Vie de parent

Le chômage temporaire corona aussi pour les annulations de stages

Les informations se bousculent autour du chômage temporaire « Corona ». On savait déjà qu’il était prolongé jusqu'au 30 juin, voilà qu’à présent les parents pourront utiliser ce dispositif si le stage de leur enfant est annulé pour cause de mesures sanitaires durant les vacances de printemps. C’était une demande de la Ligue des familles.

Le chômage temporaire corona aussi pour les annulations de stages

« Il serait bon de savoir si les parents pourront accéder au chômage Corona en cas de stage annulé. Avec deux ou trois semaines de vacances sans solutions de garde, cela devient très compliqué ». Voilà ce qu’écrivait Marie-Hélène sur notre page Facebook, ce week-end. Objet de sa réaction, le risque de voir des stages annulés durant les vacances de printemps, pour cause de mesures sanitaires renforcées, et donc de se retrouver sans solution pour garder les enfants. L’idée d’une extension du chômage temporaire « Corona » dans ce cas précis a, depuis, fait son bout de chemin.

Ainsi, ce matin, la Ligue des familles a envoyé un communiqué pour réclamer l’extension du droit.  « À nouveau, relevait Christophe Cocu, directeur de l’organisation parentale, les parents se retrouvent donc dans la débrouille, sans solution de garde pour leurs enfants à seulement 10 jours des vacances scolaires. Or, nombre d’entre eux n’ont, à si brève échéance, plus la possibilité de demander congé à leur employeur. Et dans tous les cas, peu de parents ont suffisamment de congés pour pouvoir s’occuper de leurs enfants pendant toutes les vacances scolaires… Enfin, nous devons tout mettre en œuvre pour que les parents ne soient pas contraints de confier leurs enfants à des grands-parents à risque ».

La consigne a été donnée à l’ONEM

L’appel a donc été entendu au niveau fédéral. Au cabinet de Pierre-Yves Dermagne, ministre de l’Économie et du Travail, le dossier a été examiné, l’administration a été consultée, tout cela pour arriver à la conclusion que l’annulation d’un stage pouvait être assimilée à la fermeture d’une classe. Une consigne a été passée à l’ONEM qui va dans ce sens. Pratiquement, « le travailleur pourra donc bénéficier de ce droit s’il fournit l’attestation que le stage auquel son enfant est inscrit est annulé à la suite d’une mesure pour lutter contre le coronavirus ». Pour faciliter les choses, un document type devrait être disponible sur le site de l’ONEM comme c’est déjà le cas pour les écoles.

L’objectif de cette mesure, c’est d’éviter que pris par l’urgence, les parents ne sollicitent leurs propres parents pour s’occuper de la garde des enfants. « On permet ainsi d’éviter la multiplication des foyers d’infection » précise Pierre-Yves Dermagne.

Les précisions sur le chômage temporaire « Corona » se trouvent ici.

T. D.

Sur le même sujet

Le chômage temporaire corona pour les parents est prolongé jusqu’au 30 juin

Bonne nouvelle pour les parents : si la classe de votre enfant, la crèche ou le centre d’accueil doit fermer car un cas de coronavirus y a été détecté, vous pouvez continuer à bénéficier du chômage temporaire corona pour les parents. Initialement prévu jusqu’au 31 mars, la mesure va être prolongée jusqu’au 30 juin.

 

Carte Blanche : le masque dès la 5e primaire, et la santé mentale de nos petit·e·s, alors ?

À peine les mesures annoncées venderdi en ce qui concerne l'obligation du port du masque à l'école pour les 5e et 6e primaires que le psychiatre Jean-Yves Hayez souhaitait adresser aux parents un examen sur la faisabilité de l'opération. Et partager ses craintes sur la répercussion de cette décision sur la santé mentale des petit·e·s. Voyons voir - sans mauvais jeux de mots - ce qui leur pend au nez.

 

Confinement renforcé : voici les mesures

Voici les mesures officielles décidées ce midi par le Comité de concertation. Mesure essentielle : les écoles à partir du niveau primaire sont fermées dès lundi.

 

Yves Coppieters : « D’un point de vue purement épidémiologique, laisser les maternelles ouvertes, ce n’est pas cohérent »

Suite aux mesures prises ce mercredi par le Comité de concertation, plusieurs questions nous ont été posées par les parents. Notamment sur les raisons qui ont poussé à telle ou telle décision. Notamment d’un point de vue épidémiologique. Les réponses, nous avons été les chercher du côté d’Yves Coppieters, épidémiologiste.

 

Chômage temporaire corona: l’employeur n’a pas le choix

En cette fin mars, il a été décidé de prolonger la possibilité de recourir, pour les salariés, au chômage temporaire si les parents sont confrontés à une fermeture d’école ou de crèche pour raisons sanitaires. Cette mesure a même été élargie. Elle est aussi de mise lorsque des stages de Pâques par exemple ont été annulés. Certains parents nous rapportent que leur employeur s’y opposent. Ce n’est pas légal