Vie de parent

Nous partons

Vos enfants grandissent. Vous rêvez de dépaysement, de soleil et de grand air surtout. Quelques jours au soleil vous regonfleraient d’énergie, vous et vos enfants. Une semaine de ski avec petits et plus grands vous tente et, par chance, votre budget vous le permet. Mais voilà, c’est la première fois que vous partez (un peu) plus loin. À quoi devez-vous penser ? Check-list pour le soleil comme pour la neige (au soleil !).

Nous partons

UN PEU PLUS LOIN, AU SOLEIL

Plus jeunes, vous étiez du genre vacances « routard sac à dos », mais l’arrivée des enfants a mis entre parenthèses vos envies d’escapades lointaines. Et s’il y avait l’un ou l’autre last minute pour le Maroc, les Canaries, le Cap Vert ou même la Tanzanie ? Le Ligueur vous guide vers des voyagistes

À quel âge ?

L’idéal est d’attendre que vos marmots soit en âge d’apprécier un minimum ce genre d’expérience, riche en rencontres. À vous de définir la limite. Pourquoi pas à 7 ans qui est aussi le passage symbolique à la grande l’école. Un âge où l’enfant peut aussi porter son propre sac à dos (attention, quelques kilos seulement), ce qui est une manière de le responsabiliser.  

Avec une agence ou en liberté ?

Certes, entreprendre ce type de voyage via une agence ou un organisme est plus confortable, offre la possibilité de voyager en compagnie d’autres familles, mais est plus cher que si vous le concoctez vous-même. Vous aimez les randonnées et la rencontre avec la nature : renseignez-vous auprès de www.allibert-trekking.com, www.atalante.fr ou www.terdav.com

Avion : anticipez

Largement le plus gros poste pour ce type de projet. D’accord, on est en dernière minute, mais n’hésitez pas à comparer les prix (via le web ou les agences et les différentes compagnies). Parfois, il est même possible de les discuter. Pensez aussi aux réductions pour les enfants (variables d’une compagnie à l’autre).

UN CITY TRIP ?

Votre budget et vos congés ne vous permettent pas de partir loin et longtemps ? Le city-trip peut être une solution pour le parent solo, pour les grands-parents à l’âme voyageuse, pour une occasion à fêter comme les 12 ans de son aîné, par exemple.
Paris, Amsterdam, Londres, Berlin, Barcelone… les idées de destinations européennes pour une escapade d’un week-end ne manquent pas. Pensez au train ou au bus (bon marché !) pour les villes les plus proches (www.idbus.be - www.megabus.com).

AU SKI

La glisse, à quel âge ?

6 mois à 3 ans. Dans la plupart des stations, des garderies accueillent les moins de 3 ans : avec des activités uniquement à l’intérieur (comme à la crèche) ou de brèves sorties et jeux dans la neige. Vous culpabilisez à l’idée d’y laisser votre petit, même quelques heures ? Autorisez-vous à profiter des joies de la glisse (seul, en amoureux ou avec les aînés) durant la matinée, vous vous baladerez en famille l’après-midi (ou l’inverse).
À savoir : certaines stations ont un label « famille », avec des infrastructures et activités tout particulièrement adaptées pour les enfants. Infos, pour la France (Label Famille Plus) : www.france-montagnes.com

3 à 12 ans. Dans la plupart des stations, les cours de ski sont possibles dès 3 ans : des débuts qui ne se font pas sur les pistes, mais au « jardin des neiges », une aire de jeux sécurisée pour apprendre à tenir sur ses lattes. La plupart des mômes mordent très jeunes à cette activité.
Indication en ce qui concerne le développement de l’enfant : avant 5 ans, il est physiquement impossible d’anticiper et de trouver son équilibre en se mettant en avant ou en arrière, les gestes de base pour apprendre à skier. Mieux vaut donc ne pas brûler les étapes à moins d’être né sur des skis !
Pour l’organisation de la journée, mêler les cours (matin) et ski en famille (après-midi), voire une autre activité au grand air si les jambes sont fatiguées. Vachement conseillé aussi : rentrez à l’appart le midi pour faire une petite sieste.

12 ans et plus. Vos gamins skient depuis plusieurs années déjà ? Dans ce cas, ils ont acquis technique et autonomie. Le temps est peut-être venu d’arrêter les cours - ce qui allégera votre budget - pour skier tous ensemble durant la journée.
À cet âge, on peut envisager des sorties à la journée avec pique-nique sur les pistes si le temps le permet. Pensez-y au moment de choisir votre domaine skiable : voyez grand côté kilomètres de piste. Amusant aussi dans pareil cas : ceux qui sont à cheval entre deux pays et permettent donc de glisser par-delà la frontière en cours de journée.
Et puis, l’air de rien, skier en famille, c’est bon pour la complicité : rien que prendre place sur le télésiège avec un seul de ses enfants offre quelques minutes de papote privilégiée.
Vos ados ne savent pas encore (bien) skier ? Les cours de ski sont alors conseillés. Peut-être seront-ils tentés d’aller vers d’autres disciplines plus fun que le ski, comme le surf. À prendre en compte aussi lors du choix du domaine : la présence d’un snowpark ou d’autres espaces dédiés plus spécialement aux ados.

Des logements pas trop chers

  • Visez plutôt les appartements « cage à poules » (style 35 m²) que les chalets en bois.
  • Mettez le cap vers la France plutôt que vers l’Autriche, l’Italie ou la Suisse.
  • L’altitude a un coût : ne logez pas trop haut quitte à prendre la navette (souvent gratuite ou comprise dans le forfait) pour aller skier.

Équipement

Skis. Comparez les prix : n’hésitez pas à contacter différents loueurs (sur place ou en Belgique) et faites jouer la concurrence. Même si vous (ou votre ado) êtes un skieur confirmé, n’optez pas pour la gamme supérieure pour les skis et les chaussures.

Vêtements. Pensez seconde main pour les vestes et les combinaisons de ski, mais pas pour les casques, question de sécurité. Un lieu où trouver tout ça : les bourses aux vêtements de la Ligue des familles.
Faites appel aux copains et cousins : ils ont sans doute des affaires à vous prêter.

Cours

Vous partez à plusieurs familles ? Comparez les prix et faites jouer la concurrence : peut-être est-il plus avantageux d’engager un moniteur pour la semaine ?
Comparez aussi les formules pour les remontées mécaniques : certaines stations proposent des pass « famille », une gratuité pour les moins de 6 ans ou pour les seniors.

Anouck Thibaut

Pensez déjà à Pâques et à l’été

Sympas aussi avec des (pré)ados : les voyages à but humanitaire, par exemple en Inde (via www.quinoa.be). Attention : les premières séances d’informations et de formations commencent dès ce mois de mars.

  • Le web regorge de sites pour préparer votre voyage lointain en famille. Pointons notamment : www.guidespartirenfamille.com - www.voyagesetenfants.com - www.graines-voyageurs.fr
  • Côté bouquins : Voyager avec ses enfants (Éd. Lonely Planet) ; Voyager avec des enfants (Éd. Ulysse).
  • Dès le 1er mai, Milan accueille l’Expo Universelle. À programmer déjà pour les congés de l’Ascension afin d’avoir de bons prix pour l’avion, notamment avec Easy Jet ou Ryanair.
  • En 2015, la première semaine de « nos » congés de Pâques (dits désormais officiellement de printemps) ne tombe pas en même temps que celle des écoliers français. Une chance pour le ski : moins de monde sur les pistes et sur les routes, et des prix en baisse.
  • Conseil à cette période de l’année : ne pas choisir une station trop basse (1 800 mètres d’altitude) sous peine de devoir prendre la navette pour rejoindre la neige et les pistes.
  • Autres avantages : début avril, les températures sont en hausse, le soleil généralement plus généreux et les journées plus longues, ce qui laisse du temps pour une balade ou une sortie en luge en fin de journée.
  • Vous êtes membres de la Ligue des familles ? Profitez des réductions pour cette période en partant avec VVF Villages, notre partenaire.