Vie de parent

Jouets : prêts pour la venue
du grand saint ?

L’heure d’été vient d’être convertie en heure d’hiver. Halloween et son cortège de potirons est à nos portes. Tout cela annonce le retour du grand saint. Dans vos boîtes aux lettres, les potirons d’Halloween croisent d’ailleurs les catalogues de jouets que vous épluchez déjà. Mais comment s’y retrouver dans cette pléthore d’objets qui tantôt vous font rêver, tantôt vous font horreur tout en tenant compte des demandes de vos petits qui ne vont pas tarder à tomber ? Le dossier du Ligueur est là pour vous éclairer et pour vous aider à arbitrer les choix de vos enfants.

Jouets : prêts pour la venue du grand saint ?

Pas de révolution dans les pages qui suivent, mais une présentation structurée par âge, par type de jeux, une déclinaison des nouveautés sur le marché qui n’hésite pas à aller dans le détail de ce que développe chez votre enfant tel ou tel jouet. Sa fine motricité, son équilibre, sa patience, son inventivité, son esprit astucieux… Son plaisir surtout, sans oublier le vôtre. Car au-delà de l’attention portée aux apprentissages de votre môme dont les progrès vous épatent régulièrement, choisir un jouet, c’est aussi une fête, des réjouissances à partager et ceci, sans nécessairement se ruiner.

Vitrines et catalogues

Les grands-parents vous le diront, les vitrines actuelles dédiées à saint Nicolas n’ont rien à voir avec celles qu’ils ont connues petits ou même celles devant lesquels vous restiez fascinés, la bouche ouverte. Un journaliste français nous disait pourtant l’autre jour son étonnement face à l’intensité avec laquelle dans les rues, les magasins, les familles aussi, on fêtait le grand saint.
C’est vrai que la boîte aux lettres ne désemplit pas de catalogues, pour la plus grande joie des enfants qui s’y plongent avec délice en vous entraînant, on l’espère, dans cette douce ivresse.
C’est vrai aussi qu’on peut croiser saint Nicolas çà et là et que c’est beau de voir vos petits face à ce respectable vieillard, les yeux pleins de lumière. Une balade s’impose donc la veille de sa venue (que ce soit par la cheminée ou la chatière), une balade où votre enfant peut encore revenir sur son premier choix. La lettre adressée à saint Nicolas est déjà partie ? Qu’importe, l’homme à la mitre envoie ses adjoints faire un dernier tour pour prendre les commandes des retardataires.

Mise en scène : répétition générale

Vient la nuit où le grand saint a promis de passer chez vous. Après le rituel transmis de génération en génération - une carotte, un bout de pain et un verre de lait (chez d’autres, c’est de la bière !), le tout posé dans une assiette garnie d’une dentelle découpée dans une feuille de couleur -, faire dormir vos plus petits ce soir-là n’est pas une sinécure.
Excités, ils ne parviennent pas à trouver leur sommeil et il faudra plus d’une histoire pour qu’ils se laissent enfin emporter dans les bras de Morphée. Cette émotion qui les étreint vous rappelle la vôtre au même âge ou presque. C’est le moment de partager vos souvenirs : les plus magiques pour vos plus jeunes et pour vos aînés, ceux où vous faisiez tout pour continuer à croire à ces merveilles pour ne pas attrister vos parents…
Presque tout votre petit monde dort. Seul votre aîné est là, pressé de déposer les jeux et jouets devant la cheminée. Vous réfléchissez ensemble à la mise en scène et, de fil en aiguille, vous posez les jouets un à un en leur faisant raconter à leur tour une histoire.
Ouf ! Tout est fin prêt. Vous entendez déjà le bruit des petits pas qui courent, les rires, les cris d’émerveillement. Un moment de bonheur à savourer longtemps…

Myriam Katz