Vie de parent

L’art et les maths,
faits l’un pour l’autre...

Tandis que se poursuivent les querelles qui opposent les adeptes de mathématiques pures à ceux de leurs collègues des mathématiques appliquées, que les disputes des anciens opposés aux modernes resurgissent ici et là, Gisèle De Meur propose une réconciliation sous forme d’exposition : « Art et Maths : À bas Euclide ? ». À découvrir sans tarder !

L’art et les maths, faits l’un pour l’autre... - GDM : Les chats de Pythagore - 65x65x2,4 cm -  bois (peint) découpé au laser, 2017

À l'issue de sa passionnante visite guidée, nous revenons sur le choix du titre : pourquoi s’en prendre ainsi à Euclide ? « C’est un clin d’œil à l’esprit contestataire des étudiants de 1968, qui voulaient rafraîchir les vieilles idées et les habitudes de pensée. En réalité, il faut lire ‘Hommage à Euclide !’, raconte Gisèle De Meur, commissaire de l’exposition. Nous n’étudions, depuis les maternelles, qu’une seule vision de la géométrie, en ignorant toutes les autres : celle d’Euclide, qui date de plus de deux mille ans. Ce visionnaire génial a rassemblé, résumé, réexpliqué et fondé tout le savoir mathématique de son époque, de façon révolutionnaire, c’est à dire de manière axiomatique. Dans cette exposition, je propose de voir des géométries qui ne sont pas euclidiennes : j’invite le visiteur à d’autres manières d’observer, en les considérant par exemple par des propriétés étonnantes, des questions inédites, d’autres applications. En ajoutant, en se permettant d’autres transformations, comme celles que l’on trouve dans la nature. Prenez l’ombre rendue par une fenêtre baignée de soleil : la projection sera déformée en parallélogramme. Voici un exemple de transformation non euclidienne. Un monde dans lequel on ne reconnaît pas un angle droit ! ».

Imagination, rigueur et fantaisie

Dans ce parcours, Gisèle De Meur veut montrer qu’il n’y a aucune contradiction entre l'art et les maths : qu’ils sont deux domaines importants de la créativité humaine. Selon elle, artistes et mathématiciens ont quantité de traits communs : l’imagination, la rigueur, la fantaisie. « Nous sommes très proches, et le contact passe magnifiquement bien ! En tant que commissaire d’exposition, j’ai passé du temps avec chacun des artistes exposés, travaillé dans une collaboration étroite ».
Ils sont une vingtaine d’artistes, regroupés par Gisèle De Meur, à avoir accepté le challenge de porter ce message au travers de leurs œuvres. Cette exposition ludique et originale est ouverte à tous : emmenez-y vos enfants, et comme les vacances approchent, poposez-leur de monter une expo « Art et maths » maison !

Aya Kasasa

ZOOM

► Artistes : Miche Bauwin - Moutsy Bertels - Jean-Louis Colot - Jean Dacos - GDM - Philippe Geluck - Natacha Hubaut - François Huon - Carmen Ionescu - Philippe Leblanc - François Lienard - Frédéric Moreels - Robert Paridaens - Thierry Sablon - Brigitte Schuermans - Janos Szasz - Clara Thomine - Violaine Vandepitte - Michiko Van De Velde - Sam Verbiese - Marguerite Wibo

PLUS LOIN

► Exposition jusqu’au 9 décembre 2017 à la galerie de la Librairie Peinture fraîche, du mardi au samedi de 10h30 à 19h. Rue du Tabellion, 10 - 1050 Bruxelles - 02/537 11 05 - Visites guidées : G. De Meur, 02/648 58 62.
► « Vulgariser n’est pas vulgaire » : c’est le thème des célébrations des 30 ans du formidable magazine de mathématiques Tangentes, les 8 et 9 décembre à Bruxelles. Découvrez le programme complet ici.
► Définitions, postulats, axiomes : vous vous pâmez ! Pour les acharnés : redécouvrir les Eléments. 13 livres contenant 465 propositions, sous forme de théorèmes ou de problèmes. À lire sur vos tablettes.

 
 
Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus