6/8 ans9/11 ans

Jouets : du rose pour les garçons ?

Les mentalités évoluent dans la société et les différences entre hommes et femmes tendent à diminuer. Paradoxalement, dans les catalogues et les magasins de jouets, les différences filles-garçons ne cessent de croître. Sexiste, le marché du jouet ?

Jouets : du rose pour les garçons ?

À chacun ses rayons, différenciés à grand renfort de couleurs stéréotypées : rose pour les filles, bleu ou autre pour les garçons. Et pourtant, le jouet est le reflet de la société, il prépare les enfants au monde de demain. Le jouet n’est pas un simple objet de consommation, il contribue à la construction des rapports familiaux et fait partie intégrante de la culture qui se transmet de génération en génération.

La grande révolution ?

La Saint-Nicolas est encore loin, mais promettez-nous de regarder d’un peu plus près les premiers catalogues de jouets qui tomberont dans votre boîte aux lettres, vous verrez qu’ils continuent à surfer sur la différenciation des genres. Par les couleurs : bleu et rose. Par les caractères : italique pour les garçons et plus arrondis pour les filles. Par les argumentaires et les professions hyper-sexualisées : infirmières, mannequins, femmes de ménage pour les filles, médecins, pompiers ou ouvriers pour les garçons.
Certaines initiatives tentent de faire changer les choses. Dans le catalogue de Noël 2012 des magasins Super U en France, les petits garçons dorlotent des poupées et les fillettes s’amusent avec des petites voitures.
Depuis quelques années, la chaîne de magasins La Grande Récré commercialise la marque Tim et Lou, des jeux et jouets pour le bricolage, la cuisine… s’adressant aussi bien aux filles qu’aux garçons de 3 à 6 ans. Franck Mathais, directeur des ventes, explique : « Cette évolution correspond à l’air du temps. Un enfant raisonne en termes d’activités qu’il veut reproduire et 85 % des tâches ménagères sont encore faites par des femmes. Mais de plus en plus d’hommes font la cuisine, par exemple, et la demande des parents est plus forte pour des jouets qui ne s’adressaient avant qu’aux filles. »
 

Le thème avant le sexe

C’est la Suède, en 2008, déjà pionnière en matière d’égalité homme-femme, qui a donné le ton avec ses catalogues de jouets sexuellement neutres de la chaîne de magasins Top Toy. L’Angleterre lui a emboîté le pas : Harrod’s, célèbre magasin londonien, a renouvelé son rayon filles-garçons par un vaste rayonnage de jouets dits neutres classés par thèmes.
Pour l’asbl Couples et Familles, les catalogues de jouets pour enfants devraient privilégier les pages thématisées et unisexes. De plus, il est important de laisser l’enfant exprimer ses intérêts. La pression de la société ne doit pas être un obstacle à la découverte de l’identité, des valeurs, des talents d’un enfant quel que soit son sexe. L’autoriser à jouer avec ce qui l’intéresse lui permet de vagabonder dans son imaginaire, loin des clichés de la société.
En outre, face aux pressions sociales, culturelles et commerciales, le rôle des parents s’avère capital. C’est dès le plus jeune âge qu’ils peuvent d’une part porter avec leur garçon, leur fille un regard critique sur les images proposées par notre environnement. C’est le plus tôt possible qu’ils peuvent éviter de renforcer encore ces images en magnifiant la petite princesse ou les jeux virils, mais surtout en donnant à l’enfant l’image d’adultes qui, au quotidien, ne se laissent pas enfermer dans une répartition des tâches sexuée et rigide.

Karin Mantovani

Témoignages

« Mon fils a beaucoup joué aux voitures mais… voulait aussi des poupées, comme sa sœur. On lui a donc acheté un poupon. Il l’avait choisi pour faire sa sieste à l’école, il était le seul garçon au grand étonnement de sa maîtresse, les autres avaient des doudous plus classiques. Dans la famille de son papa, on me disait qu’il serait homosexuel parce que je le laissais jouer avec des jouets de fille. Quant à sa sœur qui jouait assez souvent avec des jouets de garçon, bizarrement, personne n’a laissé sous entendre qu’elle deviendrait homosexuelle ! »
Dina, maman de Basile, 7 ans

« L’autre jour, au boulot, je racontais à une collègue que j’ai acheté un four à mon fils, avec deux-trois casseroles. Je l’ai fait car il était toujours dans mes pattes dans la cuisine à jouer avec poêles et casseroles ! Mon directeur est intervenu et m’a dit clairement que j’allais en faire un asexué. C’est dingue ! Moi, je crois que c’est l’environnement familial qui fait qu’un enfant joue à une chose plutôt qu’une autre. À la maison, son papa fait la cuisine, passe aussi le balai, donc mon fils ne trouve pas ça complètement délirant de jouer avec le balai et à faire la cuisine. »
Nadège, maman de Gaspard, 8 ans

Actu

RÔLES FIGÉS

Des études ont montré que pour les filles, le peu de diversité et la faible valorisation des modèles d’identification proposés, tant dans les médias que dans les manuels scolaires, font baisser leur estime d’elles-mêmes. Elles s’engagent peu dans des métiers scientifiques ou à responsabilité .
Du côté des garçons, ces mêmes études montrent que la valorisation de certains comportements (se montrer fort, ne pas pleurer…) et l’absence de certaines représentations (métiers du social et de la sollicitude, activités domestiques…) vont forger une « nature » masculine figée. Avec pour conséquence, l’absence de la nécessité de concilier vie personnelle et vie professionnelle… (Voir le rapport Sexes et Manuels de la Fédération Wallonie-Bruxelles).

Sur le même sujet

Filles et garçons, pas à égalité

De la naissance à l’âge adulte, éduquons-nous nos enfants différemment s’ils sont filles ou garçons ? Que ce soit à travers les institutions (la famille, l’école, l’orientation professionnelle) ou les représentations (livres, manuels scolaires, jouets, pubs…), nos enfants sont-ils entourés de stéréotypes ? L’éducation qui leur sera donnée, les sports et le métier qu’on les incitera à choisir seront-ils différents selon leur sexe ?

 

Manuels scolaires : encore des choses à faire

Les livres scolaires sont des outils de connaissance importants pour les enfants. Par les hommes et les femmes qui figurent dans les illustrations, par la citation de héros et d’auteurs littéraires ou dans les exemples reprenant les situations de la vie quotidienne. Une certaine conception de la société et des rapports entre les hommes et les femmes s’en dégage.