Vie de parent

Oups, je pique du nez ! Vite, un peu d’oxygène ! Une heure rien qu’à nous deux…

Nous vous l’avions promis, après nous être intéressés de près aux papas (lire notre dossier Être papa à temps partiel ou à temps plein), nous avons porté toute notre attention sur vous, les mamans, qui êtes nombreuses à essayer de dompter le temps. Un rude combat qui traverse les générations même si les choix de vos aînées (Femmes des années 80, chantait alors Michel Sardou) ne sont pas toujours les vôtres. Témoignages de quelques-unes d’entre vous, éclairages d’experts : le monde des femmes devenues mères a-t-il vraiment changé ?

Oups, je pique du nez !  Vite, un peu d’oxygène !  Une heure rien qu’à nous deux…

Nous avons eu aussi envie d’aller un pas plus loin en demandant à un homme de prendre son micro et son clavier pour réaliser ce dossier avec l’attente d’une observation à une plus juste distance et d’un ton moins consensuel.
Parti sur les traces des mamans d’aujourd’hui, que nous rapporte notre reporter, Yves-Marie Vilain-Lepage, de son périple journalistique ? Que la société tout entière s’entête à nous convaincre que la maternité n'est que jours de fêtes, grâce et insouciance. La terrible working girl des années 1980 serait balayée d'un revers de mise en pli par la gentille et doucereuse maman qui s'accomplit en halo de lumière, bercée par un tapis de langes immaculés. Mais il y a des mises en garde : « Attention, sous la gigoteuse en coton bio se cache un enjeu de taille : celui de la perfection. La maman 2.0, celle du nébuleux XXIe siècle doit réussir sur tous les plans. »

Travail - Famille - Mari  

Désirer son enfant, organiser son arrivée, fonder une famille, s'accomplir tout en menant une carrière, prendre soin de soi... cela fait certes beaucoup de choses à accomplir. Ainsi, poussées par différents types de pression, qui est autant sociétale que personnelle, les mères s’épuisent à vouloir être des femmes parfaites. Ou inversement...
Ce modèle, Michèle Fitoussi, journaliste à Elle, avait déjà tenté de l’ébranler en 1987, avec Le ras-le-bol des superwomen (Calmann-Lévy). Plus proche, comme un prolongement à ce premier ouvrage, les sœurs Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard ont publié en 2013 La femme parfaite est une connasse, dans la collection de poche J’ai Lu.
Alors, que nous disent Valentine, Charlotte, Léna, Lyse, Nathalie que le Ligueur a rencontrées pour vous ?

Myriam Katz

Sur le même sujet

Maman au boulot

Vous le savez mieux que quiconque, vous, les mamans : il est difficile de mener de front vie de famille et carrière professionnelle. Une chef de clan bien dans sa peau travaille mieux. A contrario, une femme épanouie au travail endosse son rôle familial avec plus de sérénité. C'est précisément pour concilier ce double objectif que le congé parental s'impose pour une femme sur vingt comme la respiration nécessaire dans un mouvement de panique.

 

Maman à la maison

Et si on faisait définitivement le deuil de la mère parfaite ? Cette proposition pourrait aider les mères à reprendre leur souffle. Cela passe notamment par déléguer, partager les tâches et les responsabilités avec les pères. Et pour ces mamans au bord de l’épuisement, d’accepter que d’autres puissent s’occuper de leurs enfants. Autrement dit en jargon psy, renoncer à la toute-puissance maternelle. Une manière de permettre aux papas de prendre leur place.

 

Maman avec son homme

Les premiers mois, les premières années, beaucoup de mères sont emplies de leurs petits même si la plupart d’entre elles savent pertinemment que cet état de grâce (qui peut être éprouvant !) ne peut durer. Aujourd'hui, pour ces femmes présentes sur tous les fronts, l’enjeu consiste à réussir à trouver de l'aide, des relais pour pouvoir vivre pour elles, pour pouvoir vivre leur histoire d’amour, leur projet de couple.