0/2 ans

Le biberon donne une place au père

Face à la surinformation valorisant l'allaitement maternel, certains tentent de proposer un autre discours. C'est le cas de Philippe Béague, président de l'association Françoise Dolto.

Le biberon donne une place au père

« Le lait maternel est évidemment le meilleur. Mais le lait en poudre actuel est tout à fait indiqué au niveau nutritif. Un enfant nourri au biberon ne part pas avec un handicap, il faut le rappeler. L'allaitement maternel est revenu par les États-Unis où l'on pousse fort le côté naturel : allaiter longtemps, cododo, mère disponible à la maison. C'est un retour en arrière pour que les mères reviennent à cette sorte de maternité totale. »
Ce qui dérange surtout Philippe Béague, c'est que le discours ambiant ne permet pas vraiment d'exercer un choix parfaitement libre et éclairé, car on fait vibrer la corde des sentiments : « En présentant la question de l'allaitement comme un enjeu de santé publique, on culpabilise les mères qui ne souhaitent pas allaiter. Alors que certaines n'aiment pas, n'en ont pas envie, ainsi que les maris d'ailleurs ; la question de l’allaitement se discute en couple. Le biberon a aussi ses avantages : le père a sa place dans les jeux de regards, dans le plaisir relationnel avec le bébé. Si une femme allaite, c'est très bien. La question est que ce soit toujours dans la liberté. »

Bataille idéologique ?
Le président de l'association voit dans cette pression des motivations qui ne sont pas toujours médicales. Peut-être sont-elles idéologiques ? Il nous donne, lui aussi, l'exemple du label Amis des bébés : « C'est un système trouble et terrorisant. Dans ces hôpitaux, on n'autorise même plus d'image avec un père tenant un biberon pour ne pas donner de 'mauvaises idées aux gens'. Il y a un côté très orienté où, malheureusement, on amène l'idée qu'allaiter son enfant, c'est être une bonne mère. Ce côté ‘Il n'y a pas le choix’, cette culpabilisation que cela engendre est terrible ». Un discours pas toujours audible pour le personnel soignant.

Cédric Vallet

 ZOOM

LAIT MATERNEL : DU SUR MESURE POUR BÉBÉ

Ce lait a des particularités étonnantes puisqu’il se transforme au cours de la tétée, au cours de la journée, au cours du temps pour s’adapter au mieux aux variations physiologiques du nouveau-né. Il en a bien besoin, ce tout-petit, pour réussir à s’asseoir, se déplacer, se mettre debout, comprendre, apprendre… En un an, il grandira de 25 cm, soit la moitié de sa taille de départ.
Mais, à partir d’un certain nombre de mois, le bébé a besoin d’apports extérieurs pour continuer à produire ses performances. C’est entre 4 et 6 mois que les pédiatres invitent les parents à diversifier l’alimentation, à goûter à de nouveaux aliments pour continuer à bien grandir. Car, à cet âge-là, le lait maternel et les laits pour nourrissons ne suffisent plus…

Sur le même sujet

Allaiter en public : pour ou contre ?

Vous buvez un thé avec une amie dans un café et un bébé se met à pleurer à la table d’à côté. Ni une ni deux, sa maman ouvre son chemisier et allaite son petit qui se calme instantanément. Vous ne pouvez vous empêcher d’observer cette scène qui vous intrigue et qui éveille en vous toute sorte d’émotions contradictoires. Fascination, gêne, tendresse... jalousie, peut-être ? De quoi susciter les passions. Nous avons demandé à des parents de réagir.

 

Allaitement : parole aux mamans !

Plutôt que de verser dans le discours militant ou de bombarder les jeunes mamans de nouvelles recommandations à propos de l'allaitement, le Ligueur leur donne la parole. Qui de mieux pour nous en parler, finalement ? Anecdotes, coups de gueule, souvenirs attendris ou plus douloureux, sept mamans vous proposent leur témoignage. L'occasion de réaliser le long chemin qu'il reste à parcourir avant que cette période capitale du développement de l'enfant se déroule en toute sérénité, et ce qu’elles aient ou non choisi d’allaiter.

 

Le lait de suite, c'est quoi ?

Jeune maman d'un bébé de 8 mois, je voudrais savoir ce que contient exactement le lait de suite. De même, quelle différence y a t-il entre un lait en poudre normal et un lait spécial « satiété » ? En quoi est-il plus « épais » ?