Vie de parent

Jouer… imiter, construire, devenir adroit

À parents jouettes, enfants chouettes ! C’est le défi que nous vous lançons alors que le tourbillon de la vie et ses responsabilités journalières vous entraînent loin de ce qui a fait votre quotidien à tous : le jeu. C’est lui (pas tout seul, bien sûr, mais pour une grande part) qui a fait le parent que vous êtes. C’est lui qui fait grandir votre enfant pour le mener à l’âge adulte.

Jouer… imiter, construire, devenir adroit - Thinkstock

Jouer… Un mot magique qui nous replonge dans notre enfance. Douloureusement, parfois : certains se souviennent combien ils tiraient la langue devant le camion de pompiers du petit voisin. Avec délectation, souvent : le bruit des carabines lors des combats mémorables au cœur du ranch des Playmobil résonnent encore à vos oreilles.

Jouer, c’est rêver

Jouer précédé d’un « Va » impératif comme dans « Va jouer ! »... Une interjection qui, avec les prises de tête que vous impose la vie moderne, est une manière de renvoyer gentiment un enfant geignard pour souffler un peu. « Arrête de tourner en rond ! Va jouer ! ». « Tu as plein de jouets dans ta chambre, ne reste pas ici près de la cuisinière ». Pas sûr que, sur ce coup-là, il éprouvera beaucoup de plaisir, mais gageons qu’en le renvoyant à ses affaires, vous espérez lui changer les idées.

Jouer, c’est se divertir

Jouer… Qu’y a-t-il de plus proche de l’émerveillement que voir son petit prendre délicatement, du bout des doigts, la brique et la poser tout en haut de sa tour ? Qu’y a-t-il de plus proche du bonheur que regarder ses plus grands rire de bon cœur autour d’un jeu de société ou, en plein air, avec un des derniers jeux de quilles ?
Ça ne se voit pas à l’œil nu, mais chaque geste posé, chaque réflexion faite est une étape riche en apprentissages. Et tout cela dans la bonne humeur.

Jouer, c’est sérieux

Tellement sérieux que ce dossier s’ouvre sur trois jeux illustrés et commentés. Une mise sous la loupe qui vous aide à mieux saisir les différents apprentissages qui se tissent entre le jouet et votre enfant. Ce passage dans la salle de jeux vous amène à vous poser une série de questions ? Les pages qui suivent répondent à celles qui sont les plus posées par les parents. Un avis, une expérience à nous communiquer ? Un témoignage à nous raconter ? Rendez-vous sur notre page Facebook ou écrivez-nous à redaction@leligueur.be

Myriam Katz

Sur le même sujet
 
 
 

Le jeu en 7 questions

Voyez le sérieux et l’énergie avec lesquels vos petits se mettent à jouer. Le jeu est au cœur de leurs vies. Mille questions surgissent autour de cette activité. Quelques-unes ont retenu notre attention sur lesquelles nous allons allègrement surfer à partir de vos expériences de parents (mais aussi celles de vos ados !) et de nos experts (lire encadré ci-dessous).

 

Silence, il joue !

Votre petit de 18 mois répète dix fois, cent fois la même action, sans oublier de vous interpeller à chaque fois pour que vous fassiez ce qu’il semble réclamer. Une fois, ça va. Mais dix fois, cent fois… Vous voilà agacé ! Ce n’était pourtant pas son intention. Lui, il veut seulement jouer…