Vie de parent

La magie… des fêtes dans le monde

La magie… des fêtes dans le monde

Drôles de fêtes en perspective chez nous puisque la tribu sera éclatée et fêtera Noël aux quatre coins de la planète. Notre Hugo (19 ans) termine son Erasmus à Saint-Pétersbourg et le temps commence à être long, surtout pour ses trois sœurs Élise (4 ans), Solène (6 ans) et Victoire (12 ans). Je n’ai même pas encore osé leur annoncer que Nadia, leur tata adorée, s’envolait pour Buenos Aires à la veille des vacances. Pour se faire pardonner, elle leur a concocté des cadeaux sans frontière qui sentent bon l’ailleurs, à glisser sous le sapin.
Règle de l’alternance oblige, Mamy sera à Tunis pour passer les fêtes au soleil dans la famille de mon beau-frère Rachid. Quant à Katy (20 ans), notre Australienne que nous hébergeons pour une année, elle est gagnée par le blues rien qu’à l’idée de fêter Noël sous notre ciel si bas - ah si la neige pouvait venir à tomber pour lui offrir un peu de magie ! - plutôt que les pieds dans le sable chaud de sa Bondi Beach après le traditionnel barbecue familial de Noël.
Bref, de quoi, pour chacun d’entre nous, faire un peu la soupe à la grimace puisqu’en principe chez nous, Noël autour du sapin de la maison familiale de Profondeville, c’est sacré ! Heureusement, il y aura WhatsApp et Skype pour nous réunir. Mais il va falloir jongler avec les fuseaux horaires pour se bisouter virtuellement au bon moment.

Noël aux quatre coins de la planète

Allez, tant qu’à être déboussolé, on en profitera pour se documenter - merci internet ! - et faire le tour du monde des fêtes de fin d’année. De quoi voyager tout en restant au chaud à la maison.
Hugo nous a déjà appris que sous sa chapka à Saint-Pétersbourg, il fêtera Noël deux fois : avec ses copains catholiques (le 25 décembre), puis avec ses potes orthodoxes (le 7 janvier). Nadia, elle, nous nargue un peu en nous disant qu’elle ne mettra que des blouses et des pantacourts dans sa valise pour la capitale argentine. Rien à faire, avec 30°C annoncés pour fin décembre - c’est l’été là-bas ! -, on voit papa Noël d’un autre œil : les sapins - le plus souvent artificiels et décorés généralement le 8 décembre - ont certes moins d’allure que chez nous, mais la chaleur du repas de Noël familial n’en pâtit pas.
Depuis Tunis, Mamy a promis de jouer les reporters avec son nouvel appareil photo et de raconter, jour après jour, comment la tradition de Noël se développe (ou pas) dans ce pays majoritairement musulman. Tandis que Katy chauffe déjà ses cordes vocales pour nous faire un mini-concert de chants de Noël dont les Australiens ont le secret.
Bon plan : Un livre (dès 4 ans) parmi d’autres pour en savoir + sur les traditions d’ici et d’ailleurs : Tous les Noël du monde, l’Atlas des curieux (Milan).

Cadeaux sans frontière

Pour se faire (un peu) pardonner d’abandonner ses nièces chéries pour les fêtes, Nadia, qui a de l’or dans les doigts et de l’imagination à revendre, a confectionné une série de cadeaux dont elle a le secret. Autant d’objets ou de traditions du monde qu’elle a accompagnés d’une fiche qui raconte Noël dans leur pays d’origine. Elle a ainsi confectionné une piñata père Noël pour faire voyager les gamines au Mexique. Dans un autre paquet cadeau, elles découvriront treize trolls en pâte Fimo, en référence au folklore islandais où, durant les treize nuits avant Noël, ces créatures sont censées effrayer (gentiment) les gamins. De jolies lanternes en papier en forme d’étoile pour décorer le sapin, comme aux Philippines, les attendent également.

Jongler avec les fuseaux horaires 

Lorsque le temps sera venu de se brancher sur Skype et de prendre son souffle pour souhaiter, tous ensemble depuis Profondeville, un joyeux Noël à la famille de Katy à Sydney, le repas de midi sera à peine consommé ici. Et au même moment, Nadia avalera son premier croissant au dulce de leche de la journée, couchée dans l’herbe d’un parc de Buenos Aires. Rien à faire, il va falloir jongler avec les aiguilles avec autant de précision que Phileas Fogg le fait avec son antique montre à gousset dans Le Tour du monde en 80 jours (Un dessin animé de circonstance qu’on regardera d’ailleurs au passage pour la énième fois avec les filles).
Plus sérieusement, on dénichera une carte avec tous les fuseaux horaires de la planète. Et toutes les heures, le 24 et le 31 décembre, on trinquera (à l’eau !) pour souhaiter nos bons vœux aux habitants d’une nouvelle bande de terre longitudinale matérialisée par les vingt-quatre fuseaux horaires. L’occasion, en prime, de réviser la géographie !  
Bon plan : sympa (et gratuit) à télécharger, l’appli Day and Night Map, avec une carte qui donne, en temps réel, les régions du globe où il fait jour et celles qui sont dans la pénombre.

Et si la neige pouvait venir à tomber ?

Hélas pour Katy, les probabilités sont faibles qu’elle vive la magie d’un Noël blanc en Belgique avant de repartir dans son Australie natale. Si malgré tout c’est le cas, on ira skier sur le « toit » de notre petit pays (infos et ouvertures des pistes via captw.be).
Par contre, elle qui rêve de fêtes de fin d’année les pieds dans la mer, comme chez elle à Sydney, on lui proposera de l’emmener au Plongeon du Nouvel An à Ostende (le samedi 5 janvier) où des centaines de joyeux lurons courageux bravent l’eau frisquette de notre mer du Nord.

Anouck Thibaut