Vie de parent

L'agenda de la tribu :
spécial vacances de carnaval

En congès ? Pas tout à fait ? Pas du tout du tout ? Un seul point commun : partout dans le pays, les activités battent leur plein. Cet agenda fait un focus sur les coups de coeur carnavalkesques du Ligueur et sur la programmation du festival Anima. Amusez-vous bien.
 

L'agenda de la tribu : spécial vacances de carnaval

Binche : star des carnavals

23/02 → 25/02/2020

Faut-il rappeler que Binche symbolise, à l’international, le carnaval en Fédération Wallonie-Bruxelles ? Le costume des Gilles relève du sacré, avec son masque de cire, l’apertintaille (la ceinture de petites cloches), la paille de bourrage et les plumes au chapeau. Le programme se déploie du 23 au 25 février. Nos conseils, avec les petit·e·s : y aller le lundi, c’est plus calme et convivial. « Il y a moins de monde, les enfants font des batailles de confettis, ils participent à un rondeau spécialement pour eux, précise Sarah, maman de deux petites filles de 6 et 8 ans. Ils ont leur propre programme. C’est vraiment bien ».

Binche : star des carnavals

Une fois que les enfants sont plus grands, pourquoi ne pas tenter le mardi à l’aube, pour observer la mise en place de cette journée entre Gilles, Marins, Paysans, Arlequins et Pierrots ? « Ma plus grande va le faire pour la première fois cette année. On verra ce que ça donne », confie Sarah. Enfin, avec les ados, vivez le vibrant carnaval du mardi entre rondeaux et embrasement de la Grand-Place. C’est le clou du spectacle, mais c’est aussi un peu trop « blindé » pour que les plus petit·e·s s’y sentent à l’aise.

Cantons de l’est : entre deux traditions

23/02 → 25/02/2020

Tout à l’est de la Belgique, on n’est pas en reste. Dans cette région, les carnavals se partagent entre « la tradition wallonne » et « la tradition rhénane ». Chou vert et vert chou ? Pas du tout. Alors que le premier s’organise autour de rôles, le second est centré autour du prince carnaval (c’est le cas à Eupen, Raeren, Deidenberg et Saint- Vith).

Particularité, dans les cantons de l’Est, le lundi des Roses (Rosenmontag) dispute la vedette au Mardi gras. Ce nom est hérité du carnaval de Cologne et aux coutumes du pape qui consacra le lundi avec une rose avant la période de carême. Ce moment particulier se vit notamment à Eupen et à La Calamine.

Le carnaval de Malmedy (Cwarmé) et ses fameuses « haguètes » est de tradition wallonne. Ceux et celles qui animent les rues et les cortèges durant les festivités sont dissimulé·e·s sous des « masques » (costumes ) dont les noms claquent comme un sobriquet bien senti (Sâvadje-Cayèt, Boldjï, Véheü et autre Sotê). Les hostilités s’ouvrent le samedi midi pour se clôturer dans la nuit de mardi à mercredi. Point d’orgue, le dimanche.

Nivelles : en route pour le « premier » carnaval

29/02 → 03/03/2020

« J’y vais depuis qu’ils sont en âge de marcher ». Cristel donne le ton. Le carnaval Aclot, à Nivelles, elle y va tous les ans. Fan de la musique des Gilles, elle a transmis son virus aux enfants. « Chaque année, ils me demandent d’y aller. Et Emy, la petite dernière qui a 6 ans, n’est pas en reste ».

Pour vendre « son » carnaval, Cristel vante son côté familial et accessible. « Le samedi après-midi, cortège et activités, tout tourne autour des enfants. Le dimanche, c’est plus aéré qu’à Binche. On respire. Il faut juste éviter de mettre ses enfants sur les épaules afin d’éviter les jets d’orange. Et encore, ceux-ci sont moins violents qu’à Binche. Les petit·e·s, je conseille de les prendre à bras ».

