Vie de parent

Noël - Nouvel An :
si on (se) faisait plaisir

Et la grande roue du temps nous ramène à l’époque des cadeaux. Cette fois-ci, c’est décidé, on ne grogne pas, on part du bon pied et l’on se dit qu’on va se faire plaisir tout en faisant plaisir à l’enfant. Du plus petit au plus grand. Sans (trop) se faire piéger par les sirènes marchandes, en réveillant notre curiosité et en mettant notre imagination en marche. Un beau programme de presque fin d’année.

Noël - Nouvel An : si on (se) faisait plaisir

Qui est mon enfant ?

Intéressant comme question qu’on ne se pose pas assez durant l’année, faute de temps ! Qui est-il, ce petit bout ? Ou ce presque adulte avec encore, çà et là, des traces de l’enfance ? Se glisser dans la peau de son môme pour mieux l’approcher, non pas pour essayer de comprendre sa dernière colère ou le pourquoi d’un mauvais point, voilà un exercice amusant.
Est-il un enfant à puzzle ? Ou plutôt un rêveur qui aime se laisser emporter par la magie des histoires ? Un petit curieux que rien dans la nature ne laisse indifférent ou un féru de blagues et de rigolades ? Un grand romantique ou un amoureux des sports de l’extrême ? En léchant les vitrines, les questions tournent dans notre tête pour tenter de trouver le cadeau qui fera mouche. Avec, à la clé, une certaine dose d’autosatisfaction quand l’objet est trouvé… et qu’il rassemble d’autres qualités comme celle, par exemple, d’être à prix doux !

Me ressemble-t-il ?

Un peu narcissique comme question, mais accordons-nous cet instant de faiblesse : partage-t-il les mêmes goûts que moi ? Ce petit jeu fonctionne évidemment mieux avec les plus grands. À travers un roman qui vous a enthousiasmé (ça, c’est pour les très grands), avec la musique - du jazz, par exemple - que vous aimeriez bien voir adopter pas votre aîné, autour d’un sport que vous rêveriez de partager avec le second qui est déjà en âge de…
On se prend une claque ? Tant mieux ! Cela signifie que notre môme a déjà ses goûts bien à lui. Mais rien n’est peut-être perdu. Qui vous dit qu’il ne rejoindra pas notre auteur préféré ou notre icône musicale à l’âge adulte ?

Et si on y goûtait ensemble ?

La question du partage, c’est celle qui résonne le mieux avec Noël et ses bons sentiments (On en rit, mais ça peut faire un bien fou, cette bonne volonté le temps d’un réveillon en famille.) Ce type de cadeau est peut-être un peu plus coûteux, mais il peut se penser aussi collectif. Un week-end dans une ville, un stage sportif, une session cinéma… ou, pour les plus petits, un week-end à la mer fait sur mesure pour eux avec carrousel et bonbons crèmeux. Un vrai lâcher prise pour tout le monde, quoi !

La grande roue du temps tourne et nous ramène début décembre, ouverture de la chasse aux cadeaux. Qu’ils soient achetés ou faits maison, le Ligueur vous invite à découvrir ses nombreuses idées. Pour tous les âges et pour tous les types de plaisirs.

Myriam Katz