Vie de parent

Le sport, oui mais...

« Jules a 4 mois et sait se retourner », s’exclame cette maman. Elle a raison d’être fière des premiers exploits de son tout jeune athlète. Lui, tout occupé à faire et refaire ses roulés-boulés, n’a cure du regard admiratif de sa mère : c’est son corps qu’il découvre et les mille et une possibilités que celui-ci lui réserve. 

Le sport, oui mais... - Thinkstock

Et c’est ainsi que commencent les premières activités physiques qui, au fil du temps, seront organisées, structurées.
Vous dites n’avoir jamais été sportif ? Détrompez-vous, vos déplacements à quatre pattes, vos premiers pas, vos premiers essais pour vous hisser sur une chaise… étaient vos premiers exploits sportifs ! Et les choses se répètent avec vos gosses. Sauf que vous, contrairement peut-être à vos parents, vous êtes bien décidés à les orienter vers le sport, qu’ils soient garçons ou filles. D’accord, mais quel sport ? Et à quel âge ?

Arrêtez-vous de courir et observez-le

Vous voilà en train de vous interroger sur ce qui conviendrait à votre petit ou petite. De là à l’observer, il n’y a qu’un pas. Précieux. Car le tourbillon de la vie vous amène trop peu souvent à vous arrêter, à regarder vos enfants grandir et à vous interroger sur ce qui l’aiderait à s’épanouir davantage.
Il est timide et a des difficultés de sortir de sa coquille : pourquoi ne pas l’inviter à participer à une activité physique à faire en équipe ? Il y puisera de l’assurance et développera ses relations avec autrui.
Il aime prendre des risques et vous le trouvez trop casse-cou à votre goût : et si le judo lui apprenait à tomber sans se faire (trop) mal? Ce sport martial est sans doute le mieux adapté à l’enfant en lui apprenant à bien positionner son dos, à avoir un bon équilibre sur ses jambes, à bien verrouiller son bassin, à soulever une charge et à chuter.
Il a une scoliose et la visite médicale scolaire vous le rappelle, année après année ?
La natation agit sur la musculature de la colonne vertébrale dans son ensemble, pouvant permettre, dans certains cas, de ralentir cette scoliose. Puis, cette pratique douce donne confiance à votre enfant qui maîtrise - et cela peut être une question de survie - l’élément liquide.
On pourrait énumérer à l’infini les différentes disciplines auxquelles vous pourriez initier votre petit. Ce dossier vous invite, non pas à les passer en revue une à une, mais à retenir les grandes caractéristiques de votre enfant selon son âge afin que vous puissiez, avec lui, mieux choisir un sport. Et évitez les pièges !
Oui, avant 9 ans, il peut se permettre de faire du zapping et goûter un peu de tout. Non, il ne faut pas le pousser à la compétition avant ses 11-12 ans, sauf si vraiment, vraiment, il ne rêve que de ça. Etc. Etc. À vous de jouer… maintenant !

Myriam Katz

Sur le même sujet

Quel sport pour mon enfant : 6 mois et +

Votre petit se retourne désormais sur la table à langer. Bientôt, il explorera le monde à quatre pattes, puis sur ses deux pieds. À cet âge, pas question de sport, évidemment ! Par contre, il n’est jamais trop tôt pour débuter l’éveil corporel.

 

Quel sport pour mon enfant : 3 ans et +

Courir, sauter et grimper : telle une balle magique, votre bambin fait désormais preuve d’une énergie débordante. L’activité physique entre tout naturellement dans sa vie. Pas encore sous forme de sport, heureusement, car à cet âge, cela n’a aucun intérêt pour lui.

 

Quel sport pour mon enfant : 6 ans et +

Votre gamin(e) à l’école primaire : désormais assis sur une chaise toute la journée, il a plus que jamais besoin de se dépenser après l’école. C’est aussi l’âge d’or des apprentissages, également du côté des activités physiques.

 

Quel sport pour mon enfant : 9 ans et +

Votre enfant se mue en un pré-ado. Après la découverte des différentes disciplines sportives, place désormais aux matchs et aux tournois. Du moins pour ceux qui accrochent à l’esprit de compétition.

 

Quel sport pour mon enfant : 12 ans et +

L’adolescence est la phase critique pour votre jeune sportif : ça passe ou ça casse ! Avec un risque de décrochage plus grand encore chez les jeunes filles. Et pourtant, leur besoin de bouger reste fondamental.

 

Sportif ou artiste ? Sportif et artiste !

En matière d’art, de culture et de sport, l’offre d’activités destinées aux enfants est quasiment sans fin. Beaucoup de parents se demandent s’il faut en privilégier une plus que l’autre ou s’il y a bel et bien complémentarité entre le foot et la clarinette. Éléments de réponse et témoignages de parents.