Vie de parent

Le droit « corona » au chômage temporaire est étendu

La Ligue des familles s’est fendue d’un communiqué plein de satisfaction, ce vendredi. Objet de cette saillie positive, une décision prise au niveau fédéral. Le gouvernement De Croo a décidé d’étendre le dispositif qui permet de recourir au chômage temporaire pour garder ses enfants à l’ensemble des cas de quarantaines. « Une avancée importante pour les parents » affirme l’organisation parentale.

Le droit « corona » au chômage temporaire est étendu

Petite remise en contexte: depuis octobre, les parents qui sont salariés ont le droit de recourir au chômage temporaire en cas de fermeture d’une classe, d’une crèche ou d’un centre d’accueil. Et cela dès que cette fermeture a un lien avec la crise sanitaire que nous traversons.

Petit problème. Lorsque l’enfant était mis en quarantaine pour une autre raison qu’une fermeture d’école, la possibilité de profiter du chômage temporaire n’était pas accessible. Noé mis en quarantaine dans la foulée d’un camp de mouvement jeunesse, pas possible. Jeanne qui doit rester à la maison après avoir fréquenté des cas positifs à son activité sportive, pas possible.  

Devant cette difficulté à laquelle était confrontée les parents, la Ligue des familles avait interpellé le monde politique. Réclamant l’extension du recours au chômage temporaire. « C’est désormais chose faite: les parents auront désormais droit au chômage temporaire lorsque leurs enfants sont mis en quarantaine, quelle qu’en soit la raison. » La Ligue des familles se réjouit. Elle est satisfaite « d’avoir été entendue à ce sujet ». Elle souligne qu’il s’agit là, « d’une nouvelle très rassurante pour les parents, mis à rude épreuve depuis le début de cette année. »

Les modalités quant aux documents à produire à son employeur doivent encore être finalisées nous dit-on du côté du ministère fédéral du travail. On devrait avoir une décision sur ce point dans les tout prochains jours.

Échéance repoussée

Par ailleurs outre le dispositif élargi à cette mesure décrite ici, il est important de souligner qu’il est prolongé. Limité au 31 décembre, il est finalement étendu jusqu’au 31 mars. Même si cela n’est pas forcément très positif sur l’échéance de sortie de crise sanitaire, cela permet aux familles de se sentir plus sécurisées sur les moyens mis à leur disposition pour s’organiser.

Pour les parents indépendants, le recours au droit passerelle reste ouvert. Pour les parents statutaires, la Ligue continue de réclamer un dispositif ad hoc, une réunion à ce sujet devait avoir lieu ce vendredi après-midi sur le sujet.

Sur le même sujet

Fermetures d’écoles et de crèches : cet insupportable manque de considération pour les parents

Chaque jour, de nouvelles classes et crèches ferment suite à des tests Covid-19 positifs. Chaque fois, des dizaines de parents supplémentaires doivent, du jour au lendemain, trouver une solution de garde pour leurs enfants. La Ligue des familles appelle d’urgence à un congé spécifique.