Vie de parent

Lettre ouverte : « En tant que maman,
je me sens impuissante »

Parmi les mesures annoncées par le Comité de concertation vendredi, le port du masque par les deux dernières années du primaire suscitent des réactions contrastées parmi les parents. La preuve avec cette « bouteille à la mer » qu’une maman nous a envoyée hier.

Lettre ouverte : « En tant que maman, je me sens impuissante »

Pour rappel, au plus tard pour ce mercredi, le port du masque devra être effectif et obligatoire pour tous les élèves de 5e et 6e année primaires. Présentée comme efficace et nécessaire par les autorités sanitaires, cette mesure reste particulièrement sensible. Entre résignation et colère, tristesse et incompréhension, les parents tentent de s'y retrouver face à toutes ces émotions qui les traversent. Cherchant un équilibre intérieur satisfaisant entre le bien-être mental de leurs enfants et les mesures pour juguler l’épidémie. Parmi ces parents, Dorothée qui nous a écrit ceci ou plutôt qui a rédigé ce petit texte pour sa fille.

« Ma chère petite grande fille,

Aujourd'hui, nous avons appris que tu allais devoir porter un masque sur ta bouche et ton nez durant toute ta journée d'école.

5 jours semaines, de 8h30 à 15h30, durant 7 heures.

Nous ne t'avons pas donné la vie pour que tu doives cacher ton beau visage, cacher tes sourires,

Ne plus voir les émotions de tes amis de classe.

Nous t'avons donné la vie pour que tu souries, que tu t'exprimes par tes émotions, que tu respires à pleins poumons les merveilles de la vie.

Et voilà qu’un sale virus vient chambouler nos modes de vie.

La conséquence de nos dérèglements humains.

L'Homme a dézingué la Vie sur Terre, nous voilà à subir les tremblements de ce foutoir.

Toi qui es venue au monde pour vivre pleinement, découvrir, te remplir des merveilles des richesses que la vie nous offre.

Et voilà que tu subis une conséquence de ce que l'humain a foutu en l'air : le Vivant Sacré.

NON, Tu ne vas pas t'habituer, tu ne vas pas 'rentrer dans le moule'.

NON, Tu ne vas pas souffrir de décisions 'd'en haut'.

OUI, je veux que tu savoures avec tout ton visage la beauté de la vie,

OUI, je veux que tu respires l'air frais de la Nature

OUI, je veux que tu ressentes les émotions en voyant celles des autres sur leurs visages,

OUI, je veux que tu rayonnes de ta beauté naturelle

OUI, je veux que tu ressentes la vie qui vibre entre toi et les gens qui t'entourent,

OUI, je veux que tu continues de serrer tes proches dans les bras, les toucher et les regarder sourire et grimacer.

En tant que maman je me sens perdue, triste, en colère, désemparée, impuissante.

Et ce soir, je ne me sens pas à la hauteur de mon rôle de maman et cela faisait longtemps que je ne m'étais plus sentie ainsi.

Ce qui m'aide, c'est de savoir que d'autres papas, d'autres mamans traversent les mêmes questions, doutes et incertitudes.

Qu'aucune bonne réponse n'est à la hauteur d'autant de doutes.

Et que la Vie prendra toujours le dessus, car c'est bien pour cela que nous l’avons donnée.

Cette force de la vie sur la mort.

Maman qui t'aime »

Sur le même sujet

Carte Blanche : le masque dès la 5e primaire, et la santé mentale de nos petit·e·s, alors ?

À peine les mesures annoncées venderdi en ce qui concerne l'obligation du port du masque à l'école pour les 5e et 6e primaires que le psychiatre Jean-Yves Hayez souhaitait adresser aux parents un examen sur la faisabilité de l'opération. Et partager ses craintes sur la répercussion de cette décision sur la santé mentale des petit·e·s. Voyons voir - sans mauvais jeux de mots - ce qui leur pend au nez.

 

5 jeux pour familiariser votre bébé aux adultes masqués

Accentuer la voix, passer par le toucher, accrocher le regard de bébé sont autant de manière de garder la communication avec lui quand on porte un masque en tant qu'adulte. On peut aussi l'y familiariser grâce au jeu à la maison avant le grand bal masqué extérieur.

 

Adultes masqués : les bébés s'adaptent

Accentuer la voix, passer par le toucher, le jeu, accrocher le regard de bébé sont autant de manières de garder la communication quand on porte un masque. Car, pour bébé, les expressions faciales sont importantes dans son développement. Mais, rassurez-vous, il va compenser par d'autres canaux.

 

Masque et tout-petits : des crèches jouent la transparence

Vous vous inquiétez des conséquences du port du masque sur le développement de votre enfant ? Les crèches s’en préoccupent également. Certaines d’entre elles se démènent pour trouver une solution qui permette aux bébés d’évoluer « normalement » tout en protégeant leur personnel d’éventuelles contaminations. Après une longue période de tâtonnements, la crèche Saint-Joseph à Ixelles semble avoir trouvé ce qui lui convenait : le masque inclusif.