Vie de parent

Les nouveautés de 2021

Le cap de l’an neuf est passé. L’occasion de jeter un œil sur tout ce qui pourrait changer vos vies de parents cette année. Congés, allocations, crèches, justice… On passe tout cela au crible.

Les nouveautés de 2021

► Congé de paternité

On en a déjà beaucoup parlé dans nos pages. Alors que la Ligue des familles milite pour obtenir un congé de paternité équivalent au congé de maternité (15 semaines), une avancée a été décidée fin de l’année dernière. Elle est effective depuis le 1er janvier. Le congé de naissance du papa ou du co-parent est passé de 10 jours à 15 jours. En 2023, il sera de 20 jours.

► Accès au chômage temporaire corona
en cas de quarantaine d’enfant

C’est l’adaptation d’une mesure mise en place dans le cadre de la crise sanitaire. Cela concerne le chômage temporaire accessible pour les parents en cas de fermeture d’école, crèche ou centre d’accueil pour enfants en situation de handicap. Cette mesure est étendue à d’autres situations où l’enfant doit être placé en quarantaine, avec certificat de contrôle. Ce sera valable jusqu’au 31 mars.

► Allocations familiales

Voilà une mesure qui n’est pas encore de mise, mais qui devrait s’appliquer « dans le courant de l’année 2021 ». Elle concerne la Wallonie, uniquement. Des nouvelles modalités d’accès aux suppléments sociaux sont prévues dans le cadre des allocations familiales. L’objectif est de déclencher plus rapidement et plus certainement le versement de ces suppléments. Le « plus certainement » vous étonne ? En fait, sachez que, jusqu’ici, il existe une marge d’erreur qui peut contraindre, deux ans plus tard, les parents à devoir rembourser les suppléments si leurs revenus se sont avérés plus élevés qu’escomptés. Ce type de remboursement, en vertu de la nouvelle mesure, ne pourra plus être demandé.
Désormais, l’accès à ces suppléments passera par le statut BIM (bénéficiaire de l'intervention majorée) qui permet d'obtenir de meilleurs remboursements des soins de santé et des médicaments. Celui-ci peut être octroyé (parfois automatiquement sur base du statut de la personne demandeuse) par les mutuelles dans des délais assez brefs. En cas de questions, il faut se tourner vers sa caisse d’allocations familiales.

►  Gratuité scolaire

En septembre 2021, ce sera l’entrée en vigueur de la gratuité des fournitures scolaires en 3e maternelle. Il s’agit de l’extension des mesures visant à tendre vers la gratuité dans l’enseignement obligatoire. C’est ainsi que pour les parents dont l’enfant bénéficiait déjà de la gratuité en 2e maternelle, depuis septembre 2021, la situation semblera finalement tout à fait normale et… inchangée.

► Accueil de la petite enfance

2021, c’est une nouvelle année de chantier pour la réforme Milac, abrégé de réforme des milieux d’accueil de la petite enfance de 0 à 3 ans. Sa mise en place progressive va transformer le paysage de l’accueil de l’enfance en favorisant la mise en place de dispositifs plus adaptés aux réalités de vie des familles (meilleure prise en compte des réalités de vie avec des horaires étendus, des incitants financiers favorisant l’inclusion de tous les publics, des moyens supplémentaires pour la qualité de l’accueil et la pédagogie…). Des questions importantes doivent encore être réglées comme la formation des futur·e·s professionnel·le·s notamment. Atterrissage prévu : 2026.

► Grille tarifaire des crèches

L’ONE commence à plancher sur la réforme de la participation forfaitaire parentale, c’est-à-dire la grille tarifaire (proportionnelle aux revenus des parents). On parle ici des tarifs appliqués dans les crèches subventionnées. La réforme vise à les rendre plus progressifs pour les bas et moyens revenus. Objectif visé pour la mise en place de la nouvelle grille : 2023.

► Accueil temps libre

Mise en place d’un comité « accueil temps libre » qui réunira les parties prenantes du secteur afin de travailler en profondeur sur une refonte du secteur, de son cadre, de son fonctionnement qui devrait permettre d’en faire le « 3e lieu de vie » des enfants à part entière.
À terme, ce travail de fond pourra avoir un impact sur presque l’ensemble des loisirs des enfants (« garderies » avant et après l’école, activités extrascolaires, écoles de devoirs, camps de vacances…). Cela devrait notamment permettre de mieux faire lien avec les écoles. Et de moderniser un secteur présent dans le quotidien des familles.

► Gratuité partielle des transports en commun pour les jeunes

Le Gouvernement bruxellois a validé un premier budget partiel pour atteindre progressivement la gratuité des jeunes de moins de 25 ans dans les transports en commun. À l'heure actuelle, on ne sait pas encore comment ce budget sera réparti, mais il ne permet en tout cas pas d'atteindre la gratuité totale dès cette année.

► Accès à la justice

Voilà une réforme importante pour de nombreuses familles confrontées aux aléas de la vie, dans la foulée d’un divorce par exemple. Elle concerne l’aide juridique : pour y avoir accès, il ne faut pas dépasser un certain seuil de revenus. Déjà augmenté en septembre 2020, il va à nouveau être revu à la hausse en septembre 2021. Les seuils d’accès à l’aide juridique pour une personne isolée avec personnes à charge ou pour un cohabitant seront d’environ 1 617 € (montant net), assortis d’une indexation pour la gratuité totale, et entre 1 617 € et 1 909 € (plus indexation) pour la gratuité partielle. Les seuils devraient être modifiés graduellement chaque année d’ici 2024.

► Fin de l'enfermement des familles avec enfants
en centre fermé

Le gouvernement fédéral a annoncé qu’il ne détiendrait plus de mineur·e·s en centre fermé. La mesure était déjà valable depuis la fin de l’année dernière. Mais il est bon de rappeler que ce sera toujours de mise pour 2021.

Thierry Dupièreux