6/8 ans

La curiosité, un joli défaut

Ils ont entre 7 et 10 ans. Ils ont une curiosité quasi scientifique pour ce qui les entoure. Un plaisir fou à apprendre. D’où leur enthousiasme à franchir pour la première fois le seuil de la grande école ou pour tout simplement retrouver leur classe et leur Madame. Oui, la curiosité est un joli défaut !

La curiosité, un joli défaut - www.freedigitalphotos.net

Thomas est en 3e année primaire à l'école du village. Le samedi, il va aux louveteaux et, cet été, il a été au camp. Il adore les classes de ville, de mer et les visites en tous genres. Le mercredi après-midi, il file à vélo avec sa copine. On les retrouve dans le bois ou dans le champ voisin, remplissant leurs poches de cailloux, de bouts de bois, d’insectes et parfois même de grenouilles, au grand dam de leurs mamans, pas toujours ravies de retrouver ces trésors tombés des poches au fond du panier à linge.
Gilles habite en ville. Il a moins la possibilité de fouiller bois et champs à la recherche de trésors. Lui adore se plonger dans l'encyclopédie qu'il a reçue pour son anniversaire. Il est incollable sur la vie des abeilles. Sa sœur, par contre, préfère les visites au Musée des instruments de musique: elle aimerait les essayer tous. Max, de son côté, est un passionné de voitures. Il connaît presque par cœur le contenu du Journal de l'automobile que son père ramène à la maison.

L’âge d’entre deux chambardements

Merveilleuses années. C'est que tous ces enfants sont à l'âge fabuleux des découvertes et des apprentissages. Ils sont sortis de cette terrible période où ils ont dû comprendre que, pour grandir sereinement, il fallait respecter des règles, accepter qu'on n'est pas le roi du monde, qu'on ne se mariera pas avec papa ou avec maman quand on sera grand. Ils ne sont pas encore pris dans le chambardement de l'adolescence où ils remettront en question tout ce que les parents leur auront appris. Ils sont dans cette période dite de latence, période calme sur le plan du développement affectif et sexuel, où les conflits et les pulsions des petits et des plus grands sont en sourdine, laissant la place aux apprentissages en tous genres, à la socialisation, à l'acquisition d'un vrai sens moral.

D’une activité l’autre

Les enfants de cet âge sont curieux de tout, avides d'apprendre. Ils veulent savoir comment les choses fonctionnent, s'intéressent à la nature, à l'histoire ou au bricolage. Ils s'essaient à différents sports, à la musique, au théâtre. Ils sont parfois touche-à-tout. Et c’est tant mieux ! Comment voulez-vous savoir ce qu’est tel sport ou tel instrument de musique si vous ne l’avez pas essayé ? Bien sûr, il faut aider les enfants à poursuivre ce qu'ils ont entamé, à respecter leurs engagements, mais aussi leur permettre de découvrir de nouveaux loisirs et activités, sans pour cela charger leur emploi du temps comme un agenda de Premier ministre !

Attention, espaces privés !

Et si, en plus, papa ou maman s'intéressent à ce qui les passionne, quel bonheur ! Quel soutien dans leur découverte du monde. Les adultes sont, en effet, des modèles que les enfants sont prêts à suivre. À commencer par les parents, mais aussi l'instit, les moniteurs de plaines, les dirigeants de mouvements de jeunesse, tous ceux qui les entourent et les soutiennent dans leurs apprentissages.
Cependant, les enfants n'ont pas à tout savoir de la vie des adultes. Il y a des domaines auxquels ils ne doivent pas avoir accès. La sexualité des parents, par exemple, est strictement privée. Les questions d'argent, certaines questions relationnelles entre adultes ou certaines situations professionnelles sont trop complexes pour eux et ne les concernent pas. Les enfants n'ont pas à porter les soucis de leurs parents, ils ne doivent pas être leurs confidents. Comme toujours, les espaces privés, l'intimité de chacun sont à respecter. Car la curiosité de l'enfant ou du parent qui envahit l'espace de l'autre devient alors un vilain défaut.

Mireille Pauluis

PENSEZ-Y

L’extrascolaire… sans se ruiner

  • Évitez de leur acheter du matériel sportif ou artistique hors de prix qu’il faut amortir sur plusieurs années.
  •  Vive les équipements de seconde main…
  • … ou la location d’instruments de musique !
Sur le même sujet

Initier les enfants à la beauté…

La chambre de la plus grande a été rénovée. Pour sa rentrée en 1re secondaire, on lui a installé un vrai bureau. Elle a choisi la couleur des murs, les posters qu’elle y affichera… Elle sait ce qu’elle veut, fait preuve déjà d’un sens de l’harmonie dans les teintes, de l’équilibre des masses. Elle a un goût sûr, cette gamine-là ! La beauté s’apprend-elle ? Que me répondrait Charles Pépin, ce jeune philosophe qui vient de publier, chez Laffont, Quand la beauté nous sauve ?

 

Regarde-moi, je grandis

Vers 3 ans, les enfants sont des boules d’énergie. Ils découvrent à longueur de journée, apprennent mille choses et jouent pour mieux intégrer leurs nouvelles acquisitions. Observons-les, c’est fascinant…

 

L’art est un jeu d’enfant

Que ce soit au musée, en promenade ou chez vous, votre enfant découvre le monde animé par un élan vital et une curiosité qui lui sont innés. À l’adulte de l’accompagner sans pression. Voyage illustré avec l’un des auteurs du dernier ouvrage du Fraje (Centre de Formation permanente et de Recherche dans les milieux d’Accueil du Jeune Enfant), qui emmène des petits à la rencontre de différentes formes d’art.

 

« Pour prendre du plaisir au musée, les enfants doivent être actifs »

Dans son dernier ouvrage, Les enfants au musée ! (Rocher), Stéphanie Buhot livre aux parents une mine de conseils pour préparer la visite en famille d’une exposition et faire apprécier l’art aux tout-petits.