Vie de parent

La Ligue des familles défend
la carte famille nombreuse

Depuis des mois, la Ligue des familles se bat pour le maintien des réductions famille nombreuse dans les trains. Prêts à négocier une simplification de la réglementation, nous rejetons la logique commerciale affichée par Jo Cornu, patron de la SNCB, et nous nous opposons à toute suppression des avantages pour les familles.

On ne pouvait pas rêver mieux comme lancement de la semaine de la mobilité 2015 que l’annonce de la suppression de la carte famille nombreuse… Déplorable. Mais, à ce jour, rien n’est encore joué. C’est pour cette raison que la Ligue des familles, en négociation depuis plus de six mois avec le cabinet de la ministre et les patrons de la SNCB, avait choisi de se taire.
Se taire, ce n’est pas rien faire. Mais se donner le maximum de chances pour sortir vainqueur d’une négociation. Aujourd’hui, la menace est dévoilée et notre combat sort au grand jour. Cette suppression est inacceptable et nous ferons tout pour défendre la mobilité des familles. Avec vous, désormais.

Une mobilité douce pour tous

Les questions de mobilité occupent de plus en plus de place dans la vie des familles. La mobilité est une préoccupation majeure des familles d’aujourd’hui, par le temps passé dans les transports et le poids dans le budget. Plus encore quand la famille est grande.
Ces besoins de mobilité se sont traduits, chez nous, par une augmentation inouïe de la demande de train. Le nombre d’usagers a doublé en dix ans. Le train reste un mode de transport accessible financièrement, même si ses tarifs ne cessent d’augmenter eux aussi.
Enfin, autre intérêt du rail et pas des moindres, le train est « propre ». À l’heure des enjeux climatiques, ça n’est pas un détail. Cette mobilité douce est une réponse concrète à la congestion automobile qui coûte pas moins de 8 milliards d’euros par an à la collectivité et qui pollue l’air que nous respirons.

Des économies à la SNCB ?

La réponse du gouvernement face à ces enjeux de mobilité des familles, de pouvoir d’achat et d’environnement est brutale (Un plan d’économies de 3 milliards d’euros est demandé à la SNCB, d’ici à 2019). Brutale, car ces économies affaiblissent un service public important dans la vie quotidienne des familles à revenus modestes et de la classe moyenne. Brutale, encore plus quand la famille est grande.
À noter que les pays qui ont dû faire des économies colossales dans leurs services publics de transports, comme l’Irlande, l’Espagne ou le Portugal, ont maintenu les avantages familiaux pour le rail. Et que presque tous nos voisins européens appliquent des réductions pour les familles nombreuses.
Bref, chez nous, le patron de la SNCB doit proposer au gouvernement un nouveau contrat de gestion qui définira les grandes orientations de l’entreprise et permettra de réaliser ces économies. Une des priorités avancées est de simplifier la réglementation. Nous sommes d’accord pour cette simplification, à la condition qu’elle n’entraîne pas une hausse des tarifs pour les familles. C’est là toute la négociation.  

La Ligue des familles au cœur des négociations

Depuis février 2015, la Ligue des familles a interpellé officiellement les responsables politiques ainsi que le gouvernement fédéral sur la nécessité de maintenir des avantages tarifaires pour les familles nombreuses. Nous avons obtenu des soutiens au plus haut niveau, tant du côté francophone que flamand. Ces démarches, menées main dans la main avec notre homologue flamand le Gezinsbond, ne sont pas terminées. Nous serons consultés ces jours prochains, sur base du plan stratégique élaboré par Jo Cornu. Son audition par les députés à la Chambre, prévue le 16 septembre, a été reportée au dernier moment. Le parlement et le gouvernement examineront son plan vraisemblablement à la mi-octobre. La nouvelle tarification et la décision finale quant à l’avenir de la réduction famille nombreuse seront connues fin 2015. Du temps encore pour faire entendre notre voix, nos voix.

Maintenir les tarifs avantageux pour les familles

La Ligue des familles, comme le Gezinsbond, est prête à négocier des nouvelles modalités dans le règlement de la SNCB. Mais, en aucun cas, il ne pourra s’agir d’une suppression des avantages pour les familles nombreuses. En d’autres mots, des modifications de tarifs sont envisageables à la condition que leurs besoins soient mieux pris en compte.
Pour la Ligue des familles, il est fondamental que la SNCB assure sa mission de service public et qu’elle garantisse l’accès à une mobilité douce pour toutes les familles. Une logique purement commerciale ne peut présider aux choix stratégiques qui vont organiser la mobilité des familles de demain.
Enfin, la carte de réduction famille nombreuse, bien connue par les familles belges depuis… 1923, est une promotion de l'usage du rail et une politique de service public qui répond également à des enjeux environnementaux. À la veille de l’inauguration du Musée du train « Train world », comptez sur nous pour rappeler aux décideurs que ce qui était bon hier pour les familles l’est tout autant aujourd’hui. Et plus encore.

Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles

LA LIGUE REÇUE PAR LA MINISTRE GALANT

Dans le cadre du nouveau contrat de gestion de la SNCB, la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, s’engage au maintien des avantages tarifaires liés à la carte famille nombreuse. Les modalités seront discutées avec la SNCB prochainement.

 

Sur le même sujet

Carte famille nombreuse : "vraisemblablement éditée par la Ligue"

Retour sur une victoire. Encore menacée la semaine dernière, la carte de famille nombreuse était un combat que La Ligue des familles menait ardemment. Elle a été entendue vendredi dernier par la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant qui a affirmé sa volonté de maintenir les réductions liées à la carte famille nombreuse. Bonne nouvelle donc, qui ne s'arrête pas là, puisque la ministre a affirmé hier, en commission de la Chambre qu'elle « sera vraisemblablement éditée à l'avenir par la Ligue des familles ». La Ligue se réjouit donc de cette bataille gagnée pour tous les parents qu'elle défend.