Vie de parent

Les stages : 58 % des parents ont inscrit leur enfant à un stage l’an passé

Parmi ces parents dont les enfants fréquentent des stages, 6 sur 10 sont satisfaits. Les principaux motifs de satisfaction sont :

► 62 % apprécient l’amabilité et la politesse du personnel
► 59 % sont contents de l’accessibilité des lieux
► 58 % sont satisfaits des activités proposées

Les stages : 58 % des parents ont inscrit leur enfant à un stage l’an passé

Les parents témoignent

Daniel, trois enfants de 2 à 7 ans
« Plus d’un parent sur deux met son môme en stage. Vous imaginez ces pauvres gosses ? Ils viennent de se taper huit semaines de classe et hop, on les fout en stage ! Qui, d’ailleurs, ressemblent le plus souvent à une grande garderie plus qu’autre chose. Je sais que beaucoup de parents n’ont pas le choix, mais je trouve ça très dur. Il faut trouver d’autres solutions qui prennent en compte l’intérêt de l’enfant. »

Laure, deux filles de 4 et 8 ans
« Ce chiffre ne me surprend pas. Quand ils ont de jeunes enfants, les parents sont encore au boulot. Il n’y a que deux solutions : prendre des heures de vacances, des congés sans solde ou se ruer sur le stage le plus proche avec le maximum de copains et se débrouiller comme on peut avec les autres parents. J’aime bien ces formules, même si les gamins en sortent crevés. »

 Lisa, deux garçons de 5 et 9 ans
« Autour de moi, les enfants effectuent plusieurs stages, même si le parent ne travaille pas ou est en congé. Si je devais me fier à mon entourage, je dirais qu’un enfant sur deux effectue en moyenne quatre stages dans l’année. Tous milieux confondus. »

Sonia, cinq petits-enfants de 22 mois à 5 ans
« J’ai toujours confié mes enfants à mes parents. À mon tour de garder mes petits-enfants. Au moins pendant les vacances. Je vois beaucoup de gens de mon âge qui deviennent égoïstes avec le temps. Notre mission de mère, de père ne s’arrête pas le jour où nos enfants deviennent parents à leur tour. Elle se transforme. Notre devoir, c’est de les aider au maximum. Et quand on est un bon grand-parent, passer des vacances au soleil pendant que son petit-fils ou sa petite fille est en stage, c’est franchement dégueulasse. »

 Stéphane, deux enfants de 8 mois et 4 ans
« À mon avis, les parents sont surtout contents d’avoir trouvé une solution pour les vacances. Parce que quand vous n’avez pas de congés, que vos parents habitent loin, travaillent ou sont occupés, quand il n’y a pas d’autre alternative qu’inscrire son môme en stage, vous êtes tellement soulagés qu’il en faut beaucoup pour vous décevoir. Avec ma femme, on y a recours très souvent pour notre fils aîné. Et si ça nous est arrivé de choisir une ou deux fois des formules qui proposaient à l’avance des activités sympas, la plupart du temps, on fait en fonction de la place et on est surtout contents si, à la fin de la semaine, le gamin est satisfait lui aussi ! »

Ce qu’en pense la Ligue des familles…

58 % des parents ont inscrit leur enfant à un stage ou plus avec le souci de trouver un dépannage durant les deux longs mois de l’été. Leurs témoignages le confirment.

La Ligue propose un nouveau calendrier des vacances avec un long congé de 7 semaines l’été et une alternance entre 7 semaines de classe et 2 semaines de congé. Ce calendrier serait mieux adapté aux modes de vie des parents et aux rythmes des enfants qui ont besoin d’un minimum de 2 semaines de repos pour reprendre les cours d’un bon pied.

Myriam Katz et Yves-Marie Vilain-Lepage