0/2 ans

La kiné postnatale n’est pas un luxe

« J’ai peu de copines qui se plaignent de fuites urinaires », constate cette jeune maman. Pourtant, parmi les femmes fraîchement accouchées, il y en a plus qu’on ne croit qui ont « la petite goutte qui passe ». Mais elles n’en soufflent mot… si ce n’est à leur kiné. Rencontre avec une kiné, spécialisée dans la rééducation du périnée.

La kiné postnatale n’est pas un luxe

Kathleen Bricman, spécialisée en périnéologie, insiste : « La kiné postnatale est une étape indispensable pour toutes les femmes qui ont porté un bébé durant neuf mois ». Et pour couper les ailes à un canard, elle précise que même les femmes qui ont accouché par césarienne ont leur plancher pelvien (région qui constitue le périnée où se trouvent les organes génitaux extérieurs et l’anus) affaibli.
La kiné postnatale répare aussi les dégâts auprès de femmes qui ont connu des accouchements difficiles avec déchirures ou sphincter malmené. « Ces patientes, explique Kathleen Bricman, souffrent alors de fuites urinaires au moment de rire ou de tousser, voire d’incontinence urinaire et fécale. Mais tout se rééduque, excepté lorsqu’il y a des dommages au niveau des ligaments ». Il faut alors utiliser des précautions en attendant l’intervention chirurgicale.

Les sept rôles du périnée

Le périnée joue un rôle que beaucoup de jeunes femmes ne soupçonnaient pas avant d’avoir eu leur premier bébé. Pour preuve, cette liste impressionnante où le plancher pelvien intervient.

  1. Il soutient les viscères abdominaux. On comprend mieux pourquoi les gynécologues harcèlent leurs patientes pour qu’elles ne prennent pas plus de 15 kg lors de leur grossesse (la prise de poids optimale est de 11 kg), car le surpoids complique sérieusement la fonction du périnée.
  2. Il favorise les passages urinaires, génitaux et rectaux.
  3. Il permet la continence urinaire.
  4. C’est grâce à lui qu’on peut uriner.
  5. Il est un atout pour la réalisation harmonieuse de l’acte sexuel.
  6. Il facilite la grossesse.
  7. Il permet la défécation. 

On comprend mieux pourquoi il est nécessaire de préserver ce précieux périnée en faisant de la kiné postnatale. « Six semaines après l’accouchement, le gynécologue vérifie la bonne mise en place des organes. C’est à ce moment-là qu’il est bon de suivre des séances de kiné, conseille Kathleen Bricman. J’accueille toujours mes patientes par un échange sur la manière dont s’est passé l’accouchement, la rentrée à la maison, éventuellement la reprise du boulot. C’est un moment privilégié où beaucoup de choses se disent, notamment sur les pépins d’incontinence. »

Un moment pour soi   

Une fois l’échange terminé, notre kiné s’attaque à l’éducation posturale en apprenant aux femmes à se tenir bien droites. « En effet, il est inutile de rééduquer le périnée tant que le bassin n’est pas remis à sa place », explique Kathleen Bricman. Le renforcement du périnée, deuxième étape de cette gymnastique postnatale, se fait à l’aide d’une sonde urinaire à pression qui aide à calibrer la force périnéale.
« Ce système est très rassurant pour la patiente qui peut vérifier sa contraction sur un ordinateur spécial et évaluer ainsi ses progrès, décrit encore notre kiné. Ensuite, je termine par le renforcement de la sangle abdominale, autrement dit par le muscle transverse. »
Après le travail des muscles du plancher pelvien, Kathleen Bricman questionne ses patientes sur leurs habitudes de vie. Souffrent-elles de constipation ? Si oui, mangent-elles suffisamment de fruits et de légumes ? Et de donner quelques conseils comme éviter les bananes, le riz, les carottes, les pommes et le chocolat.
Autre sujet important : la reprise de l’activité sexuelle. Si après quatre mois, elle ne s’est pas encore faite (le gynécologue ne s’inquiète qu’au bout d’un an !), Kathleen Bricman propose une série de solutions dont les boules de geisha pour tonifier les parois vaginales (en les introduisant dans le vagin, les billes tapent contre la paroi musculaire qui renvoie des contractions). Elle rappelle également que l’allaitement crée de la sécheresse vaginale et qu’il existe des lubrifiants pour aider les échanges sexuels.
On a coutume de dire qu’il faut attendre un certain temps après l’accouchement pour retrouver son bien-être. Vous venez d’accoucher de votre premier enfant, peut-être de votre deuxième, voire même de votre troisième ou quatrième enfant ? La kiné postnatale est un moment important pour vous, les jeunes mamans, un moment rien qu’à vous, où vous pouvez vous déchargez, dire ce qui va ou ne va pas... et découvrir que tout peut se rééduquer. Rassurant, non ?

Myriam Katz

Autant savoir

Mal aux cicatrices ?

  • L’épisiotomie peut provoquer des douleurs au moment de l’acte sexuel. Pour les apaiser, il est possible de masser la cicatrice avec une huile pour périnée qui se trouve en pharmacie, mais aussi en grandes surfaces.
  • La cicatrice de la césarienne peut aussi faire mal car, parfois, elle crée des adhérences. Elle aussi peut être massée avec une simple crème du type Nivea.

Elle en parle...

Des courses et des boules de geisha

« Les retrouvailles sexuelles avec mon conjoint ne se sont pas bien passées deux mois après mon dernier accouchement. Mon kiné m’a alors proposé d’essayer les boules de geisha. J’avais peur de les perdre : il m’a expliqué que je devais pouvoir m’accroupir, une fois qu’elles sont introduites dans le vagin. Je fais les exercices chez moi, 20 minutes trois fois par semaine. Un jour, j’ai oublié que je les portais et suis allée faire mes courses : je me suis rappelé que je les avais en plein milieu de la grande surface et suis devenue toute rouge… »
Daphné, 38 ans, vient d’accoucher de son deuxième enfant

Sur le même sujet

Des bébés bien dans leur corps avec l’ostéopathie

Votre première merveille du monde (Quoi ? Il en existe d’autres ?) pleure à longueur de journée, vous ruine les seins à force de les prendre pour des tétines, condamne à jamais vos T-shirts maculés de ses régurgitations. Un bonheur de tous les instants qui semble ne pas avoir été fourni avec le mode d’emploi du sommeil. Vous avez tout essayé. Vraiment ? Rencontre avec des parents qui ont eu leur sommeil sauvé… par un ostéopathe.