Vie de parent

Jouer, c'est construire

Jouer, c'est construire - Renaud Guaresi / Duplo, Playmobil, Schleich, Hot Wheels.

Bâtir puis détruire

Construire une tour la plus haute possible, puis avoir du plaisir à la voir s’écrouler. Et recommencer. En se prenant pour un bâtisseur-destructeur, votre petit réalise qu’il peut avoir un pouvoir sur les choses.
Un conseil : Construisez d’abord la tour pour lui, avant qu’il ne parvienne à vous imiter. Il la détruira pour la reconstruire. Une manière aussi d’exprimer son agressivité.

Observer

Élaborer un pont, « comme celui sous lequel on passe pour aller chez mamy ». Une fois la technique maîtrisée, votre chef de chantier en herbe va observer le monde qui l’entoure et le reproduire dans ses jeux. Très vite, il va devoir résoudre des problèmes de génie civil.
Un conseil : filez-lui un coup de pouce s’il le demande, mais laissez-le aux manettes.

Imagination au pouvoir

Une Formule 1 qui double une girafe, c’est impossible dans « la vraie vie ». Pas de jeu de construction sans personnages et accessoires. À tout âge, votre gamin les mettra au service de son imagination pour s’inventer des histoires…
Un conseil : invitez-le à développer sa logique pour l’aider à passer de la fiction à la réalité. Exemple : « L’ours brun et l’ours blanc sont dans des enclos différents, car, en vrai, ils ne vivent pas au même endroit ! »

Vision dans l’espace

Apprendre à lire un plan et à respecter la marche à suivre pour bâtir, étape après étape, une maison. De quoi faire travailler ses méninges en développant sa latéralité et sa vision dans l’espace. Que du bénéfice pour plus tard, quand il montera ses meubles en kit !
Un conseil : encouragez l’alternance. Suivre le plan, mais aussi construire librement en faisant appel à sa créativité.

Fine motricité

Emboîter l’éléphant sur un wagon, ce n’est pas simple. La patience de votre enfant risque d’être mise à rude épreuve. Encouragez-le, montrez-lui le geste, sans le faire systématiquement pour lui.
Un conseil : pour lui faciliter la tâche, tournez discrètement les pièces afin qu’il n’ait plus qu’à les emboîter.

Anouck Thibaut

Sur le même sujet

Jouer… imiter, construire, devenir adroit

À parents jouettes, enfants chouettes ! C’est le défi que nous vous lançons alors que le tourbillon de la vie et ses responsabilités journalières vous entraînent loin de ce qui a fait votre quotidien à tous : le jeu. C’est lui (pas tout seul, bien sûr, mais pour une grande part) qui a fait le parent que vous êtes. C’est lui qui fait grandir votre enfant pour le mener à l’âge adulte.

 
 
 

Le jeu en 7 questions

Voyez le sérieux et l’énergie avec lesquels vos petits se mettent à jouer. Le jeu est au cœur de leurs vies. Mille questions surgissent autour de cette activité. Quelques-unes ont retenu notre attention sur lesquelles nous allons allègrement surfer à partir de vos expériences de parents (mais aussi celles de vos ados !) et de nos experts (lire encadré ci-dessous).

 

Silence, il joue !

Votre petit de 18 mois répète dix fois, cent fois la même action, sans oublier de vous interpeller à chaque fois pour que vous fassiez ce qu’il semble réclamer. Une fois, ça va. Mais dix fois, cent fois… Vous voilà agacé ! Ce n’était pourtant pas son intention. Lui, il veut seulement jouer…