Vie de parent

Le papa vu par ses ados

Le papa vu par ses ados - Thinkstock

« Sois plus présent »

Qu’il soit plus proche, plus dispo. Il a beaucoup de boulot, il rentre vers 19h30. Et parfois, il lit son journal ! J’aimerais qu’il soit plus présent quand il est à la maison. Qu’on puisse discuter plus. Car on apprend beaucoup de choses du monde avec lui, dans un contexte plus détendu, donc on enregistre beaucoup plus de choses. Agnès, 16 ans

« Aide-moi à me surpasser ! »

Je voudrais qu’il ait des attentes envers moi pour me forcer à évoluer, à me surpasser. Sinon, on n’a pas de raison naturelle d’accomplir des choses. Mon père a un rôle de guide pour moi et me stimule. Barnabé, 16 ans

« Tu es trop protecteur »

C’est un peu comme un frère. Je suis fille unique. Il me fait des petites blagues, il me taquine. Il est aussi très serviable. Il ferait tout pour moi. Par contre, il est un peu trop protecteur : il ne me laisse pas facilement sortir et pour mon look, mes cheveux, etc., il veut que je reste classique. Pour parler et pour les sorties, ce n’est pas vers lui que je vais. Plutôt vers maman. Eléonore, 15 ans

« Laisse-moi vivre ! »

Je trouve mon père têtu parfois, ça m’ennuie quand il me force à faire des choses que je n’ai pas envie de me coltiner. J’aimerais qu’il accepte que je puisse avoir un avis différent du sien. Théo, 15 ans

« Intéresse-toi un peu à ma vie » 

J’ai parfois l’impression que je ne compte pas trop pour lui, que je n’existe pas. Il bosse beaucoup et il chouchoute plus mon frère, car c’est un garçon et qu’il est plus petit, je ne sais pas… J’aimerais qu’il fasse un peu plus attention à moi, qu’il s’intéresse plus à ma vie. Qu’il me pose des questions, qu’il me demande si je sors avec mes amies… S’il passe du temps avec mon frère, il peut le faire avec moi aussi. Clémence, 15 ans

« Je n’attends plus rien de mon père »

Mes parents sont séparés, je ne le vois plus. Je me suis construit sans lui, et ça me va très bien. Alexis, 16 ans

« Tu es trop exigeant »

J’aimerais qu’il soit plus compréhensif vis-à-vis de mes points à l’école. Il compare toujours mon bulletin avec celui des années précédentes, alors que c’est plus difficile. Il est exigeant, et il l’est plus avec moi qu’il ne l’était avec lui.  Marine, 15 ans

« Aime-moi ! »

Je ne connais mon père que depuis trois mois. Ma mère refusait que je le voie. Mais, à mon adolescence, elle l’a rappelé à la rescousse et depuis, je vais mieux. Je le vois autant que possible, même s’il travaille beaucoup. J’attends de lui qu’il m’aime et soit toujours là pour moi, au même titre que ma mère.  Fernandez, 15 ans

« Laisse le boulot au boulot ! » 

Il travaille souvent tard. Ça me va. Mais il ramène trop souvent ses problèmes de boulot à la maison. Ça va toujours retomber sur quelqu’un. Parfois, il a une réunion téléphonique à la maison, et si le téléphone n’est pas libre à ce moment-là, il monte direct sur ses grands chevaux. Qu’il laisse le boulot au boulot ! Sybille, 16 ans

« Surveille mes fréquentations ! »

Mon père doit être présent, faire attention à moi, à mes sorties, aux gens avec qui je traîne. C’est une preuve d’amour, non ? Mon père est plus sévère que ma mère, mais ça me convient. J’aimerais être comme lui plus tard. Samir, 17 ans

« Tu ne représentes rien pour moi »

Je vais chez mon père un samedi sur deux et il ne se passe rien. Parfois, ma sœur et moi, on a envie de rentrer et il nous dit : ‘Appelez votre mère’ au lieu d’essayer de nous convaincre de rester. Il n’a aucune autorité, même ma petite sœur prend le dessus sur lui. Depuis que mon beau-père est décédé, nous n’avons plus de figure paternelle. Audrey, 16 ans

« Tu ne fous rien, tu es le pacha ! »

Notre père ne fait rien, c’est notre mère qui fait tout. C’est peut-être parce que nous sommes des filles que nous sommes plus proches de notre mère. Notre père n’est pas très présent, il travaille beaucoup. Notre mère appelle notre père... pour manger, pas pour le faire intervenir dans notre éducation. C’est elle qui nous éduque, décide de tout. Lui, il suit. On lui demande tout le temps de s’impliquer plus, mais ça ne changera pas. Lise et Alice, 14 et 15 ans

« Tu n’auras pas le dernier mot ! »

L’autorité est importante à la maison, il y a certaines limites à ne pas dépasser. Nous avons tous deux le même caractère, alors la moutarde a parfois tendance à monter ! Mais j’avoue, j’ai souvent le dernier mot. Camille, 16 ans

« Appelle-moi ! »

 Mes parents sont séparés. Mon père est resté au Portugal et on est venu en Belgique, ma mère et moi. Ça fait deux mois qu’on ne se parle pas avec mon père. J’aimerais qu’il vienne, qu’il me parle, qu’il m’appelle au moins. Qu’on ait plus de contact. Diogo, 16 ans

« Entends-moi ! »

Tant qu'on vit sous leur toit, ce sont les parents qui décident. Mais quand il y a des désaccords, on essaye toujours de discuter et de trouver des solutions qui sont favorables à tout le monde. Mais sur certains points, les règles sont les règles. Alina, 18 ans

« Plus de liberté ! »

On habite loin du centre-ville et il ne veut pas que je parte. J’aimerais qu’il me laisse plus de liberté. Philippe 13 ans

« Occupe-toi de moi ! »

J’aimerais que mon père soit plus attentif, plus à l’écoute, comme ma mère. Avoir un contact plus proche. Mes parents sont séparés, mon père n’est pas souvent là. Il a un rôle secondaire. Je ne parle presque jamais avec lui. Alix, 15 ans

« J’aimerais te voir un peu plus »

Il est là quand j’en ai besoin, répond à mes questions, m’aide pour les devoirs. Mais, je le vois vite fait le soir après son boulot. J’aimerais juste le voir un peu plus en semaine. Aaron, 16 ans

« Tu dois nous défendre ! »

Il doit toujours pouvoir nous défendre, peu importe la situation dans laquelle on est. Et mettre la vie de travail de côté lorsqu'il rentre à la maison. Mais je le prends comme il est, je l’aime tel qu’il est. Clara, 17 ans

« Tu me manques »

Qu’il vienne me voir plus souvent, qu’il soit plus présent. Il travaille en Afrique, pour le business. Il me manque. J’aimerais qu’il soit plus là, comme les autres pères, quoi. Daniel, 14 ans

« Laisse-moi grandir ! »

Il a peur pour moi parce que je deviens une ‘grande fille’ et que j'ai besoin de liberté. Je peux lui parler de tout, ou presque. J’aimerais qu’il n’y ait pas de tabous entre nous. Julie, 15 ans

« Plus de temps avec moi ! »

 J’attends de mon père qu’il m’éduque, qu’il soit présent dans ma vie. Mes parents sont séparés, je vois mon père un week-end sur deux. Il fait ce qu’il peut, mais moi, je trouve que je ne passe pas assez de temps avec lui. Katarina, 15 ans

Stéphanie Grofils et Caroline Van Nespen

EN BREF

Ados, osez l’appeler

En effet, malgré les idées reçues, les pères sont vraiment indispensables à cette période du développement de l'enfant. Mais certains papas n’ont pas eu eux-mêmes l’exemple d'un papa présent et attentif ou ne réalisent pas toujours que ça peut être crucial pour leur fils ou leur fille.
Il faut donc aussi que les ados osent demander à leur papa qu’il leur consacre du temps. Lui dire : « J’ai besoin de te voir », « Je veux te voir une fois ou deux le soir en semaine » ou encore « Ce jour-là, je veux que tu sois là de 17h à 19h ». Il va évidemment accepter : « Il fera l’effort de venir, même s’il est ministre, car il aura compris que ce n’est ni une demande infantile, ni pour faire le rôle de maman bis, mais la demande d'une présence attentive à son fils ou sa fille qui va lui donner une consistance narcissique, dont il a terriblement besoin. C'est une demande d’amour », affirme le neuropsychiatre Philippe van Meerbeeck.
De leur côté, les papas sont parfois désemparés et se demandent : « Qu’est-ce que je vais lui raconter ? ». Ce n'est pas si compliqué. Il suffit de l'emmener au bord de l’eau, en balade dans les bois ou boire une tasse de thé… sans la maman dans les parages. Et de parler, seul à seul, de lui ou d’elle, de soi. L’ado se dira : « Papa ne vient que pour moi, je peux être une priorité dans sa vie ». Un geste symbolique, mais qui change complètement la perception que l'ado aura de son père. Il sait après ça que quoi qu’il arrive, il sera toujours là pour lui.

LES COULISSES   

Pas moyen de choper les ados à la sortie d’école. « La rue assez étroite et la circulation ne permet pas les attroupements. Il y va de la sécurité… ». Pas grave, on grimpe dans le tram à 15h45. Celui-ci est rempli d’étudiants qui prennent le temps de nous répondre. Pour repousser encore un peu le moment de l’étude ou des devoirs ? En tout cas, on les aborde facilement. Ils sont ouverts. Et unanimes : ils sont en manque de père. Que papa soit au Burkina ou dans son bureau à Bruxelles jusqu'à 19h, ils attendent quasi tous de leur père qu'il soit plus présent.

Sur le même sujet
 

Besoin de mon père… pour lâcher ma mère

Pas évident de se positionner en tant que père durant l’adolescence. Quel rôle joue-t-on ? Et comment le remplir avec adresse, pour affronter cette période parfois délicate et trouble de l'adolescence ? La première évidence : être présent, tout simplement.

 
 

L’ado et son papa. Et la maman, elle en pense quoi ?

Zoom sur les papas d’ados sans oublier, bien sûr, de mettre dans le coup les jeunes, mais aussi les mamans. Tout ce petit monde a-t-il les mêmes attentes ? À l’heure où les réseaux sociaux charrient les émotions de tout un chacun, parents et enfants se disent-ils les choses ? Regards croisés. Papas, vous reconnaissez-vous ?

 

Le nouveau père, un héros sous surveillance

De nos jours, les pères s’impliquent beaucoup plus dans l’éducation des jeunes enfants. Mais la société tarde à leur reconnaître dans ce domaine des compétences égales à celles des mères, déplore le psychosociologue Jean Epstein.

 

Le boom des papas en congé parental

Les papas sont de plus en plus nombreux à prendre un congé parental. Ils représentent aujourd’hui un quart des personnes en crédit-temps pour profiter de leur famille.