Nivelles, un carnaval « orienté enfants et famille » ? On veut bien le croire. Ainsi, le lundi de ce carnaval - qui se déroule une semaine plus tard que celui de Binche - est consacré aux écoles. Autre point qui fait de cette festivité une manifestation « family friendly » ? L’espace Peter Pan. Très logiquement, il s’agit d’un point de rencontre pour les enfants perdus en référence à la célèbre histoire popularisée par Walt Disney.

Le carnaval de Nivelles se termine le mardi par un rondeau, un feu d'artifice et le brûlage de bosses des Gilles et Paysannes. Jusqu’aux petites heures. « C’est plutôt pour les plus grand·e·s et les adultes », note Cristel. Ben, oui, le lendemain, c’est école.

Et du côté d'Anima ?

Un plein d’animations au carnaval
21/02 → 01/03/2020

Si l’envie vous prend de passer une partie de vos vacances de carnaval dans les salles obscures, on vous conseille de concrétiser votre projet à Anima, le festival du film d’animation à Bruxelles. Avant-premières, films en compétition, courts métrages à gogo, le programme est riche et varié. Et surtout, il y en a pour toutes les tranches d’âge.

Au Ligueur, on s’est surtout posé la question de savoir quels étaient les bons plans pour une première séance de cinéma. Vous savez, le genre de projection adaptée aux tout-petits qui n’ont pas toujours l’habitude de rester en place ou qui pourraient être intimidés par la présence d’un grand écran XXL.
Pour eux, un premier choix : L’odyssée de Choum (4+). « Les aventures de cette petite chouette sont graphiquement irrésistibles », nous dit-on du côté d’Anima. De plus, ce film (25’) est assorti de deux courts métrages tout aussi craquants pour un programme qui ne dépasse pas les 45 minutes. Ce sera le dimanche 23 février à 15h30.

Le mardi 25 février, deux séances à épingler, toujours pour les plus petits : Jacob et les chiens qui parlent (13h30), ainsi que La vie de château (15h30). Ces séances s’adressent aux 6 ans et +. Si vous optez pour une sélection 100 % belge, c’est vers le programme du vendredi 28 qu’il faudra vous diriger avec la projection intitulée La Cerise sur le gâteau.

En guise de première fois, pourquoi ne pas se diriger vers une option « sans paroles » pour se focaliser sur les images, sur l’animation pure ? C’est le défi de Cerf-volant et autres contes (4+). L’occasion de rencontrer un hibou en manque de sommeil, un tigre sans rayure ou encore un matou à la plage. Trois séances sont prévues pour ce florilège très animal : mardi 25 à 10h, mercredi 26 à 15h30, samedi 29 à 16h.

À côté de ces primo-expériences en devenir, d’autres productions sont prêtes à pimenter le festival de leurs efficaces trouvailles. À seigneur tout honneur, ce sont les incontournables studios Pixar qui font l’événement avec l’avant-première de En avant (6+). Ce périple met en scène deux frangins, elfes de leur état, mêle paysages urbains et décors magiques, trolls et voitures, motos et licornes… C’est surtout une quête de magie familiale à vivre le samedi 22 à 13h30. Au rayon nouveautés grand public, on épinglera aussi Mon Ninja et moi (10+), SamSam (5+) et Spycies (7+).

On s’en voudrait de clôturer cette sélection sans évoquer L’extraordinaire voyage de Marona (8+). D’une beauté graphique époustouflante, ce long métrage se présente comme « un conte de fées moderne sur les petites et les grandes choses de la vie ». Réalisé par Anca Damian, le film bénéficie du talent de Brecht Evens, dessinateur belge, considéré comme une des références absolues du moment en matière d’illustration.

Le + Le festival Anima est décentralisé en Wallonie. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’événement au Quai10 à Charleroi, au Plaza Art à Mons, ainsi qu’aux Grignoux à Liège et Namur.

La rédaction

Tribu Curieuse

Plus de rendez-vous et d'activités dans l'agenda dans sa version papier, rubrique Tribu curieuse. N'hésitez pas à la consulter également en ligne et même à la faire vivre. Si vous avez entendu d'un évènement incontournable à dimension familiale, nous nous ferons un plaisir de le communiquer à nos lecteurs et lectrices.