Vie de parent

« L'univers des sensations » :
un jeu qui fait sensation

Que faire quand votre fille de 4 ans pique des colères sans cesse et sans raison ? Quand votre ado de 14 ans passe son temps à flâner dans la maison, les bras ballants, en prétendant que tout va bien ? Le jeu Univers des sensations pourrait être une solution. Créé par la Fédération des centres pluralistes de planning familial (FCPPF), il vise à faciliter la discussion sur les émotions.

« L'univers des sensations » : un jeu qui fait sensation

« Les sensations sont des éléments qui nous traversent en permanence. On a tous, à certains moments, des impressions de chaud, de froid, notre cœur qui bat plus vite, moins vite, une perte d’équilibre… Si ces sensations envoient des informations importantes, l’être humain de la société actuelle a tendance à s’en déconnecter, à ne plus les écouter », explique Mathias Mellaerts, chargé de projets en éducation permanente à la FCPPF.

Se reconnecter au corps,
conscientiser ou cultiver l'attention à ses émotions

Inspiré de l’ouvrage L’Erreur de Descartes d’Antonio Damasio - lequel démontre comment les sensations précèdent la naissance des émotions -, ce jeu a été mis en place pour permettre avant tout la reconnexion au corps. Composé de 82 cartes, il présente un petit bonhomme neutre qui, selon la carte, ressent des frissons, a son cerveau qui explose, pleure, a des fourmis dans les jambes, a les épaules crispées, est assommé par un marteau, etc. Ces illustrations visent à faciliter l’identification des sensations qui nous traversent et à favoriser par après la discussion.

Cet outil sert également à expliquer ce que sont les émotions et comment elles évoluent en nous. À ce propos d’ailleurs, Mathias Mellaerts rappelle que « toutes les émotions ont une fonction et permettent l’évolution. Si un jour, on a peur, ça n’est pas sans raison et cela suscite par exemple une réaction de fuite qui peut être légitime selon la situation. L’écoute des sensations permet d’anticiper l’arrivée des émotions, les comprendre et ainsi mieux les conscientiser».

L’expérience de la rédac’

À titre personnel, j'avais à première vue quelques réticences liées à la petite touche ésotérique, « New Age », du jeu. J’ai testé le modèle avec un groupe de personnes émanant de différents milieux professionnels : chacun était assis tranquillement, et nous nous sommes mis à écouter des échantillons de musique en fermant les yeux. L’objectif était de déceler dans notre corps les sensations qui nous traversaient pendant l’écoute du morceau.

Le premier morceau, c’était de la salsa. De mon côté, pendant la diffusion, j’ai eu envie de sourire, de taper du pied, de me lever, de danser, j’étais pleine d’énergie et de légèreté. Une fois le morceau terminé, j’ai regardé quelles cartes correspondaient à mon ressenti et les ai sélectionnées. J’ai ensuite réfléchi à quelle était l’émotion liée à ces indices corporels. J’ai compris que c’était de la joie.

Nous avons ensuite testé un deuxième morceau, très différent, puisqu’il s’agissait de la musique post hard core. Les sensations étaient tout à fait autres ! J’avais l’impression d’être ultra crispée, mon cœur battait plus vite, je me sentais stressée, je souhaitais éteindre la sono. La carte qui illustrait le mieux mes sensations était celle du bonhomme qui se fait écraser par un poids, qui se sent oppressé. J’éprouvais une émotion de frustration : je voulais sortir de la pièce mais ne pouvais pas, j’étais « obligée » de continuer à écouter une musique que je n’aime pas. Fin de la démonstration. Et par rapport à mes a priori du début, j'ai réalisé que ce genre d'exercice pouvait apporter des solutions pratiques aux parents. On va voir pourquoi.

Chacun son ressenti

L’intérêt de ce jeu réside aussi dans le fait qu’il nous fait prendre conscience que chacun réagit différemment face aux situations. Au sein du groupe, tout le monde n’a pas eu les mêmes sensations, n’a pas vécu les mêmes émotions. Sur la musique post hard core, par exemple, une dame d’une cinquantaine d’années a, contrairement à moi, ressenti un sentiment de liberté, de déchargement. On a donc pu en discuter et comprendre aussi à quel point nous avons tous des réactions qui nous sont propres et qui ne sont pas pour autant moins légitimes que celles des autres.

À vous de jouer !

D’accord, mais en situation familiale, comment cela se passe ? Si votre fille de 4 ans ne cesse d’être en colère, vous pourriez jouer avec elle : étalez les 82 cartes sur une table, demandez-lui de sélectionner les trois cartes qui illustrent le mieux son ressenti, interrogez-là sur les motifs de ses choix, sur les émotions qui sont en elles. Vous serez ainsi à l’entame d’une conversation qui pourrait apaiser la situation.

Vous pourriez aussi appliquer cet outil avec vos ados, vos amis ou même vos propres parents : ce jeu s’adresse à tout public jusqu’à l’âge adulte. « On a testé le modèle avec des publics de tous les âges (enfants, adolescents, adultes) et jusqu’à présent, cela a toujours bien fonctionné », précise Mathias Mellaerts. Prendre le temps d’écouter son corps, de le comprendre, de distinguer les émotions qui voguent, n’est pas forcément enseigné dans nos cursus d'apprentissage. Dans ce cadre, Univers des sensations vous permet d’accéder à un nouveau monde, celui de votre personne physique, de manière ludique, et d’ainsi prendre conscience de l’importance des signaux corporels.

La rédaction

En savoir +

Plus d'infos sur le site de la FCPPF.