Vie de parent

Mesures sanitaires et extrascolaire : lettre ouverte d'une maman interloquée

Marianne Gratia est maman de trois enfants âgés de 6 à 12 ans. Dans une lettre ouverte envoyée à plusieurs ministres, elle expose son désarroi face aux mesures prises concernant l'extrascolaire.

Mesures sanitaires et extrascolaire : lettre ouverte d'une maman interloquée

 

Voici donc une lettre ouverte reçue à la rédaction, ce mercredi soir. C'est Marianne Gratia qui l'a rédigée puis envoyée à différents ministres (Franck Vandenbroucke, Caroline Désir et Valérie Glatigny). Nous vous livrons ici le fruit de ses réflexions

"Mesdames les Ministres, Monsieur le Ministre de la santé,

J’apprends ce jour qu’il sera proposé au Premier ministre ce jeudi de limiter les activités extrascolaires des enfants de moins de 13 ans. Je suis enchantée et respire en apprenant que des plus âgés vont pouvoir reprendre des activités - de manière très limitée mais je reste bouche bée, et très triste de lire que cette décision est liée à une restriction des activités des plus jeunes. J’ai beau chercher, lire les statistiques, je n’en trouve pas le fondement, principalement dans les lieux non partagés entre plus jeunes et plus âgés !

Maman de trois enfants âgés de 6 à 12 ans, je suis directement visée mais je ne souhaite pas parler que pour eux. Si je suis triste, c’est pour toute leur génération. Quel équilibre entre des choix motivés par des raisons sanitaires, outre par de négociations entre entités fédérées et le respect de leur santé mentale ?  Un exemple personnel mais révélateur : mon fils de 9 ans avait perdu le sommeil en mars 2020, jusqu’à la rentrée scolaire ; il parlait de suicide, régulièrement, vivre n’ayant plus de sens, trop d’insécurité Il est suivi par une psychologue. Et voilà, on revient en arrière.

Tous les trois et leurs amis, voisins etc. se demandent pourquoi ils ne voient plus leurs grands-parents (contact limité à une grand-mère, la plus jeune) s’ils sont de toute façon limités dans leurs contacts avec les copains hors école ? les enfants ont besoin de se construire, d’une marge de liberté, d’air frais. Cette période est aussi angoissante pour eux. On leur a toujours expliqué la raison d’être et le sens des mesures mais là, on n’a plus de mots...

En télétravail sans arrêt depuis mars 2020, et ayant toujours respecté les règles imposées par la situation sanitaire, je ne peux me soumettre à cette proposition de nouvelles mesures sans m’adresser à vous : quel en est le sens ? Comment le faire admettre aux jeunes et aux enfants ? C’est de la prochaine génération dont il s’agit, n’en faisons pas des adultes dépressifs.

Et de manière pratique : comment choisir entre les scouts et la gymnastique pratiquée chaque semaine ? Que se passera-t-il pour les autres scouts si je ne vais plus aux réunions pour faire de la gymnastique ? 

Dans quel but ?

Pour le bien-être des enfants et adolescents, des futurs adultes, merci de prendre en considération ces aspects lors des discussions des nouvelles mesures sanitaires du CNS de ce 28 janvier.

D’avance, merci »

Sur le même sujet

Crise sanitaire et activités extrascolaires : entre élargissement et restriction

Le chaud et le froid. Voilà ce qu’ont soufflé, hier soir, les trois Communautés qui forment notre pays, réunies ce mardi pour proposer des évolutions sur le front de l’extrascolaire en cette période Covid. Le froid, c’est pour les moins de 13 ans. Le chaud, pour les 13-18.

 

L’accord sur l’extrascolaire en passe d’être appliqué : l’incompréhension des parents

Les nouvelles mesures sanitaires concernant les activités extrascolaires font pester de nombreux parents. Prises à la hussarde cette semaine, elles ouvrent (un peu) l’extrascolaire au plus de 13 ans, mais limitent (sérieusement) ce même extrascolaire pour les plus jeunes. Les familles sont nombreuses à dénoncer un manque de cohérence et de clarté.

 

Humeur | Les jeunes méritent bien plus de considération

Les mesures prises dans le cadre de l’extrascolaire ont secoué les familles. Petite bulle d’air pour les 13-18 ans, peut-être. Mais restrictions notables de libertés pour les moins de 13 ans. L’incompréhension des parents, est là, forte et exprimée. Une réaction à replacer dans un cadre général où un sursaut de démocratie participative et de transparence s’avère nécessaire dans la gestion de cette crise.

 

Extrascolaire et crise sanitaire : l’arrêté est sorti, le voici résumé en 5 points

L’arrêté ministériel fixant les mesures extrascolaires a été publié au Moniteur. La réduction des bulles y est clairement indiquée. Par contre, pour l’obligation de se limiter à une seule activité par enfant, c’est moins cadré.