0/2 ans

L’érythème fessier, quelle plaie !

À la naissance, elles étaient douces et lisses, ces petites fesses. Mais aujourd’hui, elles sont rouges et grumeleuses. Parfois décorées de petits boutons ou de plaques. Souvent humides et irritées. Comment les soigner ?

L’érythème fessier, quelle plaie !

La dermatite des langes est facilement reconnaissable quand on regarde dans la couche : les fesses et le sexe de notre petit loulou sont rouges, parfois chauds, parfois boutonneux et souvent douloureux. C’est ennuyeux quelques jours, mais assez courant.
« Pas chez nous, constate Stéphanie, maman d’un petit Arthur de 4 mois. Notre petit a gardé la douce paire de fesses qu’il avait à la naissance ». Après vérification, on constate, que sous ses couches de bambou, ce petit garçon a bien une peau… de bébé. Les langes lavables seraient-ils moins cracra pour les fesses ? « À coup sûr, renchérit Alice, maman de quatre enfants et puéricultrice en crèche. Mes deux premiers avaient sans cesse le derrière irrité. Pour les petits derniers, on est passé aux couches lavables. C’était le jour et la nuit. Je n’ai presque jamais dû leur mettre de crèmes sur les fesses ».
« Je crois plutôt que les irritations sont dues aux lingettes, précise, pensif, un papa qui alterne couche jetable et couche lavable selon les situations. Avec notre petite Célestine, on voit bien que ses fesses rougissent quand on est en déplacement et qu’on utilise des lingettes ». Sa compagne précise : « Les lingettes laissent souvent les fesses humides et ça macère dans le lange. Chez nous, on utilise du liniment. C’est tout doux et ça nourrit bien la peau ».
Le liniment oléocalcaire. Un incontournable pour protéger les mini-fesses contre les irritations. Sa composition neutralise parfaitement l’acidité présente dans l’urine et les selles tout en laissant une couche protectrice sur la peau.

La recette des fesses nettes

Gros atouts de ce produit : il est assez bon marché et il est extrêmement simple à fabriquer soi-même. Et puis, surtout, cette vieille recette a fait ses preuves depuis belle lurette, elle sert même de démaquillant de dépannage !
Côté recette, justement, voici celle du liniment : 100 ml d’huile végétale et 100 ml d’eau de chaux mélangés dans une bouteille de récup, avec une pompe si possible. C’est tout. Pas de phénoxyéthanol, ni de parfum synthétique, pas de perturbateur endocrinien ou d’autre ingrédient polémique dans ce produit. Le liniment se limite à deux ingrédients. L’huile peut être, au choix, simplement de l’huile d’olive, de l’huile d’amande douce ou de l’huile de noyau d’abricot, de préférence bio. L’eau de chaux se vend en vrac en pharmacie.
Ces deux ingrédients mélangés moitié-moitié dans une bouteille donnent un mélange laiteux de couleur jaune ou verte selon l’huile choisie. Le liniment fait maison se conserve trois semaines dans une bouteille fermée et doit être secoué avant chaque utilisation. Pour éviter le ballotage quotidien de la bouteille, on peut stabiliser le liniment avec un peu de cire d’abeille fondue. On peut même customiser son liniment en y ajoutant quelques gouttes d’eau florale pour une odeur délicieuse.
Et plus pratique que le fabriquer soi-même, on file en pharmacie. De nombreuses marques amies des bébés proposent aujourd’hui leur propre liniment à utiliser lors de chaque change, en prévention. Si ça ne suffit pas, demandez une crème adaptée à votre pharmacien. En sachant qu’une dermatite des langes dure au maximum quatre jours. Au-delà, un champignon peut s’y être développé et un avis médical est alors nécessaire.

Estelle Watterman

En pratique

Contre les irritations, un peu de prévention :

  • Évitez les lingettes.
  • Lors de chaque changement de couche, nettoyez les parties génitales et les fesses de votre bébé avec de l’eau et un gant de toilette pour enlever les restes d’urine qui irritent la peau.
  • N’oubliez pas de sécher le tout avant de placer un nouveau lange, en essuyant soigneusement l’intérieur des plis. Si la peau est irritée, tamponnez-la doucement avec un tissu.
  • Aérez les fesses de votre petit le plus souvent possible et glissez un essuie sous lui pour éviter les éventuelles fuites.
     

Quelles couches choisir ?

  • Du côté des couches jetables, les couches ultra-absorbantes limiteraient la dermatite des langes. À condition d’être changées dès qu’elles sont souillées, bien sûr. N’hésitez pas à varier les marques de langes pour trouver celle qui convient à votre enfant.
  • Parmi les couches lavables, les couches en bambou, chanvre ou microfibres sont plus absorbantes que celles en coton. Et s’il y a tout de même des irritations, elles peuvent être dues… au produit utilisé pour laver les couches.
     

À l’école aussi

Et une fois propre, fini, les rougeurs ? Oui, enfin, la plupart du temps. À condition que votre loustic puisse correctement s’essuyer après chaque passage aux toilettes. Insistez particulièrement chez les petites filles : « D’abord devant et puis derrière », pour éviter toute infection. Et faites un repérage matinal aux toilettes de l’école avec votre enfant. L’occasion de vérifier s’il y a du papier à sa hauteur, si votre enfant parvient à s’essuyer seul et de rappeler l’importance de se laver les mains après le passage au petit coin.