Vie de parent

Le recyclage, c'est tendance !

Vous trouvez qu’on radote ? Tant pis, c’est pour la bonne cause. Le 15 novembre, c’est la Journée mondiale du recyclage. Une occasion de nous congratuler : en Europe, c’est toujours la Belgique qui truste la première place.

Le recyclage, c'est tendance !

Ce sont les chiffres qui parlent. Chez Fost Plus, l’organisme responsable de la collecte et du recyclage des emballages ménagers en Belgique, on a recyclé en 2017 presque 90 % des emballages présents sur le marché, soit près de 700 000 tonnes transformées. Pas question de s’arrêter en si bon chemin : des efforts restent toujours à faire et Fost Plus veut s’appuyer sur ces excellentes performances pour mieux développer l’économie circulaire. Pour ce faire, il faut notamment élargir la collecte des PMC (les fameux sacs bleus), garder ses réflexes de tri hors de la maison et développer de nouveaux débouchés sur le marché du recyclage.

Moi, baraki ? Jamais !

Bons élèves à la maison ? Peut-être, et généralement grâce à l’œil vigilant de nos enfants, sensibilisés par les différents programmes scolaires. Mais dans la rue, nos comportements laissent parfois à désirer… Pour assurer la propreté publique en Wallonie, l’asbl Be Wapp (Pour une Wallonie plus propre) vient de lancer une campagne contre les mauvaises habitudes, qui « cible ces mauvais gestes dont on ne s’en rend même plus compte », explique la porte-parole Valérie Cartiaux.
« Écraser sa cigarette par terre, cracher son chewing-gum, jeter un emballage ou une cannette par la fenêtre de sa voiture, par exemple : additionnés les uns aux autres, ces détritus encombrent le bord des routes et les centre villes, et rendent notre cadre de vie désagréables ».
Une campagne qui fait le pari de l’humour, et joue sur le contraste entre des personnes élégantes et tendances qui commettent des gestes qui ne sont pas acceptables. « Le ton est assez direct, on assimile les auteurs de ces incivilités à des barakis, des ploucs, par leur comportement, bien sûr ». Allons, ce n’est pas si compliqué : avant de recycler, le premier geste, c’est de trier, et surtout, de mettre son déchet dans la poubelle, la bonne !  

Aya Kasasa et Yves-Marie Villain-Lepage

Que deviennent-ils ?

Lavées, concassées et fondues, les bouteilles en plastique transparent sont recyclées en nouvelles bouteilles, raviers en plastique pour les fruits et légumes, fibres textiles et en tapis et rembourrage pour les matelas, vestes et sacs de couchage. Les flacons en plastique opaque deviennent des bacs de rangement, des paniers, coffres, étagères, bidons, conduits, gaines de câbles, tuyaux et palettes. De quoi voir venir! Mais la poubelle des PMC, qui regroupe les bouteilles et flacons en Plastique, emballages Métalliques et Cartons à boissons,  est bien celle qui semble poser le plus de problèmes.
Petit rappel utile : tous les autres emballages doivent prendre la direction des déchets ordinaires (poubelle blanche) ► gobelets et couverts, films et pellicules, barquettes, pots en plastique (yoghourt, par exemple).

Aller plus loin

► Réduisez ! Vous vous y connaissez pas mal en recyclage ? Allez tester vos connaissances en visitant le premier Salon zéro déchet de Belgique, qui sera accessible gratuitement  le samedi 17 novembre de 10h à 18h dans les bâtiments du Shed 1 et du BEL (bâtiment de Bruxelles Environnement) sur le site de Tour&Taxis.
► Révisez les gestes à faire tous les jours avec les enfants : « Ça vient de la terre, ça doit revenir à la terre. On n’a pas à le garder ». C’est la phrase magique pour expliquer aux enfants pourquoi ils ne doivent pas jeter des déchets organiques dans la rigole ou sur le trottoir. Plus concrètement : expliquez-leur qu’un chewing-gum met 5 ans à se dégrader dans la nature, une pile 8 000 ans, un ticket de bus ou de métro 1 an, un sac en plastique 450 ans et une bouteille en plastique de 100 à 1000 ans.
► Pour illustrer cette phrase magique, demandez à la commune des sacs orange gratuits pour le compostage. Vous pouvez même faire pression pour qu’elle les distribue avec des infos et qu’elle mette au défi le plus grand nombre de citoyens à partir d’un simple : « Pourquoi ne pas essayer ? ».
► Recyclez les cannettes et invitez vos ados et jeunes adultes (qui en consomment beaucoup, particulièrement durant l’automne, saison des baptêmes !) à faire de même. Pour info, avec 1 000 canettes recyclées, on a de quoi fabriquer une machine à laver. Là encore, vous pouvez faire pression dans vos grandes surfaces pour qu’elles recyclent leur métal.
► Pour en savoir plus : Groupe Terre promeut l’économie sociale et solidaire à travers le recyclage, qu'il s'agisse de récupération de vêtements, de papier-carton, de PMC et de verre.
► En Wallonie, devenez, vous aussi, Ambassadeur de la propreté, et créez une équipe dans votre rue, votre école ou votre quartier. Pour les infos utiles, c'est par ici !