Vie de parent

Déconfinement : reprise des cours pour les maternelles et les primaires

Qui aurait pu s’en douter il y a un mois à peine ? La reprise des cours va s’accélérer dans le fondamental. La maternelles vont rentrer le 2 juin et les primaires le 8. C’est ce qui est ressorti, hier soir, du Comité de concertation sur les prochaines étapes du retour à l’école des élèves belges.

Déconfinement : reprise des cours pour les maternelles et les primaires

En préambule de sa décision, le comité rappelle que dans le cadre de la deuxième phase du déconfinement, il avait été décidé que les cours dans l’enseignement maternel, primaire et secondaire reprendraient progressivement. Le développement de l’enfant étant une priorité des autorités. Autre élément qui a joué, le fait qu’il soit reconnu que « le confinement a des effets plus ou moins importants selon les cas d’un point de vue mental, social et éducationnel ».

Jusqu’ici, la reprise n’avait concerné que trois années d’étude par niveau d’enseignement (primaires et secondaires). Les maternelles, elles, étaient restées fermées. Le groupe d’experts qui accompagne le déconfinement estime qu’aujourd’hui, les indicateurs sont encourageants et permettent de poursuivre le déconfinement. Élément central dans le cadre de la réflexion sur la reprise des cours, le fait que les enfants seraient « d’une part, moins affectés par le virus et, d’autre part, moins contagieux. Par conséquent, la réouverture des écoles n’entraîne pas de recrudescence significative de l’épidémie à condition que certains protocoles continuent d’être suivis scrupuleusement ».

Pas de masques pour les élèves de maternelle et de primaire

Bref, à la lumière de tout cela, le Comité de concertation a décidé que l’ensemble des cours dans les écoles maternelles pourront reprendre à partir du 2 juin et que l’ensemble des cours dans les écoles primaires pourront reprendre à partir du 8 juin (avec une journée « test » possible le 5 juin).

En ce qui concerne les mesures sanitaires.

En maternelle | Pour des raisons pédagogiques et sociales, il n’est pas conseillé au personnel enseignant de porter un masque lorsqu’il s’occupe des enfants. Par contre, le port du masque est toujours fortement recommandé entre adultes. Toujours dans les maternelles, le respect des distances de sécurité n’est pas nécessaire.

En primaire | Les élèves de primaires ne doivent pas porter de masque. Pour le personnel enseignant/encadrant, le port du masque est fortement recommandé si les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées. Par rapport à ces distances de sécurité, elles pourront être assouplies en ce qui concerne les élèves de primaire entre eux. Elles doivent néanmoins continuer à être d’application entre les élèves et leurs professeurs, entre les enseignants eux-mêmes et entre les enseignants et les parents d’élèves. Lors des récréations, les élèves doivent jouer autant que possible avec leurs camarades de classe selon le principe de « bulle de contacts ».

Ce matin, sur la RTBF, la ministre de l'Éducation, Caroline Désir, a confirmé que la règle des 4 m² par élève tombait dans le fondamental.

Rentrée favorisée aussi dans le secondaire

Hier aussi, il a été question du secondaire, là, les Communautés ont décidé de permettre à plus d’élèves de revenir à l’école, cela ne peut se faire que quelques jours. Là, le port du masque est fortement recommandé pour les élèves et le personnel de l’établissement.

Pour tous les niveaux scolaires, toutes les mesures d’hygiène comme le lavage fréquent des mains restent essentielles. Les classes, les couloirs et les salles des professeurs doivent être aérés à tout moment. Il est conseillé de se tourner vers des activités/des cours en extérieur quand c’est possible. Enfin, chaque établissement scolaire doit pouvoir mettre en place un plan d’urgence en cas de foyer de contamination.

Remarque: toutes les écoles ne rentreront sans doute pas en même temps. Ce jeudi déjà, des parents ont contacté l'école de leurs enfants qui prévoyait d'ores et déjà des rentrées tardives, voire pas de rentrée du tout...

La réaction de la Ligue des familles

Les écoles maternelles et primaires rouvriront donc complètement. Certains parents avaient hâte ; d’autres ont peur et veulent à tout prix éviter d’y remettre leurs enfants. La dispositif décidé hier soir rencontre les besoins des premiers tout en ne sanctionnant pas les parents qui garderaient leurs enfants à la maison. La Ligue des familles se réjouit de cette latitude laissée aux parents, mais s’interroge quant à la liberté laissée aux établissements d’ouvrir ou pas. 

400 pédiatres s’étaient exprimés en ce sens il y a quelques jours : la possibilité de retour à l'école est une évolution importante pour la santé mentale et la socialisation des enfants.  

Suite à la réouverture des crèches il y a un mois, de nombreux parents s’étaient interrogés quant à la différence de traitement entre crèches et écoles maternelles. Désormais, crèches et écoles maternelles et primaires seront logées à la même enseigne, l’évolution des connaissances épidémiologiques et sanitaires montrant, d’après le GEES, que les enfants de 0 à 12 sont beaucoup moins à risque.

Les différences d’application selon les écoles créent de la confusion chez les parents 

La Ligue des familles rappelle toutefois qu'il ne s'agit que d'une autorisation d'ouverture : sur le terrain, les pouvoirs organisateurs pourraient décider de modalités d'ouverture très différentes. « On comprend bien la difficulté des établissements et des enseignants à se réorganiser en quelques jours, mais, pour la Ligue des familles, cela pose problème que tous les enfants n’aient pas le même accès à l’école et que les parents ne sachent pas ce qu’il en sera dans l’école de leurs enfants ce mardi », regrette Christophe Cocu, directeur général de la Ligue des familles.

Pas de sanction pour les élèves absents : une bonne chose 

Il était important que ce retour à l'école se fasse sur base volontaire pour les familles. « La circulaire qui vient de sortir prévoit qu’il n’y aura pas de sanction pour les enfants qui ne retourneraient pas à l’école. C’est une bonne chose », relève Christophe Cocu.

De la clarté en ce qui concerne les stages maintenant 

Pour la Ligue des familles, la réouverture des écoles doit aller de pair avec la réouverture de l'accueil extrascolaire. À un mois des grandes vacances, la priorité est aussi de travailler sur les stages, notamment les stages sportifs, de cet été. Les parents ont besoin de savoir au plus vite comment cela va s’organiser.

Sur le même sujet

Reprise des cours : « Être disponible pour répondre aux questions des enfants »

Pour appuyer la décision de reprise des cours en maternelle et primaire, le politique avance notamment la carte blanche signée par 400 pédiatres du pays qui plaidaient pour un retour des enfants à l’école. Nous avons recontacté un des premiers signataires du texte, Pierre Smeesters, infectiologue pédiatre, chef de département de pédiatrie à l’Hôpital des enfants Reine Fabiola (Huderf). Pour avoir son retour par rapport à cette évolution majeure du déconfinement.