Vie de parent

On a gravi le mont Évras

Rendons à César ce qui appartient à la FCPPF, la Fédération des centres pluralistes du planning familial. Au départ, nous voulions réaliser un dossier consacré aux questions des enfants autour de la sexualité. On a alors exposé notre dessein à la directrice de la Fédé, qui a émis un souhait : « Oh, tournez-le autour de l’Évras. Vous pouvez même suivre des animations dans différentes écoles, si ça vous dit ». Raconter aux parents comment se déroulent ces fameuses sessions d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle. Séduisant, n’est-ce pas ?

On a gravi le mont Évras

Rappelons avant tout une information importante : l’Évras n’est pas qu’affaire de sexualité. Dans ces animations, il y est question de droits, de citoyenneté, d’émancipation, d’analyse des émotions, de plaisir et de bien plus encore. Vous allez vite vous apercevoir en tournant les pages qui suivent qu’il est en réalité aussi beaucoup question de vous, les parents. Et plus précisément de la place de chacun sur le grand échiquier de la vie. Nous avons donc suivi plusieurs animations. Dispensées par différents centres de plannings, dans différents contextes. Et nous sommes rentrés unanimes de nos vadrouilles : ce principe d’animation est autant enthousiasmant que frustrant.

Un précieux dispositif aux moyens limités

Enthousiasmant, car nous nous sommes régalés à suivre ces petits (3 à 8 ans), ces moyens (9 à 12 ans) et ces grands (14 à 17 ans). Si on devait leur trouver un point commun ? Ils se confient sans filtre et ce, sur tous les sujets. Tant sur les superhéros que sur les YouTubers, mais aussi sur les règles, l’amour, la famille, les copains, les affres du web, la récré… Frustrant, car on imagine bien ce que c’est de créer un tel lien avec des enfants si confiants, à peine deux petites heures dans l’année. Et puis, quid de la généralisation de ce principe dans les écoles ? Et pourquoi ne pas former d’autres professionnel·le·s à ce type d’animation ? Nous nous sommes tous posés la même question : pourquoi ne pas se donner les moyens d’un tel outil ?

Nous en sommes ressortis tellement interloqués que nous avons récolté les remarques des spécialistes de terrain liés à l’Évras et sommes allés les exposer au ministre Rachid Madrane. Mais revenons-en aux petits.

Vos enfants nous ont tout dit

Pour le Ligueur, ce genre de séances vaut de l’or. Si nous essayons d’incarner le plus possible les différentes voix des parents, nous ne connaissons que trop peu la vraie tonalité de celle des enfants. Pas celle entre les quatre murs du logement parental. Celle du quotidien. On ne sait finalement pas grand-chose des coins cachés de la récré, des dialogues de couloir, des mille et un petits secrets murmurés entre copains/copines.

C’est une partie de ce monde qui est dévoilée pendant ces cours. Sans la transformer, sans la changer ou la diriger. Ces séances d’Évras ont pour but de soulager par la parole. De dérouler le fil. Peut-être parfois de le dénouer. Ici, il est question de mettre l’enfant, le préado, l’ado, en confiance, de lui montrer tout ce qu’il existe, si un jour il se croit dans une impasse. Si un jour la vie prend violemment un virage incontrôlé. Ici, on prend la parole, on apprend à écouter celle de l’autre et à la respecter, même si elle diffère.

Chers parents, asseyez-vous, installez-vous dans le cercle. On comptait vous vendre ce dossier comme une façon d’épier vos enfants par le trou de la serrure pour mieux les comprendre. En réalité, il s’agit d’autre chose. Simplement de vous éclairer sur une tranche de vie qu’on fantasme toujours un peu : leurs territoires.

Yves-Marie Vilain-Lepage

Sur le même sujet

Child Focus : parler sexualité avec ses enfants, c’est ne pas laisser de place aux abus

Des images choc pour un 18 novembre que Child Focus a décidé de rendre plus visible que les autres années. C’est la Journée européenne pour la protection des enfants contre les abus sexuels. La Fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités a frappé fort avec cette campagne. Elle rappelle les faits, mais elle donne aussi des clés aux parents pour agir en prévention.