mais de la détermination. Loin du vocabulaire guerrier du président français Emmanuel Macron, la Première ministre Sophie Wilmès a annoncé, hier soir, que la Belgique rentrait dans une période de « confinement strict » dès mercredi 12h, et cela jusqu’au 5 avril. Les familles vont devoir s’organiser.
 

 

Carte blanche : et si on cédait au virus de l’humour ?

Anxiogène, cette crise du coronavirus ? Certainement. Et cela nous met au défi de gérer cette tension de manière positive. Une dose d’humour équilibrée peut apporter les vitamines nécessaires pour retrouver le sourire, tout en restant attentifs à notre santé.

Une carte blanche de Christophe Panichelli, psychiatre