0/2 ans

Le yoga existe aussi pour tout-petits

De la psychomotricité en crèche, c’est assez courant. Par contre, du yoga pour bébés, c’est plus rare. La crèche Sainte-Croix, à Ixelles, a choisi de tenter l’expérience avec Rose-Marie Neyman, ancienne assistante sociale et prof de yoga depuis des années.

Le yoga existe aussi pour tout-petits

La porte à peine entrouverte, les enfants sautillent de joie. Ils les ont vus, les tapis roses qui annoncent le cours de yoga. Rose-Marie passe son sourire de lutin farceur par la porte. Deux enfants viennent s’accrocher à ses jambes en guise de câlin de bienvenue. Un petit blond au pull rayé attrape déjà un tapis pour le dérouler. Il y a de la joie, des sourires et de l’excitation dans la section des grands, ce matin.
Les pantalons et jupes serrées sont au vestiaire. Les enfants sont jambes nues en lange ou slip coloré (pour ceux qui sont déjà propres). Ils ont gardé leur T-shirt ou pull. Ils sont à l’aise, prêts pour le yoga.
« On se prépare au petit papillon », lance Rose-Marie en s’asseyant les pieds joints sur un tapis rose. Les enfants l’imitent. « Le papillon dort encore, chuut » et tout en souplesse, tous posent leur tête sur leur pieds. « Qui vient réveiller le petit papillon ? », demande la prof de yoga. « L’abeille ! », s’exclame pleine de peps une petite blonde en pull noir avec des chatons. Bzzzzzzz, un bourdonnement remplit la pièce, les petites mains s’agitent comme des ailes et viennent piquer leurs voisins.
L’histoire continue, les enfants deviennent des arbres, des oiseaux qui déploient leurs ailes… puis se mettent en équilibre sur un seul pied, comme une autruche. « Moi, je suis pas une autruche », dit une fillette avec un T-shirt plein de papillons roses. « C’est di-ci-fi-cile », articule Youri, le petit bonhomme en T-shirt marin, en se tenant à une barrière.
« Oui c’est difficile, l’autruche, mais c’est un bel oiseau », répond doucement Rose-Marie en partant dans une parade d’autruche sur la pointe des pieds, penchée en avant et doigts écartés en arrière comme de belles plumes. Les enfants la suivent à travers la pièce. Même la puéricultrice déambule comme un drôle d’oiseau.

Faire l’abeille pour expirer

Et de grenouille coassante en chauve-souris tête en bas, cette joyeuse ménagerie fait du yoga sans vraiment s’en rendre compte.
« Les enfants sont tout le temps en yoga, explique plus tard Rose-Marie. On voit leur joie de découvrir leur corps, de tenir en équilibre, de faire un demi-pont et de rester dans la posture. Et puis, on espère qu’ils ont l’occasion de se vider un peu intérieurement. Le bruit de l’abeille les aide à expirer, le rugissement du lion est une décharge au niveau de la gorge… »
Et justement, le lion se fait à quatre pattes, fesses posées sur les talons, avec des grands yeux et une langue bien tirée en rugissant « Rhaaa ». Joyeusement effrayant. Quelques chats, chiens, éléphants et autres animaux plus tard, la séance touche à sa fin. Rose-Marie sort de son sac un long et fin bâton de pluie. Elle fait résonner une fois l’instrument et le silence emplit instantanément la pièce.
Nora, petite brunette avec une couette et des pinces bleues, tient fièrement le bâton pour le faire chanter. Elle le passe ensuite à un petit copain et se couche. Chaque enfant fait résonner l’instrument avant de s’allonger pour une petite relaxation. Une fillette aux boucles noires prend Minnie, sa peluche. Un enfant bâille. Youri caresse doucement les cheveux de son voisin. Tous les enfants sont à présent couchés. Ils écoutent le bruit des flots. Le temps semble suspendu dans ce petit paradis d’ordinaire plus bruyant.
Rose-Marie fait doucement aller le bâton de pluie comme si elle pagayait sur un fleuve tranquille. « Et voilà, conclut-elle dans un grand sourire, c’était une chouette séance avec de beaux animaux. »
Et en quelques secondes, les enfants retrouvent leur enthousiasme et leurs cris. Certains roulent les tapis avec entrain tandis que d’autres se lancent déjà dans une course de poussettes. Puis la petite Nora vient timidement chez Rose-Marie, marmonnant quelque chose avec son doudou en bouche. « Z’aime bien le yoga », peut-on entendre. Les yeux de Rose-Marie pétillent.

Estelle Watterman

EN SAVOIR +

Et pour les bébés ?

Un petit exercice de yoga à faire avec votre bébé, à partir de 1 mois.
Installez-le couché sur le dos et prenez ses petites mains dans les vôtres, écartez ses bras et croisez-les doucement au niveau de la poitrine, une main au-dessus de l’autre. Écartez-les à nouveau, puis recroisez-les en mettant l’autre main au-dessus cette fois. Écartez-les à nouveau puis recroisez-les sur la poitrine.
Vous pouvez refaire ce mouvement avec le pied droit et la main gauche, puis le pied gauche et la main droite et enfin avec les deux pieds, que vous croiserez au niveau du bassin de votre petit.

Pour faire du yoga en famille

  • Le yoga des petits pour bien dormir, de Rebecca Whitford et Martina Selway chez Gallimard Jeunesse.
  • Yoga créatif pour les enfants, de Rachel Carr aux Éditions Vivez-Soleil.
  • Yoga pour les enfants avec Namasté - le guide pratique pour parents et enseignants avec un CD audio de France Hutchison, Irène Lumineau et Alexie Belleville Cote chez Beliveau.
  • Mon p'tit yoga (avec CD), de Gérard Arnaud chez Formulette.

Envie d’en savoir plus sur les bienfaits et lieux où pratiquer du yoga ? Rendez-vous sur leligueur.be/0-2

Sur le même sujet

Petit masseur deviendra grand

Pratique courante dans certains pays scandinaves, le massage par et pour des élèves de maternelle n’est pas très répandu chez nous. Pourtant, les bienfaits seraient nombreux : relaxation, meilleure concentration et même une réduction des conflits au sein de la classe ! Des animatrices passent dans des écoles ou à domicile pour donner quelques leçons…

 

« J’ai testé pour vous la relaxation sonore »

Médecine douce venue de l’Inde, la relaxation sonore promet de vous libérer de vos tensions grâce aux sons. Nous l’avons testée, ma fille (5 mois) et moi. Récit d’une expérience pas comme les autres.

 

Les bienfaits du yoga pour les enfants

La pratique du yoga se répand chez les adultes stressés que nous sommes parfois. Par contre pour les enfants, c'est plus rare. Et si eux aussi avaient besoin d'une pause de temps en temps?