Vie de parent

Mes copains sont tous
dans une autre classe

Et hop, c'est la rentrée. Super. Tout a roulé. Pas trop de monde sur les routes. Vous avez retrouvé les profs, les autres parents et tous les petits potes. La petite ritournelle scolaire s'est remise chaleureusemnt en place. C'est reparti. Seul couac ? Le p'tit Olof, 9 ans, se retrouve sans aucun de ses copains dans sa classe. Outch, qu'allez-vous lui dire tout à l'heure quand vous allez le retrouver ?

Mes copains sont tous dans une autre classe

Ça, c’est dur. Et de plus en plus répandu. Beaucoup de profs nous expliquent que c’est devenu une pratique très courante de séparer les binômes. La raison ? Pousser les enfants encore et encore à aller vers l’autre sans ronronner dans une relation établie qui peut durer tout le long du parcours scolaire. On l’entend. Mais c’est très difficile à encaisser pour celui qui reste tout seul.

« T'en as de la chance »

Vous allez certainement dégainer la très vraie : « Tu verras tes petits potos à la récré et à la cantine. Et puis, tu sais, en classe, t'as pas besoin de papoter, mais d'apprendre ». Véridique. Mais peut-être pas rassurant. Vous pouvez jouer une carte encore plus optimiste : « T'en as de la chance, tu vas te faire des tas de nouvelles copines et, regarde, cette classe a l’air vraiment géniale. J’ai discuté avec la maîtresse et elle m’a dit que vous allez faire des tonnes d’activités passionnantes ».

Souplesse et adaptation

Bien sûr, ne manquez pas de dire à Olof que vous allez organiser des week-ends ou des soirées avec ses copains, histoire d’entretenir la flamme et qu’ils vont vivre des moments meilleurs encore qu’à l’école. Et inutile de préciser que c’est à prendre au sérieux, car si jeunes ces amitiés soient-elles, à cet âge-là, elles sont évidemment déjà solides et précieuses. Pas d’inquiétude, tous les ans les parents du Ligueur nous font remonter ce genre de situation et, à chaque fois, ils sont épatés par la souplesse et la capacité d’adaptation de leurs enfants. Très vite, ils se refont des nouveaux amis. Si seulement nous pouvions cultiver ça, nous, les adultes. Tiens, en voilà une belle résolution de rentrée, pas vrai ?

Yves-Marie Vilain-Lepage

+ de conseils pour la rentrée... et les jours d'après ?

Si vous êtes en possession du Ligueur papier numéro 15, nous y avons consacré notre grand dossier qui regorge de conseils.
Autrement, découvrez tous nos articles en ligne.