Vie de parent

L’avenir de nos enfants : des parents témoignent, des experts nous disent…

Bien sûr, un parent n’est pas l’autre. Mais chaque parent veut donner le meilleur à son enfant. Et comme nous sommes encore à l’heure des souhaits, le Ligueur, avec une vingtaine de parents, a ouvert pour ce premier dossier de l’année un chantier ambitieux : celui de l’éducation, qui est quand même notre première mission en tant que papa, en tant que maman. Tous ensemble, pères, mères et rédaction, nous avons réfléchi sur la manière dont on considère notre rôle. C’est autour de cinq thèmes - l’emploi, l’argent, l’engagement citoyen, la santé et l’amour - que se sont organisées questions et réflexions. Pour déboucher sur des témoignages riches d’expériences, avec en prime l’éclairage d’une sociologue, Marie-Thérèse Cassman (ULg), et d’un psychologue, Jan De Mol.

L’avenir de nos enfants : des parents témoignent, des experts nous disent…

Elle a 7 mois, il a 3 ans, elle a 9 ans, il a 12 ans… « À ces âges, pense-t-on déjà à l’adulte qu’il pourrait être ? », interroge l’un de nos journalistes au moment de débattre sur le dossier.

Un adulte, quel adulte ?

Parce que la question est bien celle-là : comment armer mon enfant dans ce monde difficile pour qu’il devienne un adulte, heureux si possible ? Et ce travail-là commence dès le premier âge. « D’accord, mais c’est quoi, un adulte ? », s’enquiert une autre journaliste.
Chaque membre de la rédaction s’est mis alors à faire marcher ses neurones et à apporter sa petite pierre à une définition que nous ne voulons surtout pas figée (parents, n’hésitez pas à l’aménager, la compléter en nous envoyant votre proposition sur redaction@leligueur.be !). Le résultat de cette tempête de cerveau ? Le voici : « Un adulte, c’est un homme ou une femme qui sait prendre les bonnes décisions pour soi, qui respecte les autres, qui cesse de confondre ses désirs et ses fantasmes, qui ne recule pas devant ses responsabilités, qui apprend à vivre avec des contraintes et des doutes… »
Comment faire pour y arriver ? C’est là que les chemins divergent. Selon qu’on soit parent solo, à la tête d’une famille nombreuse - souvent recomposée -, qu’on ait un, deux ou plusieurs enfants, des filles ou des garçons, selon l’âge que ces enfants ont aussi…
Certains parents croient d’abord et surtout en l’amour. D’autres en la performance. D’autres encore, plus pragmatiques, souhaitent la réussite financière. Les témoignages récoltés auprès de notre vingtaine de parents dans les pages qui suivent sont, à ce propos, édifiants.

Le rêve, oui, sans les y enfermer

Aucun parent ne peut mener tout de front. Il faut choisir ou, mieux, prioriser les valeurs, les attitudes de vie que l’on a envie de transmettre. Et dans ce domaine-là, il n’y a pas de vérité. Tout dépend de l’environnement dans lequel chacun évolue : environnement social, culturel, économique. Ce qui est sûr, c’est que les valeurs se transmettent au compte-gouttes tout au long du quotidien : au moment du bain, du souper, devant la télé ou l’ordi, dans le tram ou la voiture… Les parents charrient des idées et les enfants puisent dans ce réservoir les outils pour construire leur route.
Nos enfants ont besoin de connaître ce qu’on rêve pour eux, la manière dont on imagine l’homme ou la femme qu’ils vont devenir… pourvu que ce rêve ne se transforme pas en cage dorée, mais plutôt en un tremplin pour leurs projets et leurs ambitions.

Myriam Katz

On a besoin de vous !

Vous vous reconnaissez dans le témoignage de Martine ? Vous n’êtes pas d’accord avec le point de vue de Philippe ? Les paroles d’Audrey vous donnent des idées ? Dites-le nous sur redaction@leligueur.be ou rendez-vous sur notre page Facebook